MBE 4 FEVRIER 2019 N°12

Description
xxx

Please download to get full document.

View again

of 4
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Documents

Publish on:

Views: 0 | Pages: 4

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  1 L’Edito  : 4 Février 2019 N°: 12   Les medias ont fait leurs choux gras de la délocalisation et le processus est réellement entré dans les pratiques pour des raisons évidentes de concurrence internationale, de recherche des meilleurs couts de revient et plus théoriquement de la spécialisation des économies en fonction des spécificités et des caractéristiques intrinsèques de chacune. Il reste cependant qu’à ce jour, certains n’ont pas et continuent de ne pas bénéfic ier de cette redistribution tout en subissent par ailleurs les autres travers de la globalisation. Quelles sont au final les exigences requises pour être en phase avec cette nouvelle répartition des activités, comment faire venir les centres d’appels téléphoniques, industries textile et autres sous-traitants automobiles chez nous aussi ? Il faut certes faire des efforts d’adaptation. Nous en convenons. Encore faut il même se regarder soi même dans les yeux pour y percevoir et comprendre le sens des reformes requises pour être à la hauteur de la nouvelle économie et de la nouvelle donne internationale. Entre autres choses, une population  jeune et bien f  ormée, de l’énergie disponible et stable , une bonne sensibilité aux NTIC, et de façon générale, un environnement des affaires incitatif et accueillant sont nécessaires  JCT MBE, l’hebdomadaire   économique L’Economie en un coup d’œil    S P I E N S ET RES Manager usiness Eco   Le marché des matières premières La stabilité perdure sur les cours pétroliers, qui oscillent horizontalement malgré un contexte de tensions au Venezuela, qui rappelons-le, dispose des premières réserves pétrolières au monde. Les données émanant de l'offre américaine viennent effectivement semer le trouble, la production US se maintenant à un niveau record, proche de 11.9 mbj . Dans ce contexte, le Brent  et le WTI n'ont que peu évolué et se traitent respectivement à 60.5 et 53.5 USD le baril . Les métaux  précieux enregistrent une séquence hebdomadaire nettement positive, soutenus à la fois par le changement de ton de la Fed, qui se montre de plus en plus accommodante dans sa politique et de la baisse du dollar américain qui en découle. Ainsi, l'or  progresse de 3% depuis le premier janvier à 1320 USD, imité par l'argent  qui s'apprécie de 3.85% sur la même période . Le compartiment des métaux de base  rebondit nettement sur la semaine, les opérateurs tablant sur une dissipation progressive des disputes commerciales sino-américaines. Le cuivre gagne 4,1% à 6148 USD la tonne métrique     Investissements Directs Etrangers en Afrique Selon le dernier rapport de la CNUCED portant sur les flux d’IDE (Investissements Directs Etrangers), le continent africain a attiré plus de 42 milliards d’USD d’investissements directs étrangers en 2017 comparativement à l’exercice 2016. Ce montant a varié de -21% du fait sensiblement des impacts macro économiques de la chute des cours du brut et de ceux des matières premières, la crise des investissements dans certains pays comme l’Afrique du Sud (baisse des IDE de 41%) ou de l’Angola (le s IDE sont passés de 4 milliards en 2016 a -2 ,3 milliards en 2017). Il est noter que 5 pays trustent le flux d’IDE avec 49% du total en direction de l’Afrique  ; Ce sont ; l’Egypte, l’ethiopie, le maroc, le ghana, le nigeria. par quel s miracles réalisent ils de telles performances ? Plus de détails par le lien suivant :   http://afrique.le360.ma/maroc-autres-pays/economie/2018/06/11/21308-top-5-des-destinations-des-investissements-directs-etrangers-en-afrique-21308     S O M M A I R E :  IDE en Afrique Page 1  / Le marché des matières premières Page 1  / Citations Business Page 2  / Les marchés des changes, Statistiques éco, Point Juridiue Pae 3  / L'Éte, L'Éthioie, le Maroc... des as attractifs, ouruoi ? Comment ? Les lus randes économies du monde Pae 4   En milliards USD %ge pays flux d'ide var° 2017/2016 Egypte 7,4 - 8,8 Ethiopie 3,6 -21,3 Nigeria 3,5 -6,6 Ghana 3,3 -10,1 Maroc 2,7 22 Indices économiques et marchés internationaux Les places financières ont aligné une nouvelle semaine de hausse, avec bon nombre de publications trimestrielles saluées, dont notamment les technologiques américaines, et les propos davantage accommodants de la Fed, qui devrait se montrer patiente avant de remonter ses taux. La tendance a également été soutenue par les espoirs d'avancées sur la question commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.   Sur la semaine écoulée, tous les grands indices ont étendu leur mouvement de rattrapage, sur fond d'optimisme avec les trimestriels. . Aux Etats-Unis, le Dow Jones  gagne 1.5%, alignant sa sixième semaine consécutive de hausse, soit une performance de l'ordre de 11% depuis son plus bas de fin 2018. Le S&P500  a gagné 1.7% tout comme le Nasdaq100 , grâce aux GAFA . En Europe, le CAC40  engrange 1.8% à la faveur du luxe, le Footsie  gagne 2.9%, alors que le Dax  cède 1%. Pour les pays périphériques de la zone euro, le Portugal  perd 0.8%,  l'Espagne  1.4%, avec la mauvaise orientation des banques et l'Italie  1.35% . En Asie, le Nikkei grappille 0.07%, le Hang Seng  1.3% et la  Chine  gagne de son côté 0.5% avec la reprise de tractations commerciales sino-américaines.   LOGISTICS « Testez nos compétences » Notre base au KM4 face COFIBOIS,   Tel : 04 073 15 73 / 04 444 26 90   1. Location de Matériels Logistiques    25 Semi remorques    15 Camions bennes et fourgons, tripoteurs    30 Containers 10’, 20’, 40’      10 Hysters / Forkclift de 7, 12, 45, 50 et 90 tonnes 2. Entrepôts extérieurs et Yards portuaires 3. Transport urbain et interurbain  2 Le Service Commercial et Marketing de MBE au : Tel :  00 (242) 04 444 26 90 / 06 92 75 755 - Email à l’adresse  :Managerbusinesseco@gmail.com  Tarifs de parutions (partenariat, publicité et annonce) dans MBE : 155 000 FCFA HT pour une parution hebdomadaire de votre Logo professionnel 250 000 FCFA HT  pour la parution d’un article promotionnel et ou d’information de 250 mots au plus 175 000 FCFA HT pour une parution publicitaire selon encart.   SYNERGY AUDIT & CONSEIL , Cabinet d’Expertise Comptable   Formatio ns et Séminaires à l’agenda 2019   avec l’appui de la Chambre de Commerce de Pointe-Noire :    Syscohada Révisé, Le Système Comptable OHADA revu entre professionnels    Contrôle de Gestion et Audit des fraudes.    Nouvelle Loi de Finances ; ce qui change dans votre secteur d’activité      Optimisation de la paie ; pour payer le juste nécessaire de taxes et augmenter le net à recevoir    Organisation comptable et chronogramme optimaux pour bien clôturer vos comptes sociaux Renseignement et réservations au Tel : + (242) 05 607 58 59 / 05 533 03 07  .   Evénements et forums du moment Citations / Management 1. La guerre, le nombre seul ne procure aucun avantage.  N'avancez pas envous reposant exclusivement sur la puissan ce militaire. 2. Connais ton ennemi et connais-toi toi-même eussiez vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.  Sun Tzu   LOGISTICS   MCL Comm  –  Agence de Com CIBA - Cross Border Associate XES Intermédiations  SYNERGY AUDIT & CONSEIL Chambre de Commerce de Pointe-Noire TABLEAU DES PARTENAIRES DE LA SEMAINE    3 Statistiques économiques L'indice PMI manufacturier , le taux de chômage  et l'indice des prix  à la consommation sont ressortis comme attendu en zone euro, à respectivement 50.5, 7.9% et 1.4%. Au 4ème trimestre, le PIB  a progressé de 1.2% (en glissement annuel), soit le taux le plus bas depuis 2014 et l'Italie  est entrée en récession, avec un PIB en repli de 0.2%.  Les PMI services , l'indice Sentix , les ventes au détail et les prix à la production seront dévoilés la semaine prochaine. Outre-Atlantique, l'indice du Conference Board , l'indice PMI de Chicago  et les inscriptions au chômage  ont déçu. La Fed a, comme attendu, laissé ses taux inchangés. Les stocks de pétrole  se sont élevés à 0.9 millions de barils, contre 3 millions attendu. Le taux de chômage est remonté à 4% (3.9% précédemment) mais 304K emplois ont été créés alors que le consensus tablait sur seulement 165K (312K le mois dernier). Quant au salaire horaire, il n'a progressé que de 0.1% (0.3% anticipé) . Nous prendrons connaissance la semaine prochaine des commandes à l'industrie, de l'ISM services, de la balance commerciale, puis comme chaque semaine des stocks de pétrole et des inscriptions au chômage. FED + GAFA = Risk ON L'optimisme s'installe à nouveau sur les places financières. La bourse de New York a bouclé le mois de janvier par un record historique, en termes de points gagnés (+1653 points), soit un peu de plus de 7% pour la première séquence mensuelle de 2019. Les propos accommodants tenus par la Réserve fédérale rajoutés aux publications des GAFA ont encouragé les initiatives acheteuses. Les performances sont déjà élevées à ce stade de l'année où les portefeuilles flirtent en majorité avec les 10%, le tout dans un environnement encore instable. La suite devra donner raison aux investisseurs, qui sont revenus en mode Risk ON à la vitesse de l'éclair, car une détérioration des espérances de croissance mondiale pourrait dégrader à nouveau fortement le moral sur les places financières. Le stress de fin 2018 réapparaîtrait aussi hâtivement.   Point Juridique : Action de jactance Droit civil : action dirigée contre une personne qui se vante publiquement d'avoir un droit contre une autre afin de l'obliger à établir la réalité de ses allégations sous peine d'être vouée à un silence Perpétuel Action ad exhibendum Procédure civile : en vue d'exhiber, s'applique à la demande d'un plaideur tendant à obtenir la production d'une pièce susceptible d'établir la réalité de ses allégations et que détient son adversaire ou un tiers   Le marché des Changes en fin de semaine La livre sterling  se stabilise face au billet vert à 1.31 GBP, dans l'attente d'un avancement du Brexit jusqu'à présent bien « embrumé ». L'euro  regagne un peu de terrain contre le dollar après le discours de la FED à 1.1470 USD, mais chute fortement face à la couronne norvégienne et le bath thaïlandais. Ce dernier fait figure de refuge en Asie face à la monnaie américaine, pris dans les aléas de la guerre commerciale. Réserves de changes conséquents, endettement modéré et excédent de la balance des paiements constituent des éléments favorables pour la hausse de la devise de la monarchie asiatique. Dans l'hémisphère sud, la forte poussée du dollar australien , cinquième devise la plus négociée au monde, gagne du terrain sur toutes ses contreparties, à l'image de l'AUD/USD qui se négocie à 0.727 USD (+150 points de base). Ce parcours tranche avec le recul prononcé de la monnaie américaine.   MBE est éditée par  AXES intermédiations en partenariat avec SYNERGY Audit et Conseil, Cabinet d’Exertise comtable Arément CEMAC N°EC 514   XES   Intermédiations   Représentation d’affaires  Expertise Financière (Evaluation, Montage, Financement, Analyse) Conseil en management et accompagnement Tel : 04 444 26 90 / 06 93 75 755 axesintermediations@gmail.com Cher Lecteur, Manager Business Eco (MBE) est aujourd’hui lu par plus 1 200 Managers  et devrait l’être incessamment par tous les di rigeants d’entreprises et  hauts cadres de votre marché. Pour votre communication institutionnelle et commerciale, nous sommes en train de mettre sur pied un des meilleurs outils en direction des décideurs de la place. Notre Service Commercial est disponible pour vous et vos projets de communication aux coordonnées suivantes Tel : 00 (242) 04 444 26 90 / 06 92 75 755   - Email à l’adresse  :  Managerbusinesseco@gmail.com   MBE est une publication indépendante et sans parti pris autre que la croissance de notre économie, l’organisation et la performance managériale. Notre modèle économique repose essentiellement sur les insertions de nos lecteurs dont il est question ci-dessus, vos contributions de soutien, le sponsoring. Nous comptons donc sur votre partenariat et vos bonnes contributions, avec pour nous l’engagement d’une belle publication . Merci de votre confiance.   Le Directeur de Publication  4 .   Les plus grandes économies du monde et tendances Selon les données du Fonds monétaire international (FMI), indiquant que l'économie américaine  a augmenté d'environ 19,4 billions de dollars  l'an dernier, les États-Unis représentent ainsi la plus grande économie du monde avec 20,4 billions de dollars . La Chine  suit, avec 14 billions de dollars , ce qui représente une augmentation de plus de 2 billions de dollars par rapport à 2017. Le Japon  occupe le troisième rang avec une économie de 5,1 billions de dollars , en hausse par rapport aux 4,87 billions de dollars  de l'année précédente. Les pays européens complètent le top 5 : Trois pays européens occupent les prochaines places sur la liste : L'Allemagne  est quatrième, avec une économie de 4,2 billions de dollars , le Royaume-Uni  est cinquième avec 2,94 billions de dollars et la France est sixième avec 2,93 billions de dollars.  Derrière le Royaume-Uni  et la France , au septième rang, l'économie de l'Inde  est de 2,85 billions de dollars , et l'Italie  est au huitième rang avec une économie de 2,18 billions de dollars . Le neuvième sur la liste est le Brésil,  avec une économie de plus de 2,14 billions de dollars , tandis que le Canada  se classe dixième avec une économie de 1,8 billion de dollars . L’envergure de l'économie des États -Unis met les autres en perspective. Elle est plus grande que les économies combinées des numéros quatre à dix de la liste ci-dessus. Dans l'ensemble, la valeur de l'économie mondiale est estimée à 79,98 billions de dollars , ce qui signifie que les États-Unis représentent plus d'un quart du total mondial. La Chine et l'Inde sont sur le point d'exploser : Cependant, sa domination semble s'estomper. Selon les données de la Banque mondiale, l'économie mondiale connaîtra une croissance de 6,5 billions de dollars    jusqu’en  2019. Le PIB de l'Amérique devrait représenter 17,9 % de cette croissance. La Chine, cependant, devrait représenter presque le double de ce chiffre, soit   35,2%. L'économie numérique de la Chine  connaît également une période d'expansion. Elle est passée de moins de 1 % du marché mondial du commerce électronique, il y a une dizaine d'années, à 42 % aujourd'hui. En comparaison, la part de marché des États-Unis est actuellement de 24 %, contre 35 % en 2005. L'économie chinoise  éclipsera également l'économie américaine d'ici 2050, selon un rapport de la société de services professionnels PwC, qui prévoit également que l'Inde dépassera les États-Unis. La Chine, selon le rapport, aura une économie de près de 58,5 billions de dollars, tandis que celle de l'Inde sera d'environ 44,1 billions de dollars et celle de l'Amérique totalisera 34,1   billions de dollars. Il est intéressant de noter que le Japon (6,7 trn) , l'Allemagne (6,1 trn),  le Royaume-Uni (5,3 trn)  et la France (4,7 trn)  devraient se classer respectivement : huitième, neuvième, dixième et douzième de la liste. Ces pays seront remplacés par l'Indonésie (10,5 trn), le Brésil (7,5 trn),  la Russie (7,1 trn)   et le Mexique (6,8 trn),  qui se classeront respectivement au quatrième, cinquième, sixième et septième rang mondial   L'Égypte, L'Éthiopie, le Maroc... des pays   attractifs,  pourquoi ? Comment ?   Les pays qui séduisent les capitaux étrangers en Afrique sont ceux qui ont diversifié leur économie, notamment à travers des industries manufacturières ou les nouvelles technologies. C'est le cas de l'Éthiopie , qui a attiré 3,8 milliards de dollars d'IDE en 2017, grâce notamment à ses zones économiques spéciales. Celle de Bole Lemi Industrial, près d'Addis-Abeba, a coûté 49 millions de dollars (38 millions d'euros) et a pour objectif d'attirer des manufacturiers des secteurs agricole, pharmaceutique et textile dont les produits à valeur ajoutée seront destinés à l'exportation. L'Égypte  est devenue la destination d'investissement préférée de l'Afrique en 2017 avec 7,4 milliards de dollars. Ces bons chiffres s'expliquent par les réformes économiques de grande ampleur et une forte augmentation des investissements chinois dans les industries manufacturières. « L'Égypte a introduit une nouvelle loi pour la création d'une autorité de régulation du gaz naturel chargée de délivrer des licences et d'élaborer un plan d'ouverture du marché du gaz à la concurrence », indique le rapport. Il a également mentionné la simplification des procédures administratives en Égypte. « L'Egypte a promulgué la loi sur les permis industriels et ses règlements d'application, visant à faciliter les procédures d'obtention de licences pour les établissements industriels. » Un autre pays a fait la différence dans le rapport 2018 de la Cnuced. C'est  le Maroc . « La forte diversification des investissements au Maroc contraste avec la baisse des IDE dans le reste de l'Afrique du Nord où les flux ont diminué de 4 % pour atteindre 13 milliards de dollars. » Plus globalement, selon le dernier rapport de la Conférence   des Nations unies sur le Commerce et le Développement  –   Cnuced  –      sur l'investissement dans le monde, le royaume chérifien a réussi à drainer des flux d'investissements directs étrangers (IDE) de 2,7 milliards de dollars, soit une nette progression de 23 % par rapport à l'année précédente. Les investissements intra-africains également en   forte augmentation   Le Maroc, continue d'attirer des investissements considérables dans le secteur financier et surtout dans les technologies liées à l'industrie automobile (batteries, électricité etc..). Fin 2017, le gouvernement a entériné 26 projets totalisant 1,45 milliard de dollars dans cette branche, y compris un accord avec Renault visant à augmenter l'approvisionnement local en composants à 55 %. Malgré le net recul des IDE observé, la Cnuced constate que l'intégration africaine est en marche. Car le montant des investissements intra-africains (12,1 milliards de dollars) a triplé en 10 ans. Le Maroc  arrive encore en tête des pays qui investissent le plus sur le continent avec une progression de 66 %. L'Afrique du Sud  n'est pas en reste avec un bond de + 64 % des investissements effectués chez ses voisins. De plus les acquisitions réalisées en Afrique ces deux dernières années ont été opérées par des entreprises d'autres pays africains. Selon James Zhan, directeur de la division de l'investissement et des entreprises de la Cnuced, « les débuts d'un rétablissement des prix des produits de base, ainsi que les progrès en matière de coopération interrégionale consécutifs à la signature de l'accord de libre-échange continental africain pourraient favoriser des flux d'IDE plus importants vers l'Afrique, pour autant que le contexte mondial reste favorable. »
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks