Toile Territoriale régionale de BFC

Description
Toile territoriale régionale Bourgogne- Franche-Comté Version maître d’œuvre Maître d’ouvrage Phase Nature Date du rendu V1 ADU, AUDAB, AUTB, AUSB Cr de BFC…

Please download to get full document.

View again

of 48
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Magazine

Publish on:

Views: 2 | Pages: 48

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
Toile territoriale régionale Bourgogne- Franche-Comté Version maître d’œuvre Maître d’ouvrage Phase Nature Date du rendu V1 ADU, AUDAB, AUTB, AUSB Cr de BFC 1er rendu Rédaction 31/10/2018 VF ADU, AUDAB, AUTB, AUSB Cr de BFC rendu final Corrections 25/01/2018 Sommaire Introduction .................................................................................................................... p. 4 Partie 1. Représentation multi-thématique ................................................................ p. 7 1.1. Présentation des connectivités ...................................................................................................p. 8 1.2. Liens thématiques fonctionnels .................................................................................................. p.12 Partie 2. Structure fonctionnelle générale ................................................................. p.31 p.32 2.1. Fonctionnement systémique régional ........................................................................................... 2.2. Analyse distinctive et relationnelle des composantes régionales ......................................................... p.42 Conclusion ...................................................................................................................... p.45 Glossaire et références bibliographiques ......................................................................................... p.46-47 Toile territoriale régionale Sommaire 3 Introduction L’ambition de ce travail, conduit par les agences d’urbanisme de Bourgogne- Le projet de la présente étude est de pénétrer l’ensemble du fonctionnement Franche-Comté avec l’appui de la Région et de la DREAL, est de dessiner et territorial, pour justifier le (ou les) caractère propre à la trame régionale de de qualifier l’armature de la région. L’armature territoriale est le fondement Bourgogne-Franche-Comté. Deux éclairages sont proposés : incontournable du fait régional, de même que la ressource de toute action d’orientation des équilibres inter-territoriaux. - d’abord représenter ce qui construit le système relationnel régional en observant plusieurs domaines issus de la vie concrète des habitants et de Après avoir réalisé une typologie des bassins de vie et tiré des portraits de l’économie, territoires1, l’étape suivante est de bien comprendre ce qui relie ces unités entre elles et selon quels systèmes de complémentarités. Quels sont ces sys- - ensuite analyser la logique d’ensemble niveau par niveau, de l’externe au tèmes et sur quoi sont-ils fondés ? local, afin de retisser la trame par les continuités observées. L’étude des dynamiques territoriales réalisée par les Agences en 2017, qui Le moment est donc venu de visualiser la structure des liens et d’en faire était basée sur les 125 bassins de vie de Bourgogne Franche Comté, a démon- l’analyse, tant du point de vue interne – ce qui « fait région » - que de celui tré que cette unité statistique était adaptée à un travail se voulant à la fois des accroches et interdépendances externes plus ou moins éloignées. géographiquement fin et représentatif d’une connaissance des espaces vécus. Les études récemment publiées sur ce domaine sont le fait de l’INSEE2 qui dès Nous reprendrons donc cette même unité fonctionnelle des bassins de vie 2016, puis encore en 2018 fait avancer la connaissance du terrain régional. que la typologie avait clarifiée de ruraux, petites villes, moyennes villes, péri Le portrait est riche sous l’angle thématique mais n’a pas analysé ce qui fait urbains, frontaliers, grandes villes. Nous verrons que cette typologie renforce sa pertinence à l’examen du fonctionnement relationnel des espaces. structure. A noter toutefois des éléments majeurs qui ressortent : - les « aires urbaines » (au nombre de seize) construisent un système de liens principalement articulé par une continuité Rhin-Rhône, ce dans une disposition multipolaire étirée et peu hiérarchisée. - Un autre intéressant constat traite des « petites villes » (elles sont qua- rante-six) dont les destins sont contrastés, mais dont on voit qu’elles articulent la vie locale par leur couverture du monde rural. 1 : Dynamiques territoriales en BFC, Agences d’urbanisme de BCF, janvier 2017, 50p. 2 : • INSEE dossier BFC n°1, les liens entre les aires urbaines en BFC, mars 2016, 33. • INSEE Dossier BFC n°2, Portrait de la BFC, ch.IV, Échanges de population et positionnement européen, avril 2016, 56p. • INSEE Analyses n°31, […] les destins contrastés des petites villes de BFC, avril 2018, 4p. • INSEE Analyses n°40, […] 60 000 habitants travaillent hors de la région, septembre 2018, 4p. Toile territoriale régionale 4 Introduction La région Bourgogne-Franche-Comté (BFC)... 5 ... en quelques chiffres-clés Mailles étudiées 125 bassins de vie 13 systèmes sous-régionaux 3 systèmes régionaux Superficie 48 000 km² 8 % de la superficie de la France métropolitaine 1 % de la superficie de l’Union européenne (UE) Affectation 44 % de terres agricoles et des 35 % de forêts 4 % de zones bâties (habitat, industries, com- des terres prairies permanentes 38 % espaces naturels inventoriés et/ou protégés merces, voirie, équipements...) Réseaux 900 km d’autoroutes 2 700 km de lignes ferroviaires 18 000 km de cours d’eau 2,8 millions d’habitants soit 59 habitants par km2 15 grandes aires urbaines regroupant Population 4 % de la population de la France métropolitaine 115 habitants par km2 en France métropolitaine 68 % de la population régionale 1,1 million d’emplois Emploi 4 % des emplois de la France métropolitaine 17 % d’emplois industriels 12 % d’emplois sociaux et solidaires 4 grands territoires identifiés de coopération dans Transfrontalier 230 km de frontière avec la Suisse 28 600 frontaliers (3 % des flux régionaux) l’Arc jurassien franco-suisse Logement 1,5 million de logements 9,5 % de logements vacants 13 % de logements sociaux Administration 8 départements 72 % de communes de moins de 500 habitants 115 intercommunalités 1 million de flux domicile-travail 2,8 millions de déménagements dont 20 % proviennent et partent également en Flux 88 % de flux internes à la région 96 % internes à la région et 4 % externes Auvergne-Rhône-Alpes 8,2 % de taux de chômage moyen contre 148 164 entreprises soit 6,2 % des créations d’entreprises dans le secteur Économie 9,4 % en France métropolitaine (2017) 3,3 % des entreprises françaises industriel contre 4,2 % au niveau national Temps moyen d’accès aux services courants au plus Accessibilité près du domicile : 19 min. en moyenne en BFC 11,5 min. en moyenne en France métropolitaine Sources : IGN, INSEE 2015 Toile territoriale régionale 6 Chiffres-clés 1 Représentation multi-thématique L’étude de l’armature territoriale peut paraître une question abstraite, sché- matisée et finalement désincarnée. Pour que ce travail ait réellement les pieds dans le réel – ce qui n’exclue en rien une analyse « à froid » - les domaines sur lesquels il se fonde sont les plus évidents, basiques et concrets dans le vécu des habitants : le lien entre habi- tat et lieu de travail, le lieu d’étude, les changements de domiciles, l’accès aux services et aux commerce, les liens que les entreprises ont tissés. 1.1. Présentation des connectivités 1.1.1. Ce qui fait lien en région : réseaux et flux En guise d’entrée en matière à cette partie essentiellement descriptive, une première carte présente la « connectivité » du territoire au travers des infras- tructures de transport et des relations qu’elles permettent. Ces infrastruc- tures conditionnent et génèrent de la mobilité de toutes sortes. La représentation des trafics routiers montre immédiatement une région dif- fuse, tirée vers l’extérieur plus qu’impulsée par un générateur interne. Toile territoriale régionale 8 1. Représentation multi-thématique | 1.1. Présentation des connectivités | 1.1.1. Réseaux et flux Réseaux et flux en Bourgogne-Franche-Comté 1. Représentation multi-thématique | 1.1. Présentation des connectivités | 1.1.1. Réseaux et flux 9 1.1.2. Accès en temps aux services d’usage courant Selon l’INSEE, les commerces et services d’usage courant, dits de la « gamme intermédiaire », regroupent à la fois des commerces (boulangeries, supermar- chés…), des établissements d’enseignement (écoles, collèges, lycées) et des services de soins de première nécessité ou destinés à la personne. Les temps d’accès à ces équipements et services ont été calculés à partir de distances- temps routières. Les habitants des bassins de vie de Bourgogne-Franche-Comté se situent en moyenne à 19 minutes d’un ensemble de commerces et services d’usage courant. Cette durée est moindre en France métropolitaine : 11,5 minutes en moyenne soit 7,5 minutes de moins. A l’instar de ce qui est observé en France métropolitaine, les temps de par- cours les plus faibles enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté se situent dans les bassins de vie urbains (Belfort : 9,5 minutes, Dijon : 9,9 min., Montbé- liard : 10,2 min., Besançon : 10,4 min., Le Creusot : 10,7 min., Dole : 10,8 min., Chalon-sur-Saône : 11 min.) A contrario, ce sont les bassins ruraux très peu denses et isolés qui sont les plus éloignés en temps de parcours de tous les types de services d’usage courant (entre 25 et 32 minutes). Par exemple, les bassins de vie de Luzy, Moulins-Engilbert, Prémery, Corbigny situés dans le massif du Morvan et de Dampierre-sur-Salon et Châtillon-sur-Seine situés au nord de la région sont à plus de 30 minutes des services d’usage courant. Les autres bassins de vie (périurbains, de petites ou moyennes villes ou frontaliers) se situent dans des temps de trajets intermédiaires, c’est-à-dire, entre 15 et 25 minutes en moyenne. Les moyennes d’accès élevées sont à l’image de la physionomie géographique et démographique de la région Bourgogne-Franche-Comté : une région consti- tuée d’un maillage important de vastes territoires faiblement peuplés et parfois isolés. Toile territoriale régionale 10 1. Représentation multi-thématique | 1.1. Présentation des connectivités | 1.1.2. Accès aux services Accès en temps aux services d’usage courant des bassins de vie de la BFC 1. Représentation multi-thématique | 1.1. Présentation des connectivités | 1.1.2. Accès aux services 11 1.2. Liens thématiques fonctionnels 125 bassins de vie en BFC 46 655 personnes travaillent 29 351 personnes viennent ailleurs en France travailler en BFC 93% des actifs travaillent en BFC 4% des actifs 740 917 personnes travaillent dans le bassin de vie de résidence soit 65% des actifs 318 739 personnes travaillent dans un autre bassin de vie de BFC 35 150 personnes travaillent à l’étranger dont 34 224 en Suisse 28% des actifs 3% des actifs 1.2.1. Liens fonctionnels domicile-travail Échanges domicile-travail avec l’extérieur du territoire : Sont essentiellement concernés les bassins de vie des grandes villes, en rap- port avec d’autres grandes villes (Paris, Lyon, Mulhouse) et les bassins de vie de la périphérie régionale. Ceux-ci sont particulièrement significatifs sur les trois portes de la région : Île-de-France, Sillon Rhodanien, Alsace. Se distingue aussi fortement l’ensemble frontalier de la Suisse, qui trouve dans sa fonction de bassin de main-d’œuvre un fait identitaire considérable. Toile territoriale régionale 12 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.1. Liens domicile-travail Échanges domicile-travail entre bassins de vie de la BFC et l’extérieur du territoire Paris et Île-de-France 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.1. Liens domicile-travail 13 Échanges domicile-travail entre les bassins de vie de Bourgogne-Franche- Comté  : Les liens domicile-travail sont les plus représentatifs de l’interdépendance territoriale, avec une forte sensibilité à deux phénomènes : l’offre d’emploi et les facilités d’accès pour des mouvements pendulaires quotidiens. La masse des flux dessine d’abord des étoiles ayant un centre urbain. Viennent ensuite des échanges de volumes moins importants de ville à ville, ou plus ténus entre les bassins de vie ruraux. De véritables multi-pôles se dessinent : Belfort-Montbéliard, le Creusot- Montceau-les-Mines, Dijon-Beaune. Toile territoriale régionale 14 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.1. Liens domicile-travail Échanges domicile-travail entre bassins de vie de la BFC 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.1. Liens domicile-travail 15 1.2.2. Migrations résidentielles 96% à l’intérieur de la région BFC et 93% au sein d’un même bassin de vie 2% proviennent de l’extérieur de la région 2% sortent de la région Migrations résidentielles hors Région C’est d’abord la relation avec l’Île-de-France qui ressort, qu’il s’agisse de liens générés par les villes principales (Dijon, Besançon, Belfort-Montbéliard, Chalon, Nevers), ou aussi d’une certaine proximité de l’Yonne avec le bassin parisien, où l’on peut percevoir un phénomène d’élargissement de la région capitale. Toile territoriale régionale 16 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.2. Migrations résidentielles Migration résidentielles entre bassins de vie de la BFC et l’extérieur du territoire Paris et Île-de-France 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.2. Migrations résidentielles 17 Migrations résidentielles internes D’abord bien retenir que les migrations résidentielles se réalisent très large- ment dans un petit périmètre, c’est-à-dire que l’on est plus souvent dans un changement de logement ou de cadre de vie sans changement véritable de lieu de vie. Pour le reste, les flux induisant un changement de bassin de vie, la carte régionale respecte la logique déjà observée à propos d’autres types d’échanges : des liens directs entre les pôles régionaux (grandes villes avec moyennes villes formant des grappes) et des liens structurés associant en étoile les villes avec les bassins de vie périurbains et ruraux. Ces types d’échanges entre territoires ont la particularité de concerner des ménages et non des individus seuls. Ce sont des mouvements familiaux aux effets structurants et inscrits dans une certaine durée. Ils induisent pour ceux qui les opèrent un changement d’environnement et probablement de mode de vie. Toile territoriale régionale 18 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.2. Migrations résidentielles Migration résidentielles entre bassins de vie de la BFC 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.2. Migrations résidentielles 19 1.2.3. Liens domicile-études Lorsque l’enseignement induit des trajets hors du bassin de vie, il révèle des liens interterritoriaux qui structurent l’espace mais plus que cela, construisent chez les jeunes un vécu de la pratique régionale ou nationale qui va fonder des valeurs importantes dans un futur choix de vie. On va ici parti- culièrement se pencher sur deux niveaux d’études particuliers : le supérieur le secondaire. Entre ces deux niveaux d’études surgit le contraste qui fait parler véritable- ment le fonctionnement régional. Le secondaire se joue dans la proximité des bassins de vie structurée autour des pôles d’importance locale : c’est la trame identitaire des pays qui fonctionne. Passé le Bac, les distances se dilatent, les pôles se raréfient considérablement, mettant en place trois plateformes de brassage : Dijon, Besançon, Belfort-Montbéliard. Enseignement secondaire : les lycées La carte des lycées est issue de l’histoire de cette institution éducative qui va se positionner sur la ville, préfecture ou sous-préfecture, mais aussi dans des petites villes et bourgs ruraux, créant un lien territorial des plus forts. La présence d’un lycée dans les petites villes et bourgs ruraux va souvent de pair avec une orientation professionnelle, technique ou agricole en rapport direct avec une spécificité économique locale. L’offre de formation structure les relations régionales dans la mesure où elle illustre le rayonnement ou la dimension de l’arrière-pays du niveau des grandes villes et des moyennes-petites villes. La carte a un aspect étoilé avec peu de liaisons significatives entre les pôles. Seules Dijon et Besançon auront un espace d’influence plus large, probablement dû aux « grands lycées » dont les classes préparatoires recrutent déjà dans une logique universitaire. Toile territoriale régionale 20 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.3. Liens domicile-études Déplacements domicile-études des lycéens de la BFC Paris et Île-de-France 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.3. Liens domicile-études 21 Enseignement supérieur L’enseignement supérieur met en évidence un fonctionnement territorial fortement contrasté. C’est ici une offre de niveau supérieur qui dégage le rôle des grandes villes sur le plan régional et aussi les rattache aux grands pôles extrarégionaux, avec un effet de « dynamique métropolitaine ». 6 763 personnes 91% des étudiants scolarisés 8 730 personnes étudient viennent étudier en BFC en BFC ailleurs en France 63 604 personnes étudient dans 9% des étudiants le bassin de vie de résidence 69% des étudiants 20 097 personnes étudient dans un autre bassin de vie de BFC 22% des étudiants Toile territoriale régionale 22 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.3. Liens domicile-études Déplacements domicile-études des étudiants de la BFC Paris et Île-de-France 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.3. Liens domicile-études 23 1.2.4. Transferts d’établissements économiques Les établissements économiques sont concernés par des changements de localisation qui impactent les équilibres internes et externes en déplaçant la capacité productive des territoires. En 2017, 6 216 transferts d’établissements sont compta- bilisés. La grande majorité des transferts concerne des activités de services. Plus des trois quarts se sont réalisés à l’intérieur du territoire régional et répondent à des logiques de proximité. Les transferts au sein d’un même bassin de vie régional représentent en effet 56% du total. Un solde équilibré avec l’extérieur Les transferts avec l’extérieur du territoire régional représentent un peu moins du quart de l’ensemble des transferts. Globalement autant d’établissements arrivent et sortent de la région. Les trois bassins de vie principaux connaissent cependant un déficit de 18 établissements pour Dijon et Besançon et 31 établissements pour Belfort- Montbéliard. Ce déficit vient ainsi s’ajouter au départ d’établissements vers leurs périphéries proches. Les prin- cipaux flux se font avec l’Île-de-France (313) et dans une moindre mesure avec l’agglomération lyonnaise (156). Aux franges de la Région, excepté Sens qui gagne des établissements en provenance de l’Île-de-France princi- palement et Mâcon en provenance de Lyon, les principaux bassins de vie sont déficitaires. C’est le cas de Auxerre, Belfort-Montbéliard, Nevers ou encore Chalons-sur-Saône. Toile territoriale régionale 24 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.4. Transferts d’établissements Principaux transferts d’établissements internes et externes Paris et Île-de-France 1. Représentation multi-thématique | 1.2. Liens thématiques fonctionnels | 1.2.4. Transferts d’établissements 25 Au sein de la région, encore des logiques de proximité Les principaux flux entre bassins de vie concernent Dijon et Besançon dans 30% des cas. Les transferts se font avec leur proximité immédiate dans des rapports en défaveur des agglomérations. Pour 89 établissements accueillis, 125 quittent Dijon pour les secteurs de Genlis, Is-sur-Tille, Nuits-Saint-Georges et Beaune principalement. Besançon a un solde légèrement plus équilibré avec 79 établissements entrant pour 90 sortants en
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks