Réserve naturelle nationale des coussouls de crau Evaluation du premier plan de gestion

Description
Document de travail Réserve naturelle nationale des coussouls de crau Evaluation du premier plan de gestion Laurent TATIN & Axel WOLFF Conservatoire d Espaces Naturels de Provence Alpes Côte

Please download to get full document.

View again

of 41
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Food

Publish on:

Views: 2 | Pages: 41

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
Document de travail Réserve naturelle nationale des coussouls de crau Evaluation du premier plan de gestion Laurent TATIN & Axel WOLFF Conservatoire d Espaces Naturels de Provence Alpes Côte d Azur CEN PACA Réserve Naturelle Nationale des Coussouls de Crau Maison de la crau, 2 place Léon Michaud, Saint Martin de Crau Avec la participation de Fanny SAUGUET (Chambre d Agriculture des Bouches-du-Rhône) Remerciements L équipe de la réserve naturelle a contribuée à la collecte des données et à la synthèse de certaines d entre elles. Clara Therville (CEFE-CNRS) a contribué à la réflexion du point de vue des sciences humaines. Nicolas Beck et Lisa Ernoul (Station de recherche Tour du Valat, Bouches-du-Rhône) ont apporté leur expérience sur les plans de gestion et les guides d élaboration de ces derniers. Janvier 2015 Couverture : Helio&Van Ingen Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 2 SOMMAIRE Chapitre 1 Le premier plan de gestion Contexte Spécificités Objectifs de l évaluation... 7 Chapitre 2 Méthode d évaluation Base de données interne Analyse des indicateurs Niveau de précision de l évaluation Chapitre 3 Evaluation du premier plan de gestion Evaluation générale Ressources humaines Domaines d activités Objectifs à long terme Opérations Evaluation financière Chapitre 4 Etat d achèvement du premier plan de gestion Chapitre 5 Ajustements à réaliser pour le prochain plan de gestion Repenser le plan de gestion Améliorer la résilience de la réserve naturelle Planification des suivis scientifiques Remise en état de la signalétique RNN Protection des coussouls Sciences humaines Annexes Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 3 CHAPITRE 1 LE PREMIER PLAN DE GESTION 1.1 Contexte La réserve naturelle a été créée en 2001 pour protéger la steppe méditerranéenne de la Crau et le cortège d oiseaux inféodé (décret n , NOR ATEN D). Ce n est qu en 2004 que le gestionnaire a été désigné. Le choix s est orienté vers une co-gestion entre le Conservatoire d espaces naturels de Provence Alpes Côte d Azur (CEN PACA, anciennement CEEP) et la Chambre d agriculture des Bouches-du-Rhône (CA13). Ce statut réglementaire ne protège pas tout l habitat steppique : seul ha des ha de de pelouses sèches de Crau sont inclus dans la réserve naturelle. Il faut distinguer l habitat originel de la Crau (le coussoul dont il reste actuellement ha) et ses formes dégradées qui peuvent rester fonctionnelles au moins pour les oiseaux steppiques (5 220 ha en Crau). Le premier plan de gestion s étale de 2010 à 2014 et prévoit son évaluation et la préparation du plan suivant à hauteur de 200 journées.homme (15%) sur un total de 1340 journées.homme en Ce qui équivaut à 4.5 mois de travail à deux personnes. Un tel niveau d investissement est difficilement réalisable par le personnel de la réserve naturelle lorsque le plan est encore actif. Malgré tout, la solution retenue pour cette évaluation est de la réaliser en interne et non de faire appel à une prestation extérieure. Les objectifs de l évaluation ont été fixés en fonction de cette contrainte. Une évaluation extérieure aurait probablement apporté des éléments d analyses supplémentaires. La planification concrète de l évaluation et de la rédaction du prochain plan de gestion a été faite en octobre 2014 et a choisi comme date butoir la deuxième quinzaine de mars Le contexte impose donc une contrainte temporelle pour ces deux documents et octroie 4,5 mois à cheval sur 2014 et 2015 pour leur réalisation. 1.2 Spécificités Chaque espace naturel protégé a ses spécificités qui influencent le déroulement de sa gestion et qui doivent être prises en compte pour son évaluation. La réserve naturelle des coussouls de Crau comporte quatre spécificités majeures : la cogestion, la fragmentation de l habitat naturel et de son périmètre, un territoire particulier (ouvert, pâturé, chassé et entouré d activités industrielles) et l importance allouée aux suivis scientifiques. Cogestion Depuis 2004, la réserve naturelle est cogérée par le CEN PACA et la CA13. Les objectifs liés à la cogestion sont : le maintien et/ou la restauration de l état de conservation des milieux naturels ; le maintien des espèces d'intérêt patrimonial, avifaune steppique en particulier ; l amélioration de la connaissance des interactions entre les troupeaux, la flore et la faune ; Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 4 de garantir l avenir de l élevage transhumant et par la même, ses emplois et son activité économique ; plus globalement, la mobilisation, sur des objectifs convergents, des secteurs de l agriculture et de l environnement, souvent présentés comme conflictuels. La définition des objectifs communs passe également par la reconnaissance mutuelle des contraintes et menaces pesant sur chacun des domaines. L amélioration des conditions de travail des éleveurs et des bergers sur la réserve naturelle est ainsi une action jugée prioritaire par les cogestionnaires, afin d envisager une gestion pastorale et environnementale durable du site. Les missions réalisées conjointement par les deux co-gestionnaires sont la direction de la réserve naturelle, la gestion des espèces et des habitats, la communication, l animation, l accueil et la pédagogie. Celles confiées au CEN PACA sont les suivis écologiques, la maintenance des infrastructures d accueil et la police de la nature. Celles confiées à la CA13 sont la gestion, l animation et le suivi des activités agricoles et pastorales de la réserve naturelle. Fragmentation La réserve naturelle est composée de 16 entités géographiques distinctes mesurant de 34 à hectares (Fig. 1). Ce morcellement est lié : au morcellement des coussouls par la mise en culture et les infrastructures; au fait que la plupart des coussouls en propriété privée soient exclus du périmètre, ce qui accentue la fragmentation, en particulier dans la grande parcelle de coussoul du centre de la Crau. Conséquence de cette importante fragmentation, le périmètre de la réserve naturelle mesure 191 km. A titre indicatif, la réserve qui s étend sur 24 km dans sa plus grande longueur, couvre la même surface qu un cercle de 9 km de diamètre, qui ne compterait, lui, qu un périmètre de 30 km. Cette fragmentation a des répercussions importantes sur la vie de la réserve : fonctionnalités écologiques, gestion du territoire et surveillance. Cet aspect de la réserve naturelle des coussouls de Crau a été pris en compte dans l estimation de la dotation optimale de l état en termes budgétaires et qui mérite aussi une évaluation au regard des contraintes réelles de terrain. Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 5 Figure 1 : Une des spécificités de la réserve naturelle des coussouls de Crau : sa fragmentation. Ce découpage administratif n a pas de justification biologique : la surveillance et les suivis se font sur l ensemble de la steppe de Crau. En vert : les limites de la RNN ; en blanc : zone militaire stratégique. Territoire L activité pastorale transhumante constitue un patrimoine culturel très ancien (au moins 4000 ans de pâturage en Crau) qui contribue au maintien de l habitat naturel et des espèces qui y sont inféodées. A cela s ajoute le patrimoine archéologique qui rassemble plus de 150 bergeries datant de l époque romaine ou des sites néolithiques. Le pâturage est crucial pour la réserve naturelle. Comme tous les milieux steppiques, l habitat naturel de la Crau est très ouvert. La réserve naturelle n est pas enclavée ou isolée du reste du territoire qui compte des activités industrielles et un urbanisme parmi les plus dynamiques en France. Ainsi, la steppe de Crau est à la fois accessible de toute part au public (quel qu il soit), et bordée par le Grand Port Maritime de Marseille et de nombreuses activités anthropiques ayant un impact majeur sur l environnement (canalisations enterrées, carrières, urbanisation, centres commerciaux, entrepôts logistiques, etc.). Ces activités dégradent ou détruisent régulièrement l habitat steppique qui n est pas protégé par la réserve naturelle et portent presque au quotidien une pression sur cette dernière. Un seul cas de destruction d habitat et d espèces au sein de la réserve naturelle a été constaté depuis sa création en 2001 : la rupture du pipeline de la Société de Pipeline Sud Européen (SPSE) en août Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 6 Une autre spécificité réside dans l activité cynégétique autorisée sur une partie de la réserve naturelle. C est loin d être un cas unique an France puisque environ 50 % des réserves naturelles l autorise sur une partie de leur territoire, mais c est une spécificité qu il convient de mentionner car le plan de gestion intègre un volet cynégétique important. Importance des suivis scientifiques Même si ce n est pas la seule réserve naturelle à afficher une part importante de son activité liée à la connaissance du patrimoine qu elle abrite, la réserve naturelle des coussouls de Crau a identifié le besoin d allouer presque 40% de son activité aux suivis scientifiques dans son premier plan de gestion (Tab. 1). Une planification des suivis à long terme des espèces occupe 25% de ce domaine lié à la connaissance. Les suivis interviennent donc pour une part importante dans l évaluation du plan. Tableau 1 : Répartition de l effort par domaine d activité. L acquisition de connaissances et les suivis scientifiques du patrimoine naturel représentent le domaine d activité le plus important. Domaines d activités Prioritaires Connaissance et suivi continu du patrimoine naturel Surveillance du territoire et police de (journées.ho mme) Effort (% de l activité totale) Nbre opérations l environnement Interventions sur le patrimoine naturel Prestations de conseils, études et ingénierie Management et soutien Création et entretien d infrastructures d accueil Autres Création de supports de communication et de pédagogie Prestations d accueil et d animation Total Objectifs de l évaluation Evaluer un plan de gestion fait partie intégrante d une gestion adaptative : une amélioration de la «performance» de gestion en réponse aux changements observés. L évaluation permet de rendre compte de l activité de la réserve naturelle et d ajuster l allocation de l effort (humain et financier). Elle doit donc s attacher à : 1. mesurer l effort qui a été investi et le comparer au prévisionnel, 2. mesurer si les objectifs et opérations prévus ont été mis en œuvre et avec quel succès, 3. identifier les facteurs déterminants de leur état d avancement (aussi bien pour les lacunes que les réalisations), Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 7 4. ajuster à la fois les objectifs en termes d effort et de définition dans le prochain plan de gestion, 5. Etablir l état d achèvement du plan après 5 ans de gestion. La conservation de la nature est rentrée dans une ère où l évaluation de résultats pour l argent investi par la communauté est une forte demande sociale. Cependant, la gestion de la biodiversité ne se réduit pas à une simple opération comptable visant à démontrer l exemplarité de la gestion des fonds. La conservation de la nature s inscrit dans une démarche adaptative qui accepte d apprendre par l erreur. Ainsi l évaluation financière constitue ici un des volets de l évaluation comme les autres (chap. «3.5 Evaluation financière») qui se doit lui aussi de mettre en avant les lacunes rencontrées. Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 8 CHAPITRE 2 METHODE D EVALUATION Conditionné par le fait que l évaluation se fait en interne au cours du plan existant, il s agit d ajuster aussi bien les définitions des objectifs et des opérations que l effort qui leur est alloué sans interrompre la dynamique de la cogestion de la réserve initiée depuis L évaluation est donc la transition entre deux plans qui doivent se succéder sans discontinuité. Ainsi, il a été choisi de garder les informations de base comme outils de travail et de ne pas définir des indicateurs spécifiques à l évaluation. Ces données de base sont à la fois le temps passé à chaque opération par le personnel de la réserve, les indicateurs de mise en œuvre et de réussite définis dans le plan de gestion, et les résultats des suivis scientifiques. Il est important de distinguer ces trois sources car l effort alloué n est pas systématiquement corrélé à la mise en œuvre ou à une avancée vers la réalisation d un objectif. S ajoute à cela un volet externe relatif à la résilience de la réserve naturelle du point de vue des sciences humaines, réalisé dans le cadre d une thèse de doctorat dont les résultats ont été communiqués dans l ouvrage «Ecologie et conservation d une steppe méditerranéenne, la plaine de Crau» (Tatin et al. 2013, Quae eds.). Pour évaluer l investissement alloué (global, domaines d activités et opérations) le nombre de journées.homme est utilisé. Cet effort se découpe en trois catégories : l effort prévisionnel maximal du plan de gestion avec 100% des financements (64% dotation de l état + 36% d autofinancements), l effort disponible correspondant aux moyens soulevés (dotation + autofinancements trouvés) et l effort réalisé (mesuré via la base de données interne, cf. ci-dessous). Pour chacune des parties évaluées, un tableau résume les trois points susmentionnés pour une plus grande lisibilité de l évaluation et pour identifier clairement les ajustements à faire pour le prochain plan de gestion : Etat d avancement Facteurs déterminants Ajustements à réaliser 2.1 Base de données interne L année précédant le début du plan de gestion, une base de données a été créée afin de pouvoir collecter les informations nécessaires à son évaluation. Elle se nomme «Taparas», elle a été construite en interne sous MS Access 2000 et partagée sur tous les ordinateurs du personnel de la réserve naturelle. Elle collecte les données du temps passé pour chacune des opérations du plan de gestion mais recense aussi, par exemple, la fréquence de visites des différents secteurs de la réserve (Tab. 2). Il s agit de données brutes car aucune opération n a été réalisée dessus : les excès et les déficits d heures sont saisies tels quels pour permettre une évaluation au plus près possible de la réalité de terrain. Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 9 Tableau 2 : Contenu de la base de données interne de la réserve naturelle, et les liens avec le plan de gestion et la gouvernance. Types Enregistrements Nombres Liens avec le plan de gestion Liens avec gouvernance Journées.agents Estimation de l effort Administration CEN PACA Actions Les 97 opérations du plan Comité consultatif Sorties terrain Domaine surveillance et Infractions 127 police Codes NATINF Utilisation véhicules Estimation financière Administration CEN PACA L effort de chacune des opérations est mesuré par le nombre d heures de travail effectué qui a été extrait à partir de requêtes spécifiques dont les résultats ont été transférés sous MS Excel. Les données contenant des informations spatiales (nombre de visites des secteurs de la réserve par exemple) ont été liées à la couche correspondante sous QGIS Analyse des indicateurs Des scores ont été attribués aux indicateurs de mise en œuvre et de réussite définis pour chacune des opérations dans le plan de gestion (Tab. 3). Cette attribution est décidée en concertation par les auteurs de l évaluation au cours de 3 réunions spécifiques. L addition de ces scores pour toutes les opérations d un même objectif à long terme est réalisée. L écart de ce résultat par rapport au score maximal (mise en œuvre réalisée et réussite avérée) est utilisé pour l évaluation des objectifs à long terme. Lorsqu il y a plusieurs indicateurs pour une opération, c est la somme des scores qui est considérée. Tableau 3 : Définition des scores pour les indicateurs de mise en œuvre et de réussite définis dans le plan de gestion pour chaque opération. Indicateurs Scores Autres 0 = pas de 3 = mise en 2 = quasi mise en 1 = a débuté œuvre achevée œuvre achevée Mise en œuvre Réussite 0 = échec avéré 1 = faible 2=moyenne 3 = succès avéré NE (non évalué) = indicateur mal défini, impossible à évaluer Pour chaque objectif à long terme, les scores sont reportés sur une échelle de 0 à 100 divisée en 5 catégories d état d achèvement de «mauvais» à «excellent» (Fig. 2). Les principaux résultats de la gestion sont donnés en regard de chaque objectif. Pour estimer l état d achèvement du plan de gestion, ces objectifs ont été priorisés (de 1 à 3) en concertation par le conservateur et le responsable scientifique de la réserve naturelle. Un coefficient (3 pour priorité 1 ; 2 pour priorité 2 et 1 pour priorité 3) a été attribué à chaque score de chaque objectif. L état d achèvement du plan de gestion est la moyenne pondérée correspondante : Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 10 Mauvais Faible Moyen Bon Excellent Figure 2 : Légende des curseurs attribués à chaque objectifs à long terme et l ensemble de la réserve naturelle à l échéance du plan de gestion Ligne du haut = scores ; ligne du milieu = état ; en bas = couleur correspondant aux catégories des scores. Les acteurs du territoire ne sont pas directement associés à l évaluation mais leur vision de la réserve naturelle a été analysée dans le chapitre de Therville et al. consacré à la résilience dans l ouvrage «Ecologie et conservation d une steppe méditerranéenne, la plaine de Crau» (Tatin et al., Quae éditions 2013). Les conclusions de cette étude sont reprises dans le Chapitre 5 Ajustements à réaliser pour le prochain plan de gestion. Le tableau 4 résume la méthode d évaluation utilisée. Tableau 4 : Synthèse de la méthode d évaluation du plan de gestion de la réserve naturelle des coussouls de Crau de janvier 2010 à septembre Eléments à évaluer Données utilisées Méthodes d évaluation Moyenne pondérée des scores des Etat d achèvement du MS Excel objectifs à long terme plan de gestion Therville et al Enquête sciences humaines Domaines d activité Nombre de journées.homme Requêtes base de données interne Somme des scores des opérations MS Excel Objectifs à long terme Principaux résultats (avancées et lacunes) Réunion concertation Opérations Nombre de journées.homme Requêtes base de données interne Scores des indicateurs (mise en œuvre et réussite) Réunion concertation 1 Therville C., Mathevet R. & Biorret F Résilience de la réserve naturelle nationale des coussouls de Crau. In Tatin et al. coord., Ecologie et conservation d une steppe méditerranéenne, La plaine de Crau, Quae eds, Versailles. 2.3 Niveau de précision de l évaluation L évaluation porte sur les 5 années du plan de gestion mais compte-tenu de sa planification, elle ne prend pas en compte l effort par domaine d activité et par opérations entre octobre et décembre 2014, période dédiée à l évaluation. Seul l effort global par année est comptabilisé jusqu en décembre La précision concerne les données issues de la base de données Taparas. Même si le temps de travail est saisi à l heure près, la précision ne l est pas forcément. En effet, il existe à la fois des erreurs de saisie et un écart entre la durée des actions réalisées dans une journée et le temps de travail réel (certaines heures de la journée ne sont pas classées dans une ligne action du plan de gestion). Ces deux paramètres ont été vérifiés chaque fin d année lors du bilan annuel d activité. Les contrôles effectués ont permis régulièrement de nettoyer la base de ces erreurs mais certaines Evaluation du 1 er plan de gestion RNN des coussouls de Crau 11 persistent et, si elles ne dépassent pas 1% du temps de travail prévu par personne, elles n ont pas été supprimées de la base de données. Les estimations des efforts basés sur le temps de travail du personnel de la réserve naturelle sont donc réalisées à 1% près. Une autre source d erreur dans l estimation du temps passé à chaque opération réside dans le mauvais référencement de l opération. Il arrive que l on puisse
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks