une réalité. Engagement de professeurs détenant un doctorat, participation aux concours des organismes subventionnaires, engagement d'assistants d e

Description
b A Université de Montréal Faculté des arts et des sciences École de bibliothéconomie et des sciences de l'information APRÈS 5 ANS DE PARUTION : reflexions sur En direct de 'EBSI En 9 8 7, I'EBSI célébrait

Please download to get full document.

View again

of 8
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Industry

Publish on:

Views: 10 | Pages: 8

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
b A Université de Montréal Faculté des arts et des sciences École de bibliothéconomie et des sciences de l'information APRÈS 5 ANS DE PARUTION : reflexions sur En direct de 'EBSI En 9 8 7, I'EBSI célébrait son 2 5 e anniversaire d'existence. Il ressortit nettement du succès de cette rencontre avec les diplômés que l'école devait développer des liens plus étroits avec ceuxci. C'est dans cette optique que fut publié en le premier numéro d'en direct d e I'EBSI avec l'objectif explicite d'informer nos diplômés de la vie de l'école. Au cours des quinze années écoulées, on peut dire que trois sujets principaux o n f m J & t e n t i o n du bulletin d'inîormation: la mission de I'EBSI en enseignement et en recherche, ses rapports avec le mjlieu professionnel et la vie interne de 'Ecole. Le premier numéro d ' E n d i r e c t d e I'EBSI en présente le nouveau programme de maîtrise. Ce programme est au cœur même des activités de 'Ecole et c'est par lui que l'on peut voir le profil de diplômés q u e l'école veut former. D'ailleurs au cours des ans les numéros du bulletin expliqueront t a n t le programme de que celui de 998. On peut y noter la place importante que les laboratoires d'informatique et d'archivistique, de même que les stages, ont pris dans la formation. L'implantation, e n 9 9 7, du programme d e d o c t o r a t e n Sciences d e l'information était un événement important dans l'évolution de L'EBSI : elle faisait de I'EBSI un département majeur et elle avait signification de maturité certaine. L'ajout récent du certificat en gestion de l'information numérique est une autre réponse de I'EBSI au besoin de formation en ce domaine tout comme le certificat en archivistique l'avait été en 983. L'EBSI a été, en ce qui concerne les décennies et 9 7 0, surtout une école axée sur la formation de professionnels. C'est au début de la décennie 980, en corollaire à la réforme de programme de 979, que la recherche, et surtout la recherche subventionnée, est devenue une réalité. Engagement de professeurs détenant un doctorat, participation aux concours des organismes subventionnaires, engagement d'assistants d e recherche, publications dans les revues nationales et internationales, communications dans les congres internationaux, intégration dans les réseaux d e chercheurs canadiens et internationaux, telle est la réalité de la recherche qu' En direct d e 'EBSI montre, depuis 988. L'objectif n'est pas d'étaler les curriculum vitae des professeurs, c'est plut6t d e p r e n d r e connaissance des réalisations des uns et des a u t r e s, avec d e s d o n n é e s plutôt qu'avec des discours. Les rapports de I'EBSI avec le milieu professionnel avaient été, rappelonsle, à l'origine de la décision de faire paraître ce bulletin. Cette préoccupation d'établir et de maintenir des rapports profitables avec le milieu doit habiter constamment une école professionnelle. Ces rapports touchent plusieurs aspects du fonctionnement d e l'école. Même si les programmes d'études sont du ressort d e l'université, l'évaluation et la révision de ceuxci doivent prendre en compte les avis du milieu professionnel. De plus les stages, portion très importante de la formation, ne peuvent donner leur effet qu'avec l'appui e t la participation des professionnels extérieurs à l'université. Il en est de même Dour la formation continue. Par ailleurs, la recherche dans une école professionnelle a des points d e jonction avec les préoccupations d u milieu professionnel. Les sujets d e recherche peuvent e n ê t r e issus, les conclusions de recherche peuvent répondre à des besoins pressants, la recherche peut être conduite avec un ou des collègues de la pratique professionnelle. Il y a donc place pour plusieurs types d e recherche. Ainsi la recherche appliquée peut contribuer au développement de la discipline e t d e la profession. Il est important que les rapports de I'EBSI et du milieu professionnel ne reposent pas sur des équivoques. Les objectifs poursuivis par 'Ecole e t ceux poursuivis par le milieu professionnel sont complémentaires, et le bulletin a voulu contribuer à mettre cela en évidence. Les rapports de l'école avec ses diplômes ont pour objectif ultime de développer un réel sentiment d'appartenance appuyé sur une information la plus large possible. Une école professionnelle comme JEBSI est une microsociété avec* vie propre, faite d'engagements d e professeurs et de personnel, de promotions, de retraites, de démissions, de décès, de mouvements de personnel professionnel ou d e bureau, de cohortes successives d'étudiants, de reconnaissance du mérite d'étudiants par des prix, par des bourses. L'EBSI doit rencontrer périodiquement les comités d'évaluation de l'université de Montréal ou d'agrément de I'American Library Association : ce sont des temps forts dans la vie de l'école e t ils sont importants pour le rayonnement de celleci. Le mot du directeur, la mention d'un événement i m p o r t a n t survenu d a n s l'année et les nouvelles dites internes ont pour objectif d'essayer d e donner au lecteur, diplômé surtout, une vue du fonctionnement de I'EBSI et de la vie qui l'anime. Lancer un bulletin est chose facile; en faire durer la publication est plus difficile. Quinze ans de parution d ' En direct d e I'EBSI nous convainc de la justesse de la décision de l'avoir lancé, de la détermination de l'avoir continué et parfait et de la nécessité de le maintenir. De plus, des grands objectifs mentionnés, En direct d e I'EBSl acquiert une fonction de référence e n s e r v a n t aussi d ' é p h é m é r i d e s, d e mémoire d e I'EBSI. Les institutions, comme les individus, o n t besoin d e mémoire. Marcel Lajeunesse, certitude: le nombre d e défis liés aux responsabilités q u i Carol Couture incombent au directeur n'a d'égal que le grand intérêt qu'ils représentent. Sans pudeur et sans gëne, je l'avoue, j'aborde avec un plaisir renouvelé chaque journée à la direction de I'EBSI. Ne comptez donc pas sur moi pour vous inonder du discours de celui qui croule sous des masses de problèmes insurmontables. Toute difficulté a sa solution et c'est le rôle de tout administrateur de faire en sorte qu'aucune ne soit laissée sur la route sans avoir été réglée. Mais cela ne veut pas dire que le soleil brille toujours dans un ciel sans nuage. Le quotidien de I'EBSI est fait de beaucoup de moments agréables et joyeux mais aussi de passages douloureux et de matins gris. Tel fut le cas quand, le 3 0 septembre dernier, nous avons appris le deces de celui qui etait l'ami de tous, notre cher collègue, Albert Tabah. Tous nous connaissions l'état de santé d'albert et savions l'issue du combat qu'il menait. Mais en même temps, il est trop facile d e conclure qu'il a é t é délivré d e ses souffrances. A plusieurs reprises au cours du semestre d'hiver 2002, j'ai vu Albert se pointer à I'EBSI à 6h3O le matin. Je prenais quelques minutes de son temps pour lui demander de faire attention à lui et de peutêtre envisager la possibilité de se faire remplacer pour son cours de méthodes de recherche. le donnait devant 7 0 étudiants à 8h30 tous les lundis. II m'a fait comprendre que pour lui, la vie était là, devant ses étudiants, et qti'il n'était pas question de se priver du plaisir qu'il éprouvait à enseigner et à communiquer. Je lisais dans son regard le message suivant: je ne mene pas un combat contre la mort mais une bataille pour la vie. Merci Albert p o u r c e t t e leçon d e t é n a c i t é, d'espoir en la vie et de poursuite de I'excellence. Et Albert luimême l'affirmerait avec son sourire inoubliable. La vie continue! Et la vie continue à I'EBSI : nous voilà rendu à la l S e édition du bulletin En direct de I'EBSI. En plus des événements de l'année que vous lirez dans ce numero, nous tenons à remercier madame Céline RobitailleCartier pour le don qu'elle a fait au Fonds de développement de l'université de Montréal pour I'EBSI. Ce don veut marquer le profond attachement qu'elle et son mari, monsieur George Cartier, ont toujours eu pour I'EBSI. Georges Cartier a été professeur de 973 à 978 et directeur de l'école de 973 à 977. Soulignons que les efforts annoncés l'an dernier pour arrimer nos programmes de premier cycle ont été entrepris en modifiant en,profondeur le programme de certificat en archivistique pour le rendre davantage compatible avec le certificat en gestion d e I'information numérique, d'une part, et pour y poursuivre l'intégration des technologies de I'information, d'autre part. Si les ressources p o u r c e faire s o n t accordées, I'EBSI offrira donc un tout nouveau programme de certificat en archivistique à compter de septembre Par ailleurs, l'école s'est dotée d'un programme en matière de relations internationales qui s'inscrit dans les orientations de l'université de Montréal, soit la réciprocité des échanges d'étudiants avec des institutions ciblees. Cela signifie que I'EBSI, qui a toujours reçu des étudiants d'autres pays, veut encourager ses propres étudiants à faire une partie de leurs études dans des institutions hors Québec avec lesquelles l'école établira des ententes de coopération. Voilà le défi de I'EBSI pour les prochaines années. D'ailleurs, cette volonté d e visibilité au plan international est conséquente avec les nombreux échanges auxquels I'EBSI participe, chaque année. Ainsi, en , 'Ecole a reçu un groupe d'une vingtaine de bibliothécaires d e la région RhôneAlpes (France), le directeur de l'écoles de sciences de I'information (ESI) de Rabat au Maroc, le directeur de l'école nationale supérieure de sciences de I'information et des bibliotheques (ENSSIB) de Lyon (France) et la directrice des Archives de l'état de Milan en Italie. A la lecture de ce mot du directeur, on comprendra mieux le grand intérêt que présente le quotidien de I'EBSI. Ici le uotidien n'est pas répétition mais renouv ment constant des problématiques qu'on a b o r d e avec u n e é n e r g i e, elle aussi, constamment régénérée. Carol Couture 6 Le certificat en gestion de l'information numérique :un an plus tard. En septembre zoo, rebsi lançait son nouveau certificat en une analyse du (GIN). gestion de I'infomation potentielles, plusieurs interrogations marché et des subsistaient quant à l'intérêt que ce nouveau programme susciterait ainsi que sur la provenance et les caractéristiques de cette nouvelle clientele étudiante. Bien que n'ayant pas encore beaucoup de recul, nous commençons à entrevoir des réponses à plusieurs de ces interrogations. Ainsi, nous avons reçu 2 0 demandes d'admission au GIN en et 9 cette année. Pour des raisons de logistique informatique, le certificat est contingenté à 6 0 admissions par année. En , 5 4 étudiants se sont inscrits et en , il y a eu 4 8 nouvelles inscriptions. Chaque année I'EBSI effectue un sondage aupres de sa clientele étudiante. Pour les deux dernières années 87% ont répondu au questionnaire. L'analyse de ces donnees montre que pres de 70% de la clientèle du GIN est âgée de plus de 3 0 ans, la tranche d'âge supérieure à 4 ans étant la plus représentée (46%). Cela contraste fortement avec la clientele du certificat en archivistique, où pres des trois quarts de la clientele sont âgés de 3 0 ans ou moins. Une tres forte majorité (73%) des étudiants sont inscrits à temps partiel, ce qui, encore là, est nettement différent de la clientele du certificat en archivistique qui est, dans une proportion de 5690, à temps plein. Les deux tiers des effectifs étudiants proviennent de rile de Montréal. Pour la plupart, ils possèdent déjà un baccalauréat ou une maîtrise (dont plusieurs en bibliothéconomie et sciences de I'information). Moins de 20% proviennent du cégep. On peut en déduire que le certificat en GIN attire surtout des gens déjà en situation de travail qui viennent se donner un complément de formation et accroître leurs compétences technologiques. A cet égard, le certificat en GIN suit le même pattern que le certificat en archivistique à ses débuts. Globalement, les étudiants de la premiere cohorte se sont montrés satisfaits du programme même si certains ajustements devront être apportes, notamment en ce qui concerne la distribution de la matiere dans les différents cours. Soulignons que tous les cours sont dispensés par des chargés de cours qui ont accompli un excellent travail. La coordination du programme est assurée conjointement par deux professeurs, mais l'arrivée prochaine d'un nouveau professeur régulier e n gestion d e I'information numérique qui en assurera la coordination et qui y enseignera devrait permettre rapidement d'en consolider le contenu. Gilles Deschatelet: I À la mémoire d'albert Tabah. L'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information déplore le décès d'un collègue très estimé, le professeur Albert Tabah, survenu le 30 septembre dernier, à I'âge de 5 ans, à la suite d'une longue maladie. Après une quinzaine d'années de carrière dans les bibliothèques de médecine, de sciences et de génie de Concordia et de McGill, dans lesquelles il a occupé des fonctions de direction, Albert Tabah entreprend en 990 des études doctorales en sciences de l'information à McGill sur les caractéristiques du développement de la littérature de la physique; il y obtient son doctorat en 996. Il devient chargé d'enseignement à l'école de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI) en 993, puis professeur adjoint en 996; sa maladie l'a empêché de devenir professeur agrégé et d'acquérir la permanence. II a enseigné avec grand succès le développement et la gestion des collections, la bibliométrie et les méthodes de recherche quantitatives. Il a publié des études remarquées en développement des collections et en bibliométrie dans le domaine des sciences. Il a contribué aux travaux du Centre interuniversitaire de recherche sur les sciences et la technologie (CIRST) et à son Observatoire des sciences et des technologies. Son expertise a été de nombreuses fois sollicitée par la Banque mondiale et le Centre de recherche en développement international (CRDI). II a fait plusieurs missions au Albert Tabah Sénégal, en Guinée, au Burkina Faso pour ces organismes, et il a donné plusieurs sessions de formation en France en développement des collections. Ses collègues, ses étudiants, ses amis se souviendront toujours de ses dons de polyglotte (il était né à Istanbul et était arrivé au Canada à I'âge de 9 ans), de ses grands talents de communicateur, de son énergie, de son enthousiasme, de sa connaissance des technologies. Il était généreux et toujours disponible. Les dernières années, pendant lesquelles il a lutté contre le cancer, ont montré qu'il était aussi d'un grand courage et d'une imperturbable sérénité. II a, d'ailleurs, tenu à dispenser sa pleine charge professorale pendant l'année universitaire , malgré son état de santé délabré. ALlraurs des neuf dernières années qu'il a passées parmi no= il 'est eux qui l'cd connu. Il était uncol. Iégue hautement apprécié. II nous manque. Marcel Lajeunesse À Monsieur Albert Tabah L'annonce du déces de monsieur Tabah m'a fait l'effet d'un couteau dans la gorge. Puis, à la vitesse d'un film en accéléré, j'ai revu tous les bons moments que j'ai passés en sa douce et riche compagnie dans les trois cours que j'ai eu le privilège de suivre avec lui. ne nous sera plus donné le cadeau de surprendre au détour d'un sentier, d'un corridor ou d'un ascenseur celui que notre promotion avait surnommé Woody Allen, celui qui nous faisait tant rire, celui qui avait tant de choses à nous dire, à nous enseigner et à nous raconter. Monsieur Tabah n'est plus et la tristesse m'envahit. La vie est cruelle. Ne l'oublions pas. Mais lui, sur cette dernière chose, ne serait pas d'accord. Jamais n'avons nous entendu monsieur Tabah se plaindre ou s'apitoyer sur son sort. Un peu comme l'homme invisible à la fenêtre, c'est toujours lui qui écoutait les autres se plaindre, c'est toujours lui qui avait le temps de prendre du temps pour nous, c'est toujours lui qui nous encourageait dans le côté parfois misérable de notre charge de travail et de nos échéances. Je porterai toujours, caché dans ma poche, son grand sourire à la fin d'une explication un peu corsée, ses yeux qui pétillaient lorsqu'il voyait que nous venions de franchir un pas important, les frissons qu'il avait pendant qu'il nous présentait les résultats de la recherche sur le génome humain. Je porterai avec moi le souvenir de mon professeur à la démarche si particulière, au savoureux accent anglais, timide et tout à la fois capable d'un rire fort et intense à s'en taper les cuisses. Lorsque mon cerveau me ramènera le murmure de son nom, j'entendrai l'image d'un homme de qualité et d'un maître. Rita Buono Étudiante de la promotion Clientèle étudiante (inscrite en septembre 2002) Certificat en archivistique : 5 9 étudiants (28 à plein temps et 3 à temps partiel). Certificat en gestion de l'information numérique : 7 0 étudiants ( 4 à plein temps et 56 à temps partiel). Maîtrise : 7 étudiants (65 à plein temps et 6 à mitemps). Maîtrise I I : é t u d i a n t s répartis d a n s l'orientation professionnelle selon les options suivantes : archivistique : 9 bibliothéconomie : 5 0 gestion de l'information électronique : 8 gestion stratégique de l'information : 9 individualisée : À l'école, nous comptons étudiants étrangers: 9 à la maîtrise, au certificat en archivistique et au certificat en gestion de l'information numérique. Ils viennent du Congo, d'haïti, d u Maroc, d e la Martinique, de la France, de la Suisse et de la Tunisie, sans compter les 5 étudiants franqais (4 à la maîtrise et au certificat en gestion de l'information numérique) qui viennent dans le cadre des échanges de la CREPUQ (Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec). Chargés de cours ( ) Certificat en archivistique : Diane Baillargeon, Hélène Charbonneau, Hélène Dubuc, Michel Uvesque, Jocelyne Martineau, Dominique Maurel, Sabine Mas et Johanne Perron. Certificat en gestion de l'information numérique : Inge Alberts, Caroline Archambeault, Bernard Bizimana, Martin Dufour, JeanFrancois Gauvin, Zeïneb Gharbi, Khalid Jouamaa et Christian Rémillard. Maîtrise : Nadège Arsa, Thérèse Bourgault, Silvie Delorme, Benoît Ferland, Christine Hiller, Marc Hiller, Audrey Laplante, Marc Lebel, Christian Levac, Chantal Marcoux, Diane Mercier, Luce Payette, Madeleine Proulx et Hélene Vien. Bourses et rix aux étudiants (2002ZOO?) Palmarès de la doyenne de la FAS 200 ZOO2 Bourses Germaine et Lucien Denis : Emanuela ChiriacSiteanu e t Nathalie Martin : Bourse Geneviève Baril Bourses H.W. Wilson : Olivier Charbonneau e t Catherine Jalbert Bourses d'excellence de I'EBSI : i courcelles, h l G c h r i s t i a n e Labelle, i Laferrière,NathalieLespérance,filaine Ménard, Hildegarde Oswald e t Lins Picard Bourse de doctorat 7.A. DeSève : Chistine Dufour Bourse du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture Dominique Maure prix l i de la li b li thèque du Québec : éroniquearcotte Abdelkader Achouri, Arnaud D'Mayer de Costemor, Bessem Khouaja et Alexandra SaulnierLegendre, étudiants du l e r cycle, ont obtenu une moyenne cumulative égale ou supérieure à 3,7 après plus de 2 4 crédits. Répartition des stagiaires En , les stagiaires du l e r et du 2, cycles se sont répartis dans différents types de milieux : Cycles ;;fiibliotheques ler 2e Placement des finissants de maîtrise en il'ebsi a effectué, l février ,, un sondage des auprès l finissants dedmaîtrise delapromotion200:39diplômés (70,9%) ont répondu au questionnaire. Les résultats i n d i q u e n t q u e 3 6 diplômés (92,3%) avaient un emploi au moment de l'enquête et que trois seulement n'avaient aucun emploi. Seulement 2 d e ces 3 9 répondants travaillent à temps partiel (5.%). Tous les emplois occupés étaient en sciences de l'information. Le nombre de atteint 3076 %, tandis i postes Permanents que 47.3% ont des contrats renouvelables et 22.% des contrats non renouvelables. Le salaire moyen s'établit à $. Les bibliothèques spécialisées / centres de docume
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks