Marguerite Yourcenar: Flamande et citoyenne du monde

Description
Marguerite Yourcenar: Flamande et citoyenne du monde ANS Les yeux ouverts, cette longue interview qu'elle a accordee a Matthieu Galey, Marguerite Yourcenar se plaint d'avoir ete si tardet d'être toujours

Please download to get full document.

View again

of 5
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Business & Economics

Publish on:

Views: 2 | Pages: 5

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
Marguerite Yourcenar: Flamande et citoyenne du monde ANS Les yeux ouverts, cette longue interview qu'elle a accordee a Matthieu Galey, Marguerite Yourcenar se plaint d'avoir ete si tardet d'être toujours si peu- connue pour ce qu'elle est vraiment. Je crois, d'ailleurs, que le nombre des gens qui comprennent s'etend peu a peu. On n'est peut-etre connu qu'a l'heure des Oeuvres completes» (1). Or, it semble que cette heure ait sonne : elle vient d'entrer dans la Bibliotheque de La Pleiade avec un premier volume consacre aux Oeuvres romanesques (1982), un deuxieme qui contiendra le theatre, les essais et la poesie etant annonce. Cette consecration n'est que justice pour un auteur dont Les memoires d'hadrien (1951) sont vendus a plus d'un million d'exemplaires et dont L'ceuvre au noir (1968) a ete traduit en dixsept langues. Seulement, it n'est pas sur qu'une audience universelle et la reconnaissance officielle (assent forcement mieux connaitre 1'auteur a qui ces honneurs sont rendus. Car it s'avere que 1'heure du succes est aussi celle des recuperations reductrices : certains la rabaissent au rang d'un simple auteur a succes, un peu difficile certes, tout juste bon a faire tinter les caisses des libraires; d'autres la hissent - bien malgre elle! - sur le pavois du feminisme; d'autres encore sont tentes d'etendre son oeuvre sur le lit de Procuste d'un atavisme flamand. Bornons-nous a nous interroger sur la validite de cette derniere interpretation. Marguerite Yourcenar est-elle une Flamande ecrivant en francais, se placant des lors dans la galerie des De Coster, des Verhaeren, des Maeterlinck, des Ghelderode? En un sens, oui. Elle descend en effet d'une famille au nom flamand de Cleenewerck (N'en-fait-guere) dont notre auteur a pu suivre les ramifications jusqu'au debut du seizieme siècle (daps Archives du Nord, 1977). Ses ancetres, paysans puis marchands parvenus, ont toujours vecu dans un cercle de vingt lieues de diametre aux environs de Caestre, de Bailleul et de Meteren. Seulement, la langue vehiculaire dans la famille a toujours ete le francais, le flamand servant aux contacts avec les domestiques et les fermiers. Michel Cleenewerck de Crayencour (dont Yourcenar est 1'anagramme), pere de Marguerite, en usait encore ainsi au debut de ce siècle. Ce pere, de nationalite francaise, avait epouse une Beige, Fernande de Cartier de Marchienne, issue d'une vieille famille liegeoise. Elle meurt d'une fievre puerperale, six semaines apres avoir accouche de Marguerite, dans des circonstances tragiques dont Souvenirs pieux (1974) raconte le detail. Marguerite a donc une ascendance francaise et francophone indiscutable : L'etre que j'appelle moi vint au monde un certain lundi 8 juin 1903, vers les 8 heures du matin, a Bruxelles, et naissait d'un Francais appartenant a une vieille famille du Nord, et d'une Beige dont les ascendants avaient ete durant quelques siecles etablis a Liege, puis s'etaient fixes dans le Hainaut (Souvenirs pieux, p. 11). En ce sens, on peut donc la comparer aux grands ecriyams flamands d'expression francaise, issus de families flamandes francisees depuis un certain nombre de generations. Mais une difference, capitale, saute aux yeux : un De Coster, un Verhaeren et tant d'autres ont grandi et ont vecu longuement dans un milieu de tradition et de culture flamandes, ce qui n'a pas ete le cas de Yourcenar. Certes, elle a vecu au chateau du Mont-Noir, mais jusqu'a 1'age de neuf ans seulement et seulement pendant les vacances d'ete (assez longues, it est vrai). Les hivers, la famille les passait soit a Lille soit dans le Midi. Quand le chateau est vendu, vers 1912, les Crayencour passent une annee en Angleterre, puffs se fixent a Paris. C'est donc a juste titre que 1'auteur constate : «Je ne puis donc guere parler d'une enfance enracinee (Les yeux ouverts, p. 17). Est-ce dire qu'elle ne doit rien au Mont-Noir? Nullement. Elle a appris la a aimer ce qu'elle 33 Marguerite Yourcenar: Flamande et citoyenne du monde Marguerite Yourcenar ( 1903). (Photo B. de Grendel, Po peringe). aimera sa vie durant : les fleurs, les arbres, les chevaux, les vaches, les moutons, les chiens, bref, toute cette grande nature dont l'adulte se plaira a se dire une infime parcelle. Au travers de ses ouvrages, on voit s'affirmer de plus en plus la passion du monde non humain ou prehumain des bêtes des bois et des eaux, de la mer non polluee et des forets non encore jetees bas ou defoliees par nous (2). Pour Yourcenar, le cosmos qui porte 1'homme est plus important que l'homme qui croft dominer le cosmos : la vague importe plus que le nageur! Elle doit encore a ses vacances passees au Mont-Noir un sentiment tres vif d'egalite et de solidarite. On aurait tort de croire que les chatelains se distanciaient en tout des villageois : le mot - et le concept - de classe nous entraine trop souvent a imaginer une communaute hierarchisee comme divisee en castes vivant chacune en vase clos. La petite Marguerite a appris tres tot que le chauffeur, le jardinier, les cuisinieres et les bonnes existent autant qu'elle et qu'il est bon d'être avec eux aupres du feu de la cuisine... Ainsi, le Mont- Noir, la grande qualite du Mont-Noir, pour moi, c'est la vie a la campagne, la connaissance de la nature. C'est tres important pour un enfant d'avoir grandi dans un milieu naturel, d'avoir vecu avec des animaux, d'avoir rencontre quotidiennement des gens de toute espece, d'avoir beaucoup vecu parmi les gens du peuple (op. cit., pp ). En somme, elle doit au cadre de son enf ance cette idee-force qui parcourt toute son oeuvre: Nous sommes tous pareils, et nous allons vers les memes fins (ibid., p. 21). Une derniere composante que Yourcenar doit a sa naissance dans la Flandre francaise, terre catholique, est son ouverture au sacre : Mon education religieuse s'est arretee tres tot mais je me felicite de 1'avoir eue, parce que c'est une voie d'acces vers l'invisible, ou si vous preferez 'l'interieur' (op.cit., p. 35). Ce contact perpetuel de l'etre humain avec l'eternel est un des leitmotive des grands romans que sont Les memoires d'hadrien et L'ceuvre au noir aussi bien que du long essai Archives du Nord. Amour de la nature, sens de l'egalite, ouverture au sacre : ce n'est pas un mince heritage! Seulement, it sera evident pour tout observateur 34 impartial, que ce ne sont pas la des valeurs exclusivement ni specifiquement flamandes. Marguerite Yourcenar aurait ete a peu de choses pres ce qu'elle est devenue en naissant en Bretagne ou en Lorraine. Ce qui n'est pas dit pour nier ou pour diminuer ses racines flamandes mais pour les situer exactement. A la question de Matthieu Galey : Vous sentez-vous Flamande? , elle repond : Je n'ai repense a mes origines flamandes que sur le tard, lors de la redaction d'archives du Nord. Oui, en me penchant sur ces ancetres, j'ai cru reconnaitre en moi un peu de ce que j'appelle la lente fougue flamande . Mais je suis Francaise, autant que Flamande et pas seulement parce que la moitie de ma famille paternelle (d'ailleurs peu aimable, pour autant que j'en sache quelque chose) etait originaire des environs de Bethune et n'a jamais parle flamand, et que ma famille maternelle, belge et wallonne, etait entierement d'expression francaise. Chose plus importante et plus verifiable que ces identifications par le sang ou par la langue, je suis Francaise de culture. Tout le reste est folklore (op.cit., p. 273). Mais cette appartenance a la culture francaise n'est pas cultivee comme un exclusivisme, car elle ajoute : la culture francaise, comme toutes les cultures, petites ou grandes, se sclerose et s'etiole, des qu'elle refuse de faire partie de la culture universelle (op.cit., pp ). C'est ce qui nous permettait de dire en commencant qu'on aurait tort d'embrigader Yourcenar dans ce que la litterature francaise peut avoir d'etrique. L'academicienne se rend d'ailleurs tres bien compte que le succes des Memoires d'hadrien reposait sur un malentendu : selon une habitude bien francaise, on a pretendu y voir un roman d'amour, celui d'hadrien et d'antinous. Elle invective a plusieurs reprises contre cet egotisme francais, enlise dans les peines du coeur : Ce qui me frappe neanmoins dans la masse des poemes et des romans francais qui arrivent jusqu'a moi, c'est a quel point us demeurent etroitement subjectifs, clos dans des reves, des cauchemars, de molles reveries souvent, ou parfois d'arides deserts personnels. Meme 1'image qu'ils presentent de ce temps me parait souvent ne plus correspondre a l'epoque ou nous sommes (op.cit., pp ). Yourcenar plaide donc constamment pour une ouverture maximale au monde, pour une tolerance active des convictions d'autrui, pour le respect de toutes les minorites contre tous les exclusivismes, contre tous les particularismes. Cette attitude dialectique tendue entre l'elan vers l'universel et l'amour du particulier determine son point de vue a 1'egard du flamand dans le Nord: La France a essaye d'eliminer le celte en Bretagne, et dans le Nord le flamand (je ne m'en suis jamais mieux rendu compte qu'en etudiant l'histoire de ma famille). Ce sont les Etats qui tuent les ethnies (op.cit., p. 273). Elle est donc favorable aux mouvements regionalistes qui se developpent aujourd'hui en France sauf s'ils sont artificiellement manipules et aboutissent a un chauvinisme de plus (ibid. ). Au-dela de toutes ces declarations de principe, quelle est la presence effective de la Flandre dans les ecrits de Marguerite Yourcenar? Elle est plutot mince. Dans 1'oeuvre de fiction, nous ne voyons que L'ceuvre au noir a se derouler partiellement en pays flamand. Le roman evoque l'atmosphere bouillonnante de la jeune Renaissance et de la Reforme, telle qu'elle est vecue par le protagoniste fictif, Zenon, dans ses voyages a travers l'europe et son long sejour a Bruges. L'auteur fait naitre Zenon vers 1520 dans cette yule comme le batard d'un jeune prelat d'antique lignee florentine, Alberico de' Numi, et de Hilzonde Ligre, la jeune soeur du grand banquier brugeois. Pour la reconstruction des rivalites politiques, des disputes theologiques et philosophiques, des pratiques judiciaires de cette époque mouvementee, 1'auteur a compulse un tas de documents, comme elle le montre d'ailleurs dans sa Note de l'auteur qui figure dans 1'edition de La Pleiade. Ainsi elle mentionne les Memoires anonymes sur les troubles des Pays-Bas ( ) et le livre de Malcolm Letts, Bruges and Its Past (Desclee de Brouwer, Bruges, 1926). Il faudrait citer en outre des documents genealogiques, parfois de 1'auteur elle-meme, qui ont fourni les noms des comparses : Colas Gheel, Wiwine Cauwersyn, soeur du cure Cleenwerck (!), Simon Adriansen, Jan Matthyjs (sic!), fosse, Han et quelques autres. Quant au physique des gens du peuple, 1'auteur semble s'etre flee a certains tableaux de 1'epoque. Les Flamands de L'Oeuvre au noir ont invariablement les cheveux blonds, sinon roux, les 35 Marguerite Yourcenar : Flamande et citoyenne du monde dans une vasque pour s'y baigner, accompagnee par ses amoureux. Deux amants s'embrassaient derriere un rideau, trahis seulement par la position de leurs pieds nus. Un jeune homme ecartait d'une main tendre les genoux d'un objet aime qui lui ressemblait comme un frere. De la bouche et de l'orifice secret d'un garcon prosterne s'elevaient vers le ciel de delicates floraisons. Une moricaude promenait sur un plateau une framboise geante (pp ). Le plus souvent, les comparses ne sont brosses qu'a l'aide de quelques traits rapides toujours les memes, a preuve cette esquisse des filles de Dranoutre : «Zenon reconnaissait (...) leurs crins blonds et leurs yeux bleus, et (...) les jambes un peu lourdes des filles (p. 587). La plupart des hommes suent une grosse sante, soutenue par de continuelles mangeailles. Henri-Maximilien Ligre, le capitaine, par exemple, mangeait enormement, pour se distraire (p. 637). Ce trait ne laisse d'ailleurs pas d'etonner : tout le monde mangeait-il vraiment a sa faim dans ces annees de guerres, de troubles et d'exactions militaires? Quant au moral, les Flamands s'opposent a l'homme de grande culture qu'est Zenon par leur esprit terre-a-terre. (Je ne peux m'empecher de voir dans Zenon, le batard, le cosmopolite et l'erudit, vivant en cachette a cause de ses dons exceptionnels, un reflet de l'auteur. N'est-elle pas aussi deracinee de son terroir? Ne s'est-elle pas exilee a file de Mount Desert aux Etats-Unis? Et ne tentet-elle pas a son tour de combler sa marginalite» par un universalisme quasi obsessionnel et une erudition immense? ). La bourgeoisie flamande de Bruges est indifferente aux choses de l'esprit Dans cette ville preoccupee de murs mitoyens, souffrant de son port ensable comme un malade de sa gravelle, personne n'avait pris la peine de 36 feuilleter ces livres (de Zenon)» (p. 675). Le banquier brugeois Juste Ligre, qualifie de marcassin des Flandres s'entoure d'un luxe epais» qu'il a acquis grace a deux ou trois grosses habiletes, toujours les memes (p. 621). Son fils Henri- Maximilien, d'un pragmatisme radical, formule ses convictions en ces termes : si la terre tourne, je ne m'en soucie guere en ce moment ou je marche dessus, et m'en soucierai moms encore quand j'y serai couche. En matiere de foi, je croirai ce que decidera le concile, s'il decide quelque chose, comme je mangerai ce soir ce que fricasse le tavernier. Je prends mon Dieu et mon temps comme us viennent, bien que j'eusse mieux aime vivre au siecle ou 1'on adorait Venus (p. 642). Le bas peuple croupit encore dans les superstitions moyenageuses et ignore absolument 'les grands debats qui agitent les meilleurs esprits du siècle. Cette ignorance n'est d'ailleurs que normale, les sciences utilisant le Latin et eventuellement le francais, langues inconnues du peuple flamandophone. Aussi, ce dialecte flamand ne suscite-t-il que le mepris des classes aisees : une altercation en flamand fit eclater de rire la petite bande des files d'honneur (p. 590). Et si Zenon lui-meme frequente le prieur des Cordeliers de Bruges, c'est entre autres parce que son francais exquis reposait l'oreille de la bouillie f lamande» (p. 679)! Il faut dire d'ailleurs que le lecteur ne peut decider si ces appreciations du flamand par les classes aisees do 1'epoque sont partagees ou non par le narrateur. On ne s'etonnera donc pas que seules quelques rarissimes phrases neerlandaises lent le texte. On trouve deux petites phrases: Voor u heb ik het gedaan (p. 680) et : Prachtig werk, mijn zoon, prachtig werk (p. 576). On constatera que 1'auteur n'a pas tente de reconstituer le neerlandais du seizieme siècle: cet anachronisme est-il le signe de 1'ignorance de 1'auteur sur ce point? Ou a-t-elle cru que de toute fawn le lecteur francophone n'y verrait que du feu? L'orthographe de certains noms propres est parfois bizarre : ainsi trouve-ton invariablement le nom de Godelieve affuble d'un accent grave absolument incongru. En revanche, le roman se termine sur la belle devise des freres Van Eyck Als ick kan que Yourcenar traduit par comme je peux (4), sans doute un encouragement adresse au lecteur qui serait tente de baisser les bras devant les vagues d'ignorance et de mechancete qui deferlent inlassablement sur l'humanite :1'individu ne peut pas changer grandchose au cours de 1'histoire mais sa grandeur consiste a faire malgre tout ce peu de chose. Parmi les essais, ce sont evidemment les Archives du Nord ou Marguerite Yourcenar pane le plus abondamment de la Flandre francaise. On a dit suffisamment comment cet authentique chefd'oeuvre retrace 1'histoire de cette region depuis son emergence de la mer du Nord, a travers les diverses occupations etrangeres, jusqu'a la date de Analyse fouillee, imagination luxuriante, structure solide et variee, details et anecdotes pittoresques, tout concourt a faire de cet ouvrage une somme intelligente, emue et emouvante sur la Flandre francaise. Encore Taut-il se rendre compte que les Archives du Nord sont le pendant des Souvenirs pieux : apres 1'evocation de la famille maternelle, celle de la famille paternelle. Dans les deux cas, la biographie verifie cette intuition fondamentale chez elle : que tout individu est noye comme une algue dans 1'ocean du temps, que tout evenement se situe dans le Labyrinthe du monde (5). En verite, it ne s'agit donc pas d'un cantique en 1'honneur d'une famille, d'une race ou d'une region, mais d'une quete assidue, a travers l'imbroglio de l'existence, de 1'unite mysterieuse a laquelle tout participe. Cette unite mysterieuse, Yourcenar ne recule pas a 1'appeler Dieu, par la bouche de Zenon «Plaise a Celui qui Est peut-etre de dilater le coeur de 1'homme a la mesure de toute vie (L'ceuvre au noir, p. 564). Et que l'auteur lui-meme assume ce vau ne laisse pas de doute : elle 1'a fait d'avance graver sur sa tombe. Au lecteur de decider si c'est la une ultime resurgence de son ascendance flamande... n VIC NACHTERGAELE Docteur en philologie romane. Professeur d la Katholieke Universiteit Leuven. Adresse : Karel van Manderstraat 1, B-8510 Marke. (1) Les yeux ouverts, entretiens avec Matthieu Galey, Eds. Le Centurion, Paris, 1980, P (2) Discours de reception de Mme M. Yourcenar a l'academie francaise, Eds. Gallimard, Paris, 1981, p. 32. (3) Les citations qui suivent sont reprises des Oeuvres romanesques, Eds. Gallimard, Paris, collection de La Pleiade, (4) Jean Blot, M. Yourcenar, Eds. Seghers, Paris, 1971, p (5) Titre d'ensemble des deux ouvrages. Le troisieme volume, annonce depuis 1980, serait intitule Quoi, 1'Eternite? et devrait traiter de ('enfance de Marguerite Yourcenar.
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks