remboursement Alerte à l excès de MÉDICAMENT La photo en toile de fond! LIRE EN PAGES LOTFI MOKDAD

Description
ISSN n N 1745 Mercredi 18 juillet 2018 Prix : 10 DA MÉDICAMENT Alerte à l excès de remboursement Il a été remis par les autorités françaises lundi dernier Djamel Beghal sera rejugé en Algérie

Please download to get full document.

View again

of 18
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Novels

Publish on:

Views: 0 | Pages: 18

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
ISSN n N 1745 Mercredi 18 juillet 2018 Prix : 10 DA MÉDICAMENT Alerte à l excès de remboursement Il a été remis par les autorités françaises lundi dernier Djamel Beghal sera rejugé en Algérie pour appartenance à groupe terroriste Lire en page 4 Justice Mouvement partiel dans le corps de la magistrature Lire en page 5 Baccalauréat 2018 Les résultats dévoilés demain, les syndicats sceptiques Après la polémique sur le mauvais accueil des Algériens en Tunisie Des opérateurs rassurent en organisant un éductour à partir de demain Lire en page 6 PHOTO : NEW PRESS 212 milliards de dinars sont sortis des caisses de la sécurité sociale en 2017 pour le remboursement des médicaments. 64 millions d ordonnances médicales ont été indemnisées par la Cnas tandis que le nombre d indemnités journalières d arrêts de travail a dépassé les 14 millions durant la même année. Pour le ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité sociale, ces chiffres «révèlent clairement l existence de dépassements d un grand excès» mettant en péril le système de couverture médicale sociale dans le pays. Mourad Zemali appelle les praticiens à alléger les ordonnances et préconise la généralisation des «médecins traitants» et des «médecins de famille» pour une meilleure prise en charge du patient et une rationalisation des dépenses. LIRE EN PAGE 4 CHÔMAGE LES TAUX PESANTS DES JEUNES ET DES DIPLÔMÉS LIRE EN PAGE 3 Tizi Ouzou / Projet d implantation d une usine de traitement de déchets ménagers Le RND relance la polémique et accuse le RCD de visée financière Lire en page 8 Clôture en apothéose de «Layali andaloussia de Miliana» Franc succès avec plus de mille spectateurs par soirée Lire en page 16 La lutte pour le contrôle du pétrole menace le processus politique Libye : les mises en garde de Ghassane Salamé Lire en page 17 L USM Alger affrontera le Rayon Sport cet après-midi (17h00) Pour rester aux manettes! Lire en page 19 LOTFI MOKDAD La photo en toile de fond! LIRE EN PAGES 12-13 2 mercredi 18 juillet 2018 ACTUJOURD'HUI 26,4% des jeunes de la tranche d âge ans sont au chômage en avril 2018 contre 28,3% en septembre 2017, soit un recul de 1,9 point, selon l ONS. Sur l ensemble de la population en chômage, les diplômés de la formation professionnelle en constituent 25,7%, alors que les diplômés de l enseignement supérieur en comptent 24,9%. le point Chômeurs de luxe PAR RABAH SERRADJ Sur l ensemble de la population au chômage, les diplômés de la formation professionnelle en constituent 25,7%, alors que les diplômés de l enseignement supérieur en représentent 24,9%. Ces chiffres donnés par l Office national des statistiques sont d autant plus consternants qu ils touchent une couche de la population particulièrement importante pour l avenir du pays, qui plus est, a coûté à la collectivité par sa formation. Lorsque le chômage frappe ces catégories, avec des taux visiblement importants, c est qu il y a péril en la demeure. L impuissance à juguler ces taux menaçants et à les maintenir dans des limites acceptables ajoute au péril qui fait office d avertissement. La formule consacrée, celle de qualifier les nombreux diplômés sans travail de «chômeurs de luxe», est devenue populaire, elle est en fait utilisée pour atténuer le malaise d une situation anormale, voire dangereuse pour l avenir du pays. L Algérie, jeune nation en développement et qui subi d énormes difficultés à s installer dans un processus vertueux, a grandement besoin de ces milliers de cadres et de techniciens, seuls à même de relever le pays. Entre le retard de développement subit par le pays et ces cohortes de diplômés au chômage, il y a comme un paradoxe qui s apparente à une véritable malédiction sans fin. Cette situation désastreuse ne fait qu encourager ces diplômés, véritable matière grise en perdition, à chercher une possibilité de vivre ailleurs que dans le pays qui les a vus naître et qui les a formés. Au moment où les grandes nations économiques font tout pour accaparer des cadres et autres diplômés venant d autres zones géographiques moins nanties ou en déficit de gestion, sous nos cieux l on entend souvent fuser cette réplique implacable : «A quoi bon s échiner à faire des études, il n y a pas de travail!» Un refrain qui ne reçoit guère de réponse rectificative de la part de qui de droit. Et qui ne fait que perpétuer une situation très loin d être un luxe. Le FMI le souligne dans son dernier rapport La nouvelle stratégie économique présente de «sérieux risques» Le Fonds monétaire international (FMI) a, dans son rapport publié lundi 16 juillet, jugé que la nouvelle stratégie économique élaborée en Algérie, et qui vise à «préserver» la croissance et l emploi en recourant au financement non conventionnel, comporte de «sérieux risques». PAR FARID MESSAOUD Le Fonds a déterminé quels risques sont cruciaux et doivent être gérés et lesquels peuvent être acceptés avec prudence. Il relève dans son rapport que dans un environnement où les aléas extérieurs, allusion faite aux marchés pétroliers, risquent d entraîner une révision à la baisse des perspectives, la nouvelle stratégie «pourrait exacerber encore les déséquilibres macroéconomiques, voire les tensions sociales». Ce choix économique risque également de «compliquer» la gestion macroéconomique. Le document met le doigt sur la plaie et souligne : «Si les autorités demandent de façon répétée des injections de liquidités (financement monétaire), la capacité de la Banque d Algérie à maîtriser les conditions monétaires et à assurer la stabilité des prix s en trouvera compromise et son bilan en sera affaibli. Cette situation, combinée au nouveau rôle de suivi des réformes structurelles qui vient d être confié à la Banque centrale, mettrait encore plus à mal son indépendance de fait». Le FMI évoque également des risques sur le plan social. Il explique que «faute de stérilisation adéquate, l augmentation de la liquidité relèverait la richesse nominale, perçue ou réelle, et stimulerait la demande, ce qui se traduirait par une hausse des prix à court terme en raison de l insuffisance de l offre intérieure et des possibilités d épargne». Dans le même temps, y est-il ajouté, le durcissement des barrières à l importation risquerait d alimenter les pressions inflationnistes en réduisant l offre, voire en débouchant sur des pénuries pour certains produits. Les attentes en matière de salaire et de prix pourraient s ajuster rapidement et se renforcer mutuellement. Les autorités algériennes pourraient alors se trouver obligées de recourir au financement monétaire au cours des années suivantes, ce qui risquerait d entraîner l économie dans «une spirale inflationniste». Selon le FMI, la nouvelle stratégie des autorités algériennes comporte un risque qui pourrait, également, accroître encore les tensions sur les réserves de change. En précisant qu à mesure que les réserves de change diminueront, les tensions exercées sur le taux de change augmenteront. La probabilité d assister à une «dépréciation marquée» du taux de change intensifierait la demande de devises sur le marché parallèle, ce qui encouragerait encore la recherche de rente. Et si ces tensions se maintenaient, elles risqueraient d aboutir à une «correction désordonnée du taux de change», est-il relevé dans ce document. GOUVERNANCE ET TRANSPARENCE Le FMI explique que, certes, l exploitation potentielle du gaz et du pétrole de schiste améliorerait les perspectives à moyen terme, mais il est également possible que de sérieux risques se concrétisent rapidement. Plus particulièrement, si les cours pétroliers sont inférieurs aux projections, en raison, par exemple, d un affaiblissement de la cohésion au sein de l Opep et la Russie et/ou d une reprise de la production pétrolière sur le continent africain, ou si le très ambitieux assainissement des finances publiques annoncé pour 2019 et au-delà ne se déroule pas comme prévu, les déséquilibres pourraient rapidement devenir «non soutenables», car les politiques actuelles «affaiblissent» la résilience de l économie, au lieu de la renforcer. Le FMI souligne, cependant, des points positifs dans la conduite de cette stratégie, notant ainsi qu afin d éponger une partie des liquidités injectées au moyen du financement monétaire, la Banque d Algérie a relevé le taux de réserves obligatoires de 4% à 8% en janvier et elle a repris ses opérations d absorption en prenant des dépôts bancaires à sept jours. Elle envisage également une augmentation modérée du taux directeur. L institution que dirige Kristine Lagarde a aussi relevé que les autorités algériennes ont également «renforcé les obstacles à l importation», et ce, «afin d enrayer la diminution des réserves de change et de promouvoir la substitution de produits nationaux aux importations, en remplaçant son régime de licences d importation par une interdiction temporaire frappant les importations d environ 850 catégories de biens». Et également en allongeant «la liste des marchandises soumises à un droit d accises (taxe sur la consommation ndlr) de 30%, et considérablement relevé les droits de douane (jusqu à Défaut de facturation SYNTHÈSE DE RACHID BOUARROUDJ 60 %) pour d autres produits». Par ailleurs, le Fonds monétaire international invite l Algérie à engager des réformes structurelles cruciales dans le but de refonder le modèle de croissance du pays. Il estime que quel que soit le policy mix adopté par les autorités, des réformes de fond s imposent pour diversifier l économie et encourager le développement du secteur privé. Pour le Fonds, les réformes ne pourront pas toutes être mises en œuvre en même temps, il convient donc de les échelonner avec soin en tenant compte de leurs interactions. Il sera essentiel de commencer à appliquer les mesures dans les meilleurs délais, selon un calendrier précis, parce que les réformes mettent généralement du temps à porter leurs fruits, tandis que les marges permettant d amortir l ajustement s amenuisent rapidement. La conception des réformes doit assurer une répartition équitable de la charge de l ajustement et veiller à réduire les inégalités. Les priorités sont les suivantes : renforcer la gouvernance et la transparence et réduire les formalités administratives. Le FMI estime en outre qu une amélioration de la gestion de la masse salariale du secteur public et de l efficience des investissements publics contribuerait à accroître la qualité et la portée des prestations de services publics, à élever le rendement des investissements dans les ressources humaines et les infrastructures, ainsi qu à promouvoir le développement du secteur privé. 51,32 milliards de dinars non déclarés Les services du contrôle et de la répression des fraudes, qui relèvent du ministère du Commerce, n'ont vraiment pas chômé durant les six premiers mois de l'année. Et pour cause, selon le compte-rendu semestriel des services concernés publié hier, ce sont interventions qui ont été effectués sur le terrain, ce qui leur a permis de constater 51,32 milliards de dinars en défaut de factures. Par là même, ils ont enregistré infractions et élaboré procès-verbaux, sachant que le plus grand taux d'infractions a trait au défaut de publicité des prix ou le non-affichage des prix (44,16%), l'opposition au contrôle (6,18%) et le défaut de registre de commerce (5,64%). Parmi les mesures administratives conservatoires prises, il a été procédé à la saisie de marchandises pour une valeur de 4,06 milliards de dinars et la fermeture administrative de locaux de commerce pour diverses infractions aux règles commerciales, notamment le défaut de registre de commerce. En matière de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes, ces interventions ont donné lieu à la constatation de infractions aux règles relatives à la protection du consommateur et à ACTUJOURD'HUI mercredi 18 juillet Fonds monétaire international : «Si les autorités [algériennes] demandent de façon répétée des injections de liquidités (financement monétaire), la capacité de la Banque d Algérie à maîtriser les conditions monétaires et à assurer la stabilité des prix s en trouvera compromise et son bilan en sera affaibli.» l'élaboration de procès-verbaux d'infractions. Les services de contrôle ont effectué interventions sur le marché, ayant permis de relever infractions donnant lieu à l'établissement de procès-verbaux à l'encontre des contrevenants opérant aux différents stades de la mise à la consommation des produits. L'examen des résultats enregistrés fait ressortir que la majorité des interventions demeure orientée, de façon notable, vers l'objectif de la réduction du risque alimentaire, qui représente à lui seul interventions par rapport à l'activité globale. La sécurité des produits et l'obligation de l'information du consommateur totalisent, quant à elles, interventions de l'activité de contrôle de la qualité. Selon le ministère du Commerce, les contrôles opérés se sont traduits par la constatation de infractions, dont pour la réduction du risque alimentaire et pour la maîtrise de la sécurité des produits ainsi que l'obligation de l'information du consommateur. D'autre part, les infractions principales relevées sur le marché ont concerné le défaut d'hygiène et de salubrité (47,41 %), la tromperie ou tentative de tromperie du consommateur (13,79%) et absence de l'autocontrôle (12,16%). Au titre des mesures conservatoires, il a été procédé à la saisie de marchandises non-conformes d'une valeur de 762,40 millions de dinars, le blocage aux frontières de cargaison pour une quantité de tonnes de produits non conformes d'une valeur de millions de dinars et la fermeture de locaux de commerce. S'agissant du contrôle de la conformité des produits importés, il a été procédé à l'examen de dossiers d'importation pour une quantité de 14,939 millions de tonnes. Cela a donné lieu au refus d'admission sur le territoire national de 505 cargaisons pour une quantité de tonnes représentant une valeur globale de millions de dinars. Un total de 240 dossiers de poursuites judiciaires a été élaboré à l'encontre des importateurs défaillants. SUR PRÉLÈVEMENTS D'ÉCHANTILLONS, 7,40% DE NON-CONFORMITÉ Dans le domaine du contrôle analytique, il ressort de l'état des prélèvements d'échantillons, prélèvements, dont 602 échantillons se sont avérés non conformes, ce qui représente un taux de 7,40%. Par type d'analyse et sur les échantillons prélevés pour analyses physicochimiques, 489 échantillons se sont avérés non conformes, soit un taux de 12,0%, alors que l'analyse de échantillons au plan microbiologique a révélé la non-conformité de 471 échantillons, soit un taux moyen de 12,0%. Aussi, il a été effectué 177 prélèvements d échantillons de produits industriels, notamment, les matériaux de construction, les appareils électroménagers, dont 31 se sont avérés non conformes. Concernant le taux infractionnel, il a représenté 12,73% contre 13,09% pour le même semestre de Le nombre d autorisations d admission a été de pour le premier semestre 2018 contre pour le même semestre de l année écoulée, soit un taux de -32,1%. Cette situation révèle qu en termes d importation, la donne a changé en ce qui concerne les produits soumis au contrôle aux frontières. Pour rappel, le montant des transactions commerciales non facturées mises au jour par le ministère du Commerce s'était chiffré à 116,45 milliards de dinars durant l'année 2017, contre 59,3 milliards de dinars en Légère baisse du chômage en avril 2018 Le taux reste élevé chez les jeunes et les diplômés HAKIM OULD MOHAMED Le taux de chômage baisse chez les jeunes, mais reste pesant. Celui des diplômés aussi. C est ce qu on peut lire en tout cas dans la dernière note statistique sur le marché de l emploi diffusée, hier, par l ONS (Office national des statistiques). Le taux de chômage des jeunes de la tranche d âge ans a ainsi atteint 26,4% en avril 2018 contre 28,3% en septembre 2017, soit un recul de 1,9 point. Sur l ensemble de la population en chômage, les diplômés de la formation professionnelle en constituent 25,7%, alors que les diplômés de l enseignement supérieur en forment 24,9%, lit-on dans la note statistique de l ONS. Ces indicateurs montrent que les conditions d emploi sont encore devenues plus difficiles pour la catégorie des jeunes et des diplômés. Pour la première catégorie, le déficit en expérience professionnelle, voire en diplômes pourrait expliquer cette difficulté d accéder au marché de l emploi, tandis que pour la seconde catégorie, l inadéquation de la formation avec les exigences des entreprises est à l origine de la hausse du chômage. Cette difficulté d accéder au marché de l emploi a été aggravée par certaines mesures de politique budgétaire. Le gouvernement avait décidé de geler les recrutements sur la période , exception faite aux demandeurs d emploi dans les deux secteurs de l Education et de la Santé. En tout cas, le taux de chômage chez la catégorie des jeunes et des diplômés a baissé même s il continue à représenter un taux important dans les listings des personnes demandeuses d emploi. Dans son dernier rapport sur l Algérie, le Fonds monétaire international (FMI) a pointé un taux de chômage qui «reste particulièrement élevé chez les jeunes et les femmes». Les experts de Washington ont depuis toujours mis en garde contre la hausse du taux de chômage chez les jeunes et ont appelé les autorités à prendre des mesures urgentes afin d y remédier. Par ailleurs, l Office national des statistiques (ONS) a recensé également chômeurs qui n ont aucun diplôme, soit près de la moitié de l ensemble de la population en chômage (49,4%). C est une vraie bombe à retardement. En moyenne, six (6) chômeurs sur dix (10) sont des chômeurs de longue durée, soit 59,2% cherchant un poste d emploi depuis une année ou plus, lit-on également dans la livraison statistique de l ONS. Globalement, l organisme public de l information statistique a situé le taux de chômage en Algérie à 11,1% en avril 2018 contre 11,7% en septembre 2017, soit une baisse de 0,6 point entre les deux périodes. Le nombre de personnes en chômage a été estimé à 1,378 million (contre 1,440 million de personnes en septembre 2017 et 1,508 million de personnes en avril 2017). Le taux de chômage a atteint 9% auprès des hommes et reste particulièrement élevé chez les femmes (19,5%). Sur un autre plan, l ONS signale qu en avril 2018, le nombre de la population active a atteint 12,426 millions de personnes (contre 12,298 millions de personnes en septembre 2017). Selon l ONS, la situation du marché du travail en avril 2018 s est caractérisée essentiellement par une augmentation du volume de la population active par rapport à septembre 2017, avec un solde positif de personnes. Il explique que cette variation est la résultante d une augmentation plus conséquente du volume de la population occupée (avec un solde positif de ), associée à une baisse du volume de la population à la recherche d un emploi au cours de cette même période (une diminution de ). Quant à la population occupée (personnes ayant un emploi), elle a été estimée à millions de personnes en avril dernier (contre 10,858 millions en septembre 2017). Les données sur la population occupée font ressortir une augmentation assez prononcée de la main-d œuvre masculine par rapport à septembre 2017, avec un solde positif de , alors que celle féminine a connu une quasistagnation. Les femmes ont constitué 17,9% de la population occupée totale en avril 2018, précise l ONS. En outre, l Office relève une augmentation du volume de l emploi salarié notamment le salariat non permanent par rapport à septembre 2017, avec un solde positif de , ainsi qu une augmentation moins importante du volume des salariés permanents par rapport à septembre 2017 (hausse de ), alors que le volume de l auto-emploi (les employeurs et les indépendants) a baissé de personnes. Baisse de l investissement énergétique mondial L AIE tire la sonnette d alarme SYNTHÈSE BOUZID CHALABI La croissance des investissements dans l'efficacité énergétique s est réd
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks