Poudreuse dans la Meuse Junkies in the Country

Description
Poudreuse dans la Meuse Junkies in the Country A radio documentary by Mehdi Ahoudig Poudreuse dans la Meuse Un documentaire radio de Mehdi Ahoudig Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch Production : ARTE

Please download to get full document.

View again

of 33
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Automobiles

Publish on:

Views: 5 | Pages: 33

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
Poudreuse dans la Meuse Junkies in the Country A radio documentary by Mehdi Ahoudig Poudreuse dans la Meuse Un documentaire radio de Mehdi Ahoudig Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch Production : ARTE Radio ( ) Mis en ligne le 13 novembre Résumé Le département de la Meuse détient le record de la consommation d'héroïne en France! Parce que Maastricht aux Pays-Bas est à trois heures de route, l'héroïne fait des ravages en zone rurale, chez les jeunes copains du lavoir et de l abribus., Gaelle et Sabbia sont trois jeunes mères qui ont rencontré le produit dans leur village d'origine. Elles se débattent aujourd'hui avec une dépendance qui a envahi leur vie. Les acteurs de la justice, de la médecine et de la police expliquent la spécificité de la consommation dans cette région rurale, pas préparée à devoir gérer autant de toxicomanes. Mehdi Ahoudig Mehdi Ahoudig est documentariste sonore depuis Il commence sa vie en radio par une émission mensuelle sur Radio Droit De Cité à Mantes-la-Jolie. Depuis 2005, il réalise de nombreux documentaires radiophoniques pour ARTE Radio [arteradio.com] et s'y distingue par sa capacité à faire émerger des paroles neuves, inattendues, mêlant le social et l intime. Il travaille pour France Culture à l émission «Sur les docks» depuis En 2010, il obtient avec Anouk Batard et ARTE Radio le prix Europa du meilleur documentaire radiophonique pour Qui a connu Lolita?, enquête sur un fait divers marseillais. En 2011, il réalise un webdocumentaire sur le mal-logement avec le photographe Samuel Bollendorff : A l abri de rien, qui obtient le prix Europa 2011 en catégorie «on line». Mehdi Ahoudig enseigne depuis plusieurs années le documentaire radio à Arles (Phonurgia) et Nantes (Trempolino). Il a animé de nombreux ateliers radio pour des publics adultes ou scolaires, notamment avec la chorale Les cris de Paris. Depuis 2013, il réalise la bande son de plusieurs mises en scène dont La Fin du monde est pour dimanche de François Morel. 2 Junkies in the Country A radio documentary by Mehdi Ahoudig Sound design and mix : Samuel Hirsch Production: ARTE Radio (2014, 39'11 ) Uploaded November 13, 2014 Synopsis Meuse county in northeastern France holds the national record for heroin consumption! With Maastricht in the Netherlands three hours' drive away, heroin is ravaging the countryside and the kids hanging out in bus shelters and around fountains., Gaelle and Sabbia are three young mothers, who got hooked on H in their home village. Today, they are struggling with an addiction that has taken over their lives. Law enforcement, judiciary and medics explain the ins-and-outs of drug-taking in a rural district totally unprepared for this wave of junkies. Mehdi Ahoudig After starting out in radio with a monthly program on Radio Droit De Cité in Mantes-la-Jolie, Mehdi Ahoudig has been making sound documentaries since Since 2005, using his distinctive ability to elicit new and unexpected voices, combining the social and personal, he has directed numerous radio documentaries for ARTE Radio (arteradio.com). He has also worked on Sur les docks on France Culture since In 2010, with Anouk Batard and ARTE Radio, Mehdi won the Prix Europa for best radio documentary with his investigation into a crime in Marseille, Qui a tué Lolita? In 2011, with photographer Samuel Bollendorff, he made a web-documentary about housing problems. A l'abri de rien won the Prix Europa for best online project. Mehdi Ahoudig has long taught the art of radio documentary in Arles (Phonurgia) and Nantes (Trempolino) and often leads radio workshops for adults and schools, often with the choir Les Cris de Paris. Since 2013, he has designed the soundtrack for several stage shows, including La Fin du monde est pour dimanche by François Morel. 3 Script Nappe sonore, voitures, clocher d église Un homme : C est l horreur, La Meuse. C est l horreur, l horreur, l horreur l horreur, vous ne croyez pas? Nappe sonore, oiseaux, voiture qui passe, son de cloche C est d une, d une noirceur, d une épaisseur, d une glauquerie, d une Ça n a pas d âme, c est mort. C est le pire endroit au monde. J espère ne pas y rester longtemps. Voiture, nappe sonore, musique Le procureur de la République de Verdun : Cette position géographique donc à la frontière nord-est de la France qui nous place à peu près à deux heures, deux heures et demie des Pays Bas, et bien le principal produit consommé c est l héroïne. Musique, oiseaux La Meuse a donc ce triste privilège d être le premier département de France sur l usage d héroïne, avec des chiffres qui sont quatre à cinq fois supérieurs à la moyenne nationale. La plupart de nos consommateurs, l initialisation a été faite à l occasion de soirées où il y avait des consommations, dans une première partie de soirée, de produits type ecstasy, toutes sortes d excitants et où celui qui initie à ça, explique au consommateur que pour redescendre faut prendre un petit peu d héroïne. Et bien Yves Leclerc, donc magistrat du parquet, et j occupe ici les fonctions de procureur de la République. Bruit de parquet, quelqu un frappe à une porte La grande difficulté c est que la population, et globalement les parents Une porte s ouvre. Mehdi : oui, bonjour madame, je voudrais savoir si je peux voir monsieur Leclerc? Et bien se croient préservés parce qu on vit à la campagne. Pour eux, c est l image d une problématique de banlieue de grandes villes, éloignées, qu ils vont voir à la télé. Or le produit, il est à leur porte. Mehdi : d accord ok, j attends dans le couloir, je vous remercie. Bruit de porte, parquet, briquet Procureur de Verdun : L avantage sur la télé c est qu on peut fumer! 4 Script Sound coverage, cars, church bells Man It's horrible. Meuse county. Horrible, horrible, horrible... You don't believe me? Sound coverage, birds, passing car, bell chimes It is so dark, so dense, so creepy, so... It's soulless. It's dead. The worst place in the world. I hope I'm not here long. Car, sound coverage, music. Public Prosecutor Our position geographically, on France's northeastern border, about two, maybe two and a half hours, from the Netherlands, means the most popular product for users here is heroin. Music, birds. Meuse county's unfortunate claim to fame is that it tops the national charts for heroin consumption, with statistics that are four-five times above the national average. For most users, initiation takes place at parties where, early in the evening, there were products such as ecstasy and all kinds of uppers available. The initiator then explains to the user that to come down, it's best to take a small shot of heroin. I'm Yves Leclerc, member of the judiciary, occupying the position here of Public Prosecutor. Wooden floor, knock on a door. The major difficulty is that the local population and parents generally... A door opens. Mehdi (author) : Morning, ma'am, would it be possible to see Mr. Leclerc? They think they're safe because we live in the country. They picture it as being an inner-city issue, miles away, and that they only see on TV. Yet the product is on their doorstep. Mehdi: Okay, I'll wait in the hallway. Thanks. Door, wooden floor, lighter. Public Prosecutor The advantage over TV is that we can smoke in your profession. 5 Sonnerie de portable Ouais Régis? Régis (au téléphone) : Comment vas-tu? Procureur de Verdun : Ça va, ça va, je suis avec notre camarade Mehdi, de ARTE, vous en êtes où là? Vous en avez cravatés deux autres ce matin, c est ça? Régis (au téléphone) : Donc on en a cravaté cinq autres ce matin Procureur de Verdun : Ah ouais d accord, t as fait toute la razzia. Régis (au téléphone) : Ben oui, on a fait le réseau quoi Procureur de Verdun : OK. Régis (au téléphone) : Donc on en a fait deux hier sur le retour, et on a déclenché l opération ce matin. Est-ce que nos cinq objectifs sont pris? Je pense que oui. Quand je te dis que Verdun c est un terrain de jeu pour les stups, c est vraiment un terrain de jeu. Et au niveau de la saisie, je pense que tu es informé qu on a ressaisi 515g d héroïne Procureur de Verdun : Ou la vache, ah ouais, bien! Régis (au téléphone) : Ah oui très bien, on est content Procureur de Verdun : Plus les 180 d hier, belle prise ça. Régis (au téléphone) : Tu sais bien que j ai la main verte, Yves Procureur de Verdun : Ah ouais je le sais bien. Oui ça y est, j ai les messages qui sont sur mon ordi, donc un, deux, trois, quatre, cinq, c est bon, je les ai tous. 6 Phone rings. Yes, Régis? Régis from Narcotics (over the phone) How are you? Public Prosecutor Good, good. I'm with our friend Mehdi from ARTE. What about you? You collared two more this morning, right? Régis (over the phone) We collared five more this morning. Public Prosecutor Okay, the whole ring. Régis (over the phone) We took down the whole gang, yeah. Public Prosecutor Okay. Régis (over the phone) So, we got two yesterday on the trip back and launched this morning's operation. Do we have our five targets? I believe so. When I tell you that Verdun really is a playground for Narcotics, I'm not kidding. With regard to the seizure, I think you know we seized 515 g of heroin. Public Prosecutor Jeez! Good job! Régis (over the phone) Yes, we're very pleased. Public Prosecutor On top of the 180 yesterday. A good haul. Régis (over the phone) You know I have green fingers, Yves. Public Prosecutor Yes, I know. Okay, we're good, I just got the messages on my computer. So, one, two, three, four, five. Great, got them all. 7 Régis (au téléphone) : Impeccable. J ai dit à Doudou t es plus à Commercy là, ne nous on travaille pas en dessous de 700 g. Procureur de Verdun : La vache! Rire de Régis au téléphone Non, bien, super! Régis (au téléphone) : Donc on a 700g en tout Procureur de Verdun : D accord, donc ça commence à être sérieux. Le procureur raccroche. On va passer à la BR pour qu ils nous fassent le point. Mode opératoire extrêmement traditionnel dans nos affaires de stupéfiant ici. Le procureur se lève et s adresse à la secrétaire : je te donne une lettre, Laurence, pour envoyer à la chancellerie. Nappe sonore, bruit de parquet, porte qui s ouvre au loin. Educateur : Nous, psychologues, éducateurs, tout ça, on leur donne pas quelque chose. Le médecin, il donne une ordonnance, donc ils loupent jamais les rendez-vous parce qu ils repartent avec une ordonnance. Donc y a beaucoup de gens qui prennent des rendez-vous et que ne viennent pas. Gaelle? Gaelle : Oui c est ça Voix d enfant (fils de Gaelle), porte Educateur : Si tu veux je vais te donner des feuilles et puis un crayon, si tu veux dessiner? Non? Tu veux dessiner? Gaelle : Tu veux dessiner? 8 Régis (over the phone) Perfect. I said to Doudou earlier, you're not in Commercy now. We don't get out of bed for less than 700 g. Public Prosecutor Damn! Régis laughs. No, that's great. Régis (over the phone) So we have 700 g in all. Public Prosecutor Okay, this is starting to get serious. Yves hangs up. We'll stop by thebrigade for a quick briefing. Standard operating procedure here in narcotics cases. Stands and talks to his secretary: Laurence, I'll give you a letter to send to the Chancery. Sound coverage, wooden floor, door opens in the distance. Educator Us psychologists, educators or whatever, we don't give them anything. The doctor gives them a prescription, so they never miss those appointments, because they leave with a prescription. A lot of people make appointments with us and don't show. Gaelle? Gaelle That's right. Child's voice (Gaelle's son), door. Educator If you want to draw, I can give you some paper and a pencil. No? Do you want to draw? Gaelle You want to draw? 9 Educateur : Pendant qu on parle, tu veux dessiner? Quand il y a quelqu un, je préfère que ce soit quelqu un qui le garde, mais là, je suis tout seul alors je peux pas le faire garder. Gaelle : Oui et puis là pas le choix de l emmener, personne pouvait me le garder. Educateur : D accord. Bruit de feuilles Voilà Alors, vie en couple? Célibataire? Mariée? Divor Gaelle : Alors, pfff Educateur : C est compliqué? Gaelle : Ben je suis retournée chez mes parents et puis son papa est en prison. Educateur : A Bar-le-Duc? Gaelle : Montmedy. Bah, regardez son fils, et je pense que Educateur : Ah, c est Christophe? Ah d accord, d accord Et j y vais direct hein - tu veux quoi? Gaelle : Moi j aimerais bien m en sortir, trouver un traitement ou quelque chose d adapté pour m en sortir parce que j en peux plus quoi. Et puis tout part quoi! Je vais dire, moi je travaillais, il me reste mon fils, j vais pas non plus Pour ça en plus! ça me On tombe vite de haut quoi! Puis en Meuse, attention, y en a tous les coins de rue. Non mais c est vrai hein? Educateur : Ben oui Gaelle : Verdun Vous voulez guérir, ne venez pas à Verdun! 10 Educator While we talk, do you want to draw? Whenever I can, I prefer to have someone look after them, but I'm on my own today, so I can't. Gaelle And I had no choice, I had to bring him. Nobody could look after him. Educator Okay. Rustling pages. Okay... In a relationship? Single? Married? Divorced? Gaelle Pfff... Educator It's complicated? Gaelle I went back to live with my parents, and his father's in prison. Educator In Bar-le-Duc? Gaelle Montmedy. Look at his son, and I think -- Educator It's Christophe? Okay, I see. I'll cut to the chase. What do you want? Gaelle I'd like to get clean, get treatment or something that will help me get clean, because I've had enough of this. It all goes south. I mean, I had a job. All I've got is my son. I'm not gonna... For that, too... It... You hit the ground fast. And in the Meuse, seriously, it's on every street corner. No, seriously, right? Educator Sure. Gaelle Verdun... If you want a cure, don't come to Verdun. 11 Porte, ambiance extérieure Mère de Josua : Josua, viens là! Ah ouais, t as vu la fontaine? Non, c est pas la fontaine à maman ça! Nous dans les campagnes, ouais, c était super présent. Héroïne, ecstasy Quand j étais plus jeune, j ai eu plusieurs petits copains qui consommaient et je ne consommais pas donc y en avait en permanence à côté de moi, je n ai jamais consommé. Et du jour au lendemain, je sais pas J étais anti-drogue mais on ne voulait même pas de moi dans les soirées là, et puis maintenant, voilà quoi Rires Voix d enfant À son enfant : non, après on ira. Maman elle est trop grande, regarde. Mais après ouais c est clair qu en essayant, ben ouais t as un sentiment de bien-être, ça c est clair, mais pour moi J ai pas été malade tout de suite, tout de suite, donc Et puis c était occasionnel, donc heu ça allait. Non, on se sent bien quoi, on a l impression de flotter, et puis quand on n est pas bien ou dans sa tête, on pense plus à rien donc Ça permet de plus penser à rien. À son enfant : doucement, et non tu vas pas dans l eau hein? Non non c est tout! Cris d enfant : encore! À son enfant : non, fini! Cris d enfant : encore! Musique Aller, en avant, toute! Effectivement, avec la proximité de la frontière et de la Hollande Y a pas un village meusien qui est épargné. Ça n existe pas! À son patient : ça c est Centre Aide, voilà Le centre de soin et d accompagnement et de prévention en addictologie spécialisé dans les stupéfiants. Donc après on fait des permanences décentralisées sur Verdun, Bar-le-Duc, Commercy, centre de détention de Montmedy et centre de détention de Saint Mihele. À ses collègues : bonjour Sons de chaises, de feuilles, de téléphone 12 Door, exterior atmosphere. Josua's Mother Josua, come here. You see the fountain? No, that's not mommy's fountain. For us, in the countryside, it was everywhere. Heroin, ecstasy... When I was younger, I had several boyfriends who were users. I didn't use, but it was always there, everywhere around me. I never used. Then, one fine day, I don't know... I was anti-drugs but... I wasn't even welcome at their parties and now look at me... Laughs. Child's voice. To her child: No, we'll go later. Mommy's too big. Look. But then, sure, when you try it, you feel really good. For sure. But for me... I didn't get sick right away, not right away. I was an occasional user... I could cope. No, you feel good, as if you're floating, and when you're a bit down or got stuff on your mind, you don't think about anything. It takes your mind off everything. To her child: Take it easy. No, you're not going in the water. No, I said no. Child protests, cries : More! To her child: No, that's enough! Child screams: More! Music. Alright, full steam ahead! That's right, being so close to the Dutch border, there's not a village in the Meuse that isn't affected. Not a single one! To her patient: That's the Support Center, that's right. The center for the treatment and prevention in addictology, specializing in narcotics. And we hold regular outreach clinics in Verdun, Bar-le-Duc, Commercy, Montmedy penitentiary and Saint Mihele penitentiary. To her coworkers: Hello... Chairs, documents, telephone. 13 L adolescence, qu elle se fasse en milieu rural ou en milieu urbain, l adolescence est une période de difficultés. Y a des fractures, y a des faiblesses, y a des sentiments Si on trouve un produit qui résout les difficultés ou du moins qui calme les difficultés, ben, c est magique et claque! À son collègue : Vous l avez lu le truc? Collègue : Non, j ai pas vu encore. Médecin (elle lit le rapport) : Je vous adresse en relais de prescription, ça vient de Villeru, Alfa Santé. Substitution par méthadone, ce patient, boucher de profession, vit en couple depuis sept ans. Une reconstruction de la cloison nasale, une toxicomanie à l héroïne depuis l âge de seize ans. Stabilisé sous méthadone, depuis 2009, puis relayé auprès du médecin traitant. Il arrive précipitamment à Longwy suite à des menaces de mort après une collaboration avec la police. Educateur : Ouf Il souhaite maintenant se rapprocher auprès de sa belle-famille, et tatati Il a 120 milligrammes de méthadone, plus du Tranxène 20, bien sûr. Il lui faut ça au moins. Secrétaire médicale : Alors, moi j ai pas dit oui pour le relais. Je leur avais dit de vous appeler. Oui, vous avez bien fait Bruit de feuilles Médecin (à la secrétaire) : Voilà, parfait. C est nickel, rien à dire. Oui, non vous le gardez pour l instant parce que moi je vais le perdre. Ambiances de bureau Maastricht est vraiment à trois heures de route d ici, donc ils font les voyages. Et puis leurs propres consommations commencent à coûter cher, et bien arrive un moment, il faut qu ils revendent eux même pour assumer leurs propres consommations. Il faut se fournir, il faut, il faut et voilà! Ambiances de tribunal Musiques 14 Adolescence, whether it be in a rural or urban environment... Adolescence is a difficult period. There are cracks, weaknesses, feelings... If you come across a product that solves those difficulties, or at lease eases them, that's magic and... clack! To her coworker: You read it? Coworker No, I haven't taken a look at it yet. (reads the report) I'm relaying to you a prescription from Villeru, Alfa Santé. Methadone substitution. The patient, a butcher by trade, lives with his partner of seven years. Nasal reconstruction, addiction to heroin since the age of sixteen. Stabilized since 2009 with methadone. File passed onto his primary healthcare practitioner. He arrived suddenly in Longwy after death threats following collaboration with the police. Educator Ouch. He now wants to move closer to his in-laws, blah blah milligrams of methadone and Tranxene 20, of course. He needs all of that, maybe more. Medical Secretary I didn't agree to the relay. I told them to call you. Well done. Rustling pages. (to her Secretary) Perfect. Nothing more to be said. You hold onto it for now because I'll only lose it. Office. Basically, Maastricht is three hours' drive away, so it's an easy trip. And their own habit gets expensive, so that the time comes when they need to sell to feed their own habit. They need a regular supply and so there you go. Law court. Music. 15 Procureur de Verdun : La difficulté qu on voit, c est un peu ce
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks