Rapport annuel. ATB Réunion-Mayotte. Données Août Réseau de Surveillance de consommation des antibiotiques

Description
ATB Réunion-Mayotte Réseau de Surveillance de consommation des antibiotiques Rapport annuel Données 2010 Août 2011 CCLIN Sud-Est / Rapport ATB Sud-Est données ATB Réunion-Mayotte Réseau de surveillance

Please download to get full document.

View again

of 23
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Speeches

Publish on:

Views: 9 | Pages: 23

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
ATB Réunion-Mayotte Réseau de Surveillance de consommation des antibiotiques Rapport annuel Données 2010 Août 2011 CCLIN Sud-Est / Rapport ATB Sud-Est données ATB Réunion-Mayotte Réseau de surveillance de la consommation des antibiotiques Coordination pour réseau ATB Réunion Mayotte Dr MOURLAN Cécile coordonnateur Référents ATB participants réseau ATB Etablissement de santé Dr ALBA Julie pharmacien CHR site Nord Félix Guyon St Denis Dr NACIMENTO Franscesca pharmacien CHR site Sud GHSR St Pierre Dr ALLEMAND Guy pharmacien ASFA St Denis Dr ANGELE Martine pharmacien CHGM St Paul Dr BALLET Anne Céline pharmacien EPSMR St Paul Dr CAILLENS Geneviève pharmacien C.de la Paix St Benoit C.Ste Clotilde-St Vincent St Denis C.St Joseph St Joseph Dr CHENILLEAU Nathalie pharmacien C.Tamarins-Flamboyants Le Port Dr CLUZEL Stephan pharmacien GHER St Benoit Dr DE MONTERA A.Marie Médecin hygiéniste CH de Mamoudzou Mayotte Dr DEGRENDEL Benoit pharmacien CRF Ste Clotilde St Denis Dr LINARES Sandrine pharmacien C.Durieux Le Tampon Dr OUDIN Caroline pharmacien CRF Ylang Ylang Le Port Dr REBATET Régine pharmacien C.Jeanne d Arc-Orchidées Le Port Dr SAILLY Monique Médecin président CLIN Maison des Oliviers St Gilles les hauts Analyse et rédaction du rapport ATB Réunion-Mayotte Dr MOURLAN Cécile ARLIN Réunion Mayotte / Rapport ATB données Sommaire Lexique... 4 Synthèse des résultats 2010 Réunion Mayotte... 5 Rappels méthodologiques... 8 A. Contexte... 8 B. Objectifs... 8 C. Méthodologie... 8 D. Analyse des données... 9 E. Liste des doses définies journalières (DDJ) utilisées Tableau 1 : Liste des doses définies journalières (DDJ) utilisées (valeurs OMS / janvier 2010)...11 F. Classification ATC et modalités de regroupement des antibiotiques Tableau 2 : Liste des molécules/classe ATB...12 Résultats A. Participation Tableau 3 : Participation et couverture du réseau par région...14 Tableau 4 : Répartition des établissements participants et des lits enquêtés selon leur statut CCLIN SE Tableau 5 : Répartition des établissements participants et des lits enquêtés selon leur statut Reunion Mayotte...14 Tableau 6 : Répartition des établissements participants par secteur d'activité (niveau secteur d'activité) Reunion-Mayotte Tableau 7 : Répartition des établissements participants par secteur d'activité (niveau secteur d'activité) CCLIN SE B. Consommation d'antibiotiques par type d'établissements Tableau 8 : Consommations par famille d'antibiotiques Réunion Figure 1 : Répartition de la consommation globale par famille d'antibiotiques REUNION Tableau 9 : Consommations par famille d'antibiotiques Réunion CCLINSE Figure 2 : Proportion des familles d'antibiotiques REUNION 2010/CCLIN SE Figure 3 : Répartition de la consommation globale famille des Penicillines Réunion 2010/CCLINSE Figure 4 : Répartition de la consommation globale famille des autres betalactamines Réunion 2010/CCLINSE Figure 5 : Répartition de la consommation globale famille des quinolones...19 C. Consommation d'antibiotiques par secteur d'activité Figure 6 : Distribution de la consommation d'antibiotiques par secteur d'activité (box-plots) Réunion...20 Figure 7 : Distribution de la consommation d'antibiotiques par secteur d'activité (box-plots) CCLIN SE...20 Tableau 10 : Distribution des consommations globales d'antibiotiques selon les secteurs d'activité...21 Tableau 11 : Consommation par famille d'antibiotiques selon les secteurs d'activité Réunion Figure 8 : Distribution de la consommation d'antibiotiques par secteur d'activité Réunion...22 Figure 9 : Distribution comparée de la consommation d'antibiotiques par secteur d'activité Réunion D. Consommation comparée Réunion-CCLIN SE par spécialité Chirurgie Figure 10 : Consommation Chirurgie par famille Réunion 2010 /CCLIN SE Tableau 12 : Consommation Chirurgie par famille Réunion 2010 /CCLIN SE Médecine Figure 11 : Consommation Médecine par famille Réunion 2010/CCLIN SE Tableau 13 : Consommation Médecine par famille Réunion 2010/CCLIN SE Obstétrique Figure 12 : Consommation Obstétrique par famille Réunion 2010/CCLIN SE Tableau 14 : Consommation Obstétrique par famille Réunion 2010/CCLIN SE Réanimation Figure 13 : Consommation Réanimation par famille Réunion 2010/CCLIN SE Tableau 15 : Consommation Réanimation par famille Réunion 2010/CCLIN SE Figure 14 : Evolution des consommations de cabapenem Figure 15 : Evolution comparée des 3 réanimations de l île...28 E. Evolution des consommations ATB 2007 à 2010 par famille Tableau 16 : Evolution consommation ATB par famille...29 Figure 16 : Evolution consommation ATB par famille...29 F. Evolution des consommations ATB 2007 à 2010 par spécialité Total établissement Tableau 17 : Distribution consommation ATB Figure 17 : Distribution consommation ATB Chirurgie Tableau 18 : Distribution consommation ATB chirurgie Figure 18 : Distribution conso ATB chirurgie Médecine Tableau 19 : Distribution consommation ATB médecine Figure 19 : Distribution conso ATB médecine Obstétrique Tableau 20 : Distribution consommation ATB obstétrique Figure 20 : Distribution conso ATB obstétrique Pédiatrie Tableau 21 : Distribution consommation ATB pédiatrie Figure 21 : Distribution conso ATB pédiatrie Réanimation Tableau 22 : Distribution consommation ATB réanimation Figure 22 : Distribution conso ATB réanimation G. Commentaires H. Consommation détaillée par antibiotiques par secteur d'activité Tableau 23 : Consommation en DDJ/1000J...34 Documents utiles CCLIN Sud-Est / Rapport ATB Sud-Est données Lexique ATB ATC OMS Lits JH DDJ DDJ/1000 JH antibiotiques anatomical therapeutical chemical (classification proposée par l OMS) organisation mondiale de la santé nombre de lits (taille de l'établissement) nombre de journées d'hospitalisation (activité de l'établissement) nombre de Dose Définies Journalières dispensées sur l'établissement indicateur de consommation d'antibiotique exprimé en DDJ pour 1000 journées d'hospitalisation Type d'activité SCD soins de courte durée (court séjour) CHI chirurgie MED médecine OBS obstétrique PED pédiatrie REA réanimation PSY psychiatrie SLD soins de longue durée SSR soins de suite & réadaptation CCLIN Sud-Est / Rapport ATB Sud-Est données Données générales Synthèse des résultats 2010 Réunion Mayotte DDJ/1000JH Territoire Etablissements Lits Journée hosp DDJ Globale Moyenne Mediane Réunion Mayotte NA NA Consommation globale par type d'établissement et par secteur d'activité Secteur d'activité N Consommation par famille d'antibiotiques et par secteur d activité REUNION (n=18) Famille Consommation globale par type d'établissement (DDJ / 1000 JH) d'antibiotiques TOTAL CHI MED OBS PED Pénicilline A sans inhibiteur 64,7 68,4 58,4 46,6 78,9 87,5 184,3 193,0 84,4 02. Amoxicilline + ac. clavulanique 114,1 111,1 189,5 199,1 204,2 187,5 74,4 69,3 67,5 03. Pénicilline M 11,4 11,1 19,8 21,7 19,5 19,4 1,9 2,2 10,6 04. Céphalosporine 1 et 2 e gén. 7,2 10,7 33,9 56,4 1,8 1,5 7,6 9,9 2,5 05. Céphalosporine 3 e génération 30,4 33,3 28,8 38,4 56,5 57,8 17,1 20,8 48,9 06. Carbapénème 6,3 5,7 6,7 5,3 10,1 4,7 0,1 0,1 2,4 07. Autre bêta-lactamine 10,5 12,7 8,6 17,3 14,7 15,5 8,0 9,0 6,7 08. Sulfamide 7,4 7,4 5,7 6,9 12,6 10,8 0,4 0,4 3,6 09. Macrolide et apparenté 18 17,1 13,1 16,5 34,6 27,9 5,0 5,9 14,3 10. Aminoside 14,3 15,4 26,0 30,7 20,7 21,1 3,8 4,1 12,9 11. Fluoroquinolone 33,5 34,0 55,5 64,8 60,4 53,1 6,2 8,0 4,9 12. Glycopeptide 5,2 5,6 5,9 7,7 8,1 6,2 0,1 0,2 12,7 13. Imidazolé 12,3 13,7 27,1 33,3 18,0 17,8 6,9 9,5 13,5 14. Divers 8,4 13,4 11,1 19,7 11,6 10,7 1,3 1,7 3,6 Consommation par famille d'antibiotiques globale (176) et selon les secteurs d'activité CCLIN SE (132) Famille REUNION 2009 globale DDJ / 1000 JH médiane CHI MED OBS PED PSY REA SLD SSR Secteur d'activité REUNION 2010 Consommation globale par type d'établissement (DDJ / 1000 JH) d'antibiotiques PSY REA SLD SSR Pénicilline A sans inhibiteur 94,0 6,2 4,8 187,6 183,1 6,7 6,2 12,7 13,3 02. Amoxicilline + ac. clavulanique 52,8 14,1 13,5 165,7 169,1 18,9 42,2 39,8 41,9 03. Pénicilline M 6,4 1,5 1,0 44,8 35,0 0,7 0,5 3,0 2,3 04. Céphalosporine 1 et 2 e gén. 1,5 0,0 0,0 0,5 1,2 0,0 0,0 0,0 0,0 05. Céphalosporine 3 e génération 55,4 0,5 0,2 139,0 117,1 3,2 6,1 7,9 4,8 06. Carbapénème 2,1 0,0 0,0 96,3 137,9 0,0 0,0 0,9 1,5 07. Autre bêta-lactamine 12,7 0,1 0,0 165,0 153,6 0,3 0,2 0,5 0,4 08. Sulfamide 6,5 0,1 0,3 54,7 60,8 1,2 0,2 8,5 7,5 09. Macrolide et apparenté 20,3 1,3 3,1 137,7 94,2 6,3 4,4 7,6 8,9 10. Aminoside 15,4 0,0 0,0 122,4 116,4 0,0 0,3 1,8 0,9 11. Fluoroquinolone 12,4 2,5 3,1 75,7 64,5 8,4 8,9 24,9 26,8 12. Glycopeptide 15,2 0,7 0,0 37,8 54,0 0,0 0,0 0,6 0,2 13. Imidazolé 14,0 0,2 0,3 42,4 33,1 1,0 1,3 0,6 1,5 14. Divers 9,8 1,2 3,4 30,4 58,5 21,9 29,3 8,0 21,0 n globale DDJ / 1000 JH médiane CHI MED OBS PED PSY REA SLD SSR ARLIN Réunion Mayotte / Rapport ATB données Repartition globale par famille d'antibiotiques Reunion 2010 N = 17 Reunion 2009 N = 18 Pénicillines A 2% 2% 4% 4% 9% 4% 5% 3% 2% 9% 3% 3% 19% 31% 2% 4% 2% 10% 4% 5% 2% 3% 2% 9% 2% 3% 19% 33% Amoxicilline ac clavulanique Pénicillines M C1G+C2G C3G Pénèmes Autres bétalactamines Sulfamides MLS Aminosides fluoroquinolone Glycopeptides Repartition par famille d'antibiotiques et par spécialité 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Total CHI MED OBS PED PSY REA SLD SSR Pénicillines A Amoxicilline ac clavul. Pénicillines M C1G+C2G C3G Pénèmes Autres bétalactamines Sulfamides MLS Aminosides Fluoroquinolone Glycopeptides Imidazolés Divers ARLIN Réunion Mayotte / Rapport ATB données Distribution des consommations d'antibiotiques par secteurs d'activité Réunion 1600 Réunion 2010 DDJ / 1000JH DDJ / 1000 JH Chirurgie n = Médecine n = Obstétrique n = Pédiatrie n = 8 PSY n = Réanimation n = SLD n = 2 SSR n = 9 Secteur d activité Distribution des consommations globales d'antibiotiques par secteurs d'activité CHIRURGIE MEDECINE OBSTETRIQUE PEDIATRE DDJ / 1000 JH n = n = 8 DDJ / 1000 JH n = n = 6 DDJ / 1000 JH n = n = 7 DDJ / 1000 JH n = n = 7 REANIMATION PSYCHIATRIE SSR SLD DDJ / 1000 JH n = n = 3 DDJ / 1000 JH n = n =3 DDJ / 1000 JH n = n =9 DDJ / 1000 JH n = n =2 ARLIN Réunion Mayotte / Rapport ATB données Rappels méthodologiques A. Contexte Selon l'article R du code de la santé publique, chaque établissement de santé organise en son sein la lutte contre les infections nosocomiales, y compris la prévention de la résistance bactérienne aux antibiotiques et élabore un programme annuel d'actions tendant à assurer le bon usage des antibiotiques . Cette étude de surveillance de la consommation des antibiotiques s intègre dans la politique nationale de bon usage des antibiotiques et de maîtrise de la résistance bactérienne aux antibiotiques, priorités énoncées dans le plan stratégique national de prévention des infections associées aux soins (PSN-PIAS) comme dans le programme de prévention des infections nosocomiales (PROPIN) L Antenne Régionale CCLIN FELIN Réunion Mayotte a mis en place un réseau de surveillance régionale dès la mise en place de l indicateur sur le bon usage des antibiotiques, l ICATB. En effet le dernier item de cet indicateur composite demande aux établissements de fournir un tableau du suivi annuel des consommations antibiotiques en JTE/1000 Jours d hospitalisation (JTE = «équivalent jours-traitement»). En 2007, la FELIN a sollicité l OMEDIT et les pharmaciens hospitaliers de l île pour obtenir ces données (données 2006). L ICATB a permis de disposer d une même échelle de mesure, de collecter, comparer les consommations des différents établissements et d établir des résultats régionaux. Elle est désormais réalisée dans le cadre du RAISIN, le réseau d alerte, d investigation et de surveillance des infections nosocomiales, sous l égide de l InVS, comme la surveillance des infections à bactéries multirésistantes et d autres infections associées aux soins (http://www.invs.sante.fr/raisin/). La méthode de surveillance proposée, commune aux cinq CCLIN, tient compte des recommandations nationales pour le suivi de la consommation des antibiotiques dans le cadre de la mise en place du tableau de bord des infections nosocomiales et de l'accord cadre national concernant le bon usage des antibiotiques, déjà pris en compte dans notre réseau régional. Les données de la Réunion et de Mayotte sont transmises au CCLIN SE et intégrées dans la base nationale. B. Objectifs La surveillance de la consommation des antibiotiques est un élément d appréciation de l impact de la politique locale de l antibiothérapie. Elle permet également d identifier des tendances de surconsommation ou sous-consommation de certaines molécules : Quantifier et décrire la consommation des antibiotiques dans les différents types d établissements de santé et par spécialité Suivre l'évolution dans le temps de ces différents indicateurs Inciter chaque établissement participant - à surveiller la consommation des antibiotiques, en utilisant une méthodologie et des outils en cohérence avec les recommandations nationales et à mettre ses résultats en parallèle avec les résistances bactériennes, - à situer sa consommation par rapport à celle des établissements comparables, - à analyser les différences avec les établissements et interpréter les écarts, afin d identifier des pistes d évaluations complémentaires pour optimiser l utilisation des antibiotiques. La surveillance proposée dans ce réseau permet d apporter des informations complémentaires à celles issues du tableau de bord des infections nosocomiales par le biais du bilan standardisé. En effet, le recueil et l analyse des données de consommation d antibiotiques détaillées par type d établissement, et par type d activité médicale, permettent à chaque participant de se situer par rapport à un ensemble d établissements et d activités le plus homogène possible. Il revient ensuite à chaque établissement de confronter les données de résistance bactérienne aux consommations d antibiotiques, de préférence à l'échelon du service ou par secteur d'activité. Enfin, la participation à un réseau facilite les partages d expériences sur les pratiques et les résultats avec d autres établissements du réseau. Les données de ces surveillances sont utiles tant aux ARLIN qu aux OMEDIT régionaux, notamment pour l animation locale de réseaux de professionnels concernés par le bon usage des antibiotiques et maîtrise de la résistance bactérienne. C. Méthodologie Période : cette étude rétrospective concerne la période du 1 er janvier 2010 au 31 décembre Etablissements concernés par la surveillance Tous les établissements de santé ayant une activité d hospitalisation complète ou de semaine sont concernés par la surveillance (CHU, HOP, MCO, CLC, MIL, LOC, PSY, ESR, ELD). Tous les établissements de santé publics et privés de la Réunion et de Mayotte peuvent participer, sur la base du volontariat et de l'adhésion stricte au protocole. ARLIN Réunion Mayotte / Rapport ATB données Activités concernées par la surveillance Les hospitalisations complètes et de semaine dans les secteurs suivants : CHIR chirurgie adulte : y compris bloc opératoire, salle de soins post-interventionnelle, soins intensifs /surv. continue, - hors pédiatrie et hors réanimation MED médecine adulte : y compris soins intensifs, surv. continue, lits-porte et unités d'hospitalisation de courte durée - hors pédiatrie et hors réanimation OBS gynécologie/obstétrique : y compris bloc obstétrical PED pédiatrie/néonatalogie : y compris réanimation/soins intensifs/surv. continue, CHIR, SSR et PSY pédiatriques PSY psychiatrie (adulte) REA réanimation médicale et chirurgicale adulte - hors pédiatrie, hors soins intensifs et surveillance continue SLD soins de longue durée (adulte) SSR soins de suite et de réadaptation (adulte) Cibles de la surveillance - les antibiotiques à visée systémique font l'objet du recueil (J01 de la classification ATC. OMS, version 2009), - les consommations de rifampicine (antituberculeux classé en J04) et imidazolés per os (antiparasitaires classés en P01) sont également relevées. Exclusions : - les antituberculeux, les antiviraux, les antifongiques et les antiparasitaires ne font pas l'objet d'un recueil (sauf exceptions mentionnées plus haut : rifampicine et imidazolés per os). - les antibiotiques utilisés à visée de décontamination digestive (comprimés de colistine, gélules d aminosides ) sont exclus. - la rétrocession externe. D. Analyse des données Les comparaisons avec les données métropolitaines sont faites sur les données du CCLIN Sud-Est de 2009, seules disponibles à la date d élaboration de notre rapport régional Deux expressions des données sont utilisées, les consommations globales moyennes et la distribution de l ensemble des données des établissements : Consommation : globale moyenne : consommation calculée sur un ensemble d'unités (étab, secteurs ) comme s'ils ne faisaient qu'une seule entité moyenne des consommations observées pour les différents établissements ou les différents secteurs d'activité Une distribution des établissements : permet à chaque participant de se situer au sein du réseau. A partir des valeurs calculées pour chaque centre, il est possible de repérer les valeurs minimum, maximum, médiane et quartiles, en étudiant la distribution des participants. La médiane est un paramètre de position tel que la moitié des observations lui sont inférieures (ou égales) et la moitié supérieures (ou égales). C'est donc la valeur qui sépare les participants en deux groupes égaux. La moyenne et la médiane sont égales si la distribution est symétrique. Lorsque la distribution est plus allongée vers les grandes valeurs, la médiane est inférieure à la moyenne. Lorsque la distribution est plus allongée vers les petites valeurs, la médiane est supérieure à la moyenne. Plus la distribution est dissymétrique, plus la médiane s écarte de la moyenne. En supprimant un point atypique dans les données, on peut réaliser que la moyenne est très influencée par les valeurs extrêmes, ce qui n est pas le cas de la médiane. La définition des quartiles d une série statistique ou d une distribution de fréquences est analogue à celle de la médiane. Les quartiles se proposent de couper la distribution des centres en 4 parties égales. On retrouve donc la médiane encore appelée le deuxième quartile (ou 50 ème percentile) qui correspond à la valeur centrale qui partage les données (donc les établissements) en deux parties égales. Si l'on partage chaque moitié en deux, on obtient encore deux valeurs indicatives de la position : les 25 ème et 75 ème percentiles encore appelés respectivement les 1 er et 3 ème quartiles.!!!!! min 1 er quartile médiane 3 e quartile max ou P25 ou P50 ou P75 Un établissement connaissant ses données peut donc savoir à quel quart il appartient. Outliers ou valeurs extrêmes ARLIN Réunion Mayotte / Rapport ATB données Un outlier ou extrème est un établissement à taux anormalement élevé ou bas en comparaison des autres participants du réseau. Selon une méthode classique, les bornes (seuils inférieur et supérieur) sont calculées ainsi : Sinf = P25-1,5 x intervalle interquartile Ssup = P75 + 1,5 x intervalle interquartile avec intervalle interquartile IIQ = P75 P25 Un outlier (éloigné) correspond à une valeur observée supérieure ou inférieure aux bornes ainsi définies. Les figures en box-plots sont utilisées pour illustrer ces distributions. : E. Liste des doses définies journalières (DDJ) utilisées Les doses définies journalières (DDJ) ou Defined Daily Doses (DDD) sont établies par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Elles correspondent à la dose moyenne quotidienne d un traitement d entretien pour un adulte de 70 kg d une substance utilisée dans son indication principale. Ainsi, les DDJ doivent être considérées comme des unités de mesure et ne reflètent pas nécessairement les doses journalières prescrites ou recommandées (notamment lors de la prise en compte de caractéristiques pharmacocinétiques ou de caractéristiques individuelles comme
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks