Les néologismes anglais sur les réseaux sociaux – analyse des verbes empruntés dans le langage polonais courant

Description
Ce travail est basé sur une enquête menée auprès des locuteurs de la langue polonaise, portant sur la connaissance des néologismes liés aux réseaux sociaux. Cette enquête avait pour but de montrer le degré d'assimilation des lexèmes anglais dans

Please download to get full document.

View again

of 14
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Letters

Publish on:

Views: 6 | Pages: 14

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
    Les néologismes anglais sur les réseaux sociaux  –   analyse des verbes empruntés dans le langage polonais courant Andrzej Napieralski Université de Łódź , Pologne   Résumé :  Ce travail est basé sur une enquête menée auprès des locuteurs de la langue polonaise, portant sur la connaissance des néologismes liés aux réseaux sociaux. Cette enquête avait pour but de montrer le degré d'assimilation des lexèmes anglais dans la langue polonaise chez des locuteurs d’âges, d’éducations et de niveaux sociaux différ  ents. Les résultats fournis par l'enquête illustrent la situation des mots anglais qui s'intègrent dans la langue polonaise. Par le biais de mots connus du réseau social populaire Facebook , tels: like, post, featuring, hate, check, fake, nous avons pu fournir des conclusions intéressantes sur l'intégration des néologismes anglais dans la langue courante polonaise et sur leur utilisation par différents types de locuteurs.  Mots-clés :  néologie, sociolinguistique, réseaux sociaux, emprunts et calques, lexicologie, anglicismes. Abstract:  This article discusses a survey about the knowledge of neologisms related to social networks conducted among speakers of the Polish language. The goal of the survey was to show the degree of assimilation of English lexemes in the Polish language among speakers of different age, education and social level. The results from the inquiry show the situation of English words that are integrated into the Polish language. By asking about words, concerning the popular social network Facebook, such as like, post, featuring, haste, check, fake we are able to draw interesting conclusions not only regarding the integration of English neologisms in Polish but also regarding their common use by different types of speakers. Keywords:  neology, sociolinguistics, social networks, loans and layers, lexicology, anglicisms.   Introduction La naissance des premiers réseaux sociaux au début du XXI e  siècle et la répartition de ce phénomène dans le monde, y compris en Pologne, est un exemple de la globali sation de la langue qui se manifeste par l’apparition de néologismes. La question du néologisme est le plus souvent soulevée au moment où doit être prise une décision sur son assimilation dans un dictionnaire de norme. Selon John Humbley (2010 : 22-23) : les études réalisées ces dernières années sur les anglicismes en français (Jansen 2005, ainsi que les études plus anciennes de Schmitt 1989, 1991) cherchent en particulier à évaluer l’impact de la politique linguistique visant sinon à les éliminer du moins à les contenir. Le besoin de trouver des appellations équivalentes dans différentes langues pour les rubriques du fameux Facebook a mené à l’utilisation de formes srcinales (an glaises). L’assimilation des mots anglais dans le vocabulaire polonais se fai t en vol. 1 (2014): 17-29 http://www.e-scripta.uni.lodz.pl/ojs/index.php/escriptaromanica Received: 14/10/2014 | Accepted: 10/12/2014  Andrzej Napieralski   18  e-Scripta Romanica général grâce aux assimilations phonétiques et graphiques. Pour André Martinet (1996 : 176) : les conséquences linguistiques d'un changement social se répercutent au cours des temps, qu'elles entrent en conflit avec les innovations entrainées par de nouvelles étapes de l'évolution de la société et qu'elles établissent nécessairement avec elles un modus vivendi  qui est la structure même de la langue à chaque instant de son devenir  . L'évolution de la société et la "globalisation" de la langue jouent un rôle majeur sur le caractère de la langue à un moment donné de son existence. Les lexèmes sont d’abord empruntés sous leur forme srcinale, puis leur prononciation s’adapte à la langue qui les emprunte, pour déboucher finalement sur une version graphique qui correspond à l’usage qui s’est ancré dans la langue. Afin de pouvoir déterminer la capacité d’une langue à assimiler des lexèmes étrangers, il nous semble indispensable de faire une étude synchronique auprès des locuteurs, ayant pour but de déterminer l a fréquence d’emploi et le nombre d’utilisations de l’emprunt. La méthode par enquêtes n’est sans doute pas totalement objective ni sans failles, cependant il nous a semblé intéressant de mener cette expérience afin de voir si elle allait répondre aux résultats attendus. Les questions posées aux enquêtés concernaient leur : âge, lieu de naissance, lieu d’habitation, niveau d’éducation, métier et leur niveau de connaissance de la langue anglaise (de A0 à C2). Les enquêtés devaient dire s’ils connaissaient le s mots anglais qui apparaissent dans les réseaux sociaux ( like, post, featuring, hate, check, fake ) et sous quelle forme (écrite, orale, avec quelle orthographe). Les autres questions concernaient : le lieu de contact avec ces mots (école, maison, travail, Internet, presse, TV), la date de leur première audition, la fréquence du contact avec ces mots (tous les jours, parfois, rarement, jamais), leur signification et l’emploi de ces formes dans la vie quotidienne. La dernière question figurant dans l’enquêt e concernait le sentiment d’un point du vue subjectif envers ce mot ( Est-ce que tu aimes utiliser ce mot ? ). L’enquête   Comme objet de cette enquête, six néologismes ont été retenus, concernant le vocabulaire des réseaux sociaux et plus particulièrement celui de Facebook, qui se sont intégrés dans le vocabulaire polonais. Les lexèmes en question étaient des emprunts aux mots anglais : like , post , featuring , hate , check , fake . Notre analyse s’est basée sur des fiches néologiques produites dans le cadre du pr  ogramme de recherche EMPNEO 1 , ainsi que sur une enquête linguistique menée auprès de locuteurs polonais. Cette enquête a été faite auprès de 98 locuteurs, à savoir 19 au-dessus de 20 ans, 60 âgés de 20 à 30 ans, 4 âgés de 31 à 40 ans, 10 âgés de 41 à 50 ans et 5 âgés de plus de 50 ans. Au niveau diastratique les enquêtés étaient : 59 étudiants, 22 travailleurs intellectuels, 7 travailleurs physiques, 7 écoliers et 3 personnes au chômage. Le prétendu niveau de connaissance de l’anglais des personnes qui ont rempli l’enquête se présente ainsi  : niveau 0 (manque de connaissance)  –   7 personnes [7 au-dessus de 40 ans] (il se peut que certaines personnes se soient trompées en confondant la perception subjective de leur savoir 1   Programme de recherche sur les néologismes récents sous la direction de Monsieur le Professeur Jean-François Sablayrolles.    Les néologismes anglais  sur les réseaux sociaux…   vol. 1 (2014): 23-35   19   avec leur niveau de connaissance objectif, niveau A1-A2  –   17 personnes [8 au-dessus de 30 ans], niveau B1-B2  –   38 personnes [37 au-dessus de 30 ans], niveau C1-C2  –   31 personnes [30 au-dessus de 30 ans] et 5 personnes affirmant ne pas connaître leur niveau [4 au-dessus de 30 ans]. Les formes lexicales en gras sont les formes qui appa raissent sur les enquêtes afin de préciser le sens du mot tel qu’il est apparu grâce à Facebook et tel qu’il s’est ensuite répandu dans  la langue courante. Like / lajkować Le mot like est un mot anglais connu par un Polonais moyen depuis le début de son apprentissage de l’anglais comme langue étrangère. Dans le cas du réseau social Facebook, le mot est apparu comme icône sous les post  (inscriptions, photos, etc.) des membres de cette communauté. Le fameux pouce levé vers le haut est devenu tellement populaire que le mot like   s’est vite transcrit graphiquement ‘lajk’ et par conséquent, il a subi l’assimilation aux règles grammaticales polonaises en obtenant le suffixe verbal  –  ować . La forme obtenue ‘lajkować’ a vite commencé à fonctionner parmi les utilisateurs du réseau social dans les échanges verbaux concernant l’utilisation de celui -ci : Znajomi kibice Lecha Poznań, któremu i ja kibicuję, prosili kiedyś, by wejść na Fejs, l ajkować, bo można wygrać telewizor dla domu dziecka.  [ Un jour, mes amis supporters de Lech Poznań que je soutiens aussi, ont demandé à aller sur Facebook et à liker pour pouvoir gagner un téléviseur pour un orphelinat.] Mimo tego iż lubimy „lajkować” zdjęcia czy wpisy naszych przyjaciół, bardzo często dzieje się tak że oczekujemy iż nasz komentarz zostanie polubiony przez innych . [Il arrive très souvent que, bien qu'on aime "liker" les photos ou les posts de nos amis, nous nous attendons à ce que ceux-ci aiment nos commentaires aussi .] Cette utilisation, fortement liée à Facebook ainsi qu'aux pratiques des internautes sur la Toile, apparaît rarement avec les guillemets ou avec des gloses ce qui peut témoigner de sa bonne assimilation. Parmi les échantillons relevés sur Internet, nous pouvon s trouver des exemples de l’utilisation de ce mot dans son aspect accompli ‘zalajkować’ (p. ex. Chciałam zalajkować   posta ale wyłączyli mi prąd . [Je voulais liker un post, mais ils m’ont coupé le courant] ). Bien que certains postulent l'emploi de la forme Polub to!  - traduction par calque de Like It!  - les Polonais semblent favoriser la forme empruntée à l'anglais. Dans les enquêtes, toutes les personnes au-dessus de 30 ans connaissaient ce mot et parmi les personnes au-dessus de 30 ans uniquement 10 sur 19 ont signalé leur familiarité avec celui-ci. La majorité des personnes déclarent avoir aussi bien entendu que vu le mot à l’écrit (~ 69%). Les formes écrites que les enquêtés ont signalés sont : 25 personnes ‘like’, 18 ‘lajkować’, 13 ‘lajk’ et quelques hapax du type   : ‘like’ować’, ‘lajknąć’, ‘like it’, ‘lubię to’. Les lieux où les personnes interrogées disent avoir vu/entendu les mots analysés sont : 75 personnes sur Int ernet, 56 à l’école, 27 à la TV, 22 à la maison, 15 au travail et 15 dans la presse. La plupart des personnes ne savent pas quand est- ce qu’ils ont entendu le mot like/lajkować  pour la première fois (20 personnes), 22 personnes affirment l’avoir entendu en tre 2 et 5 ans auparavant, 13 personnes ne le  Andrzej Napieralski   20  e-Scripta Romanica connaissent pas depuis plus de 2 ans et 11 affirment avoir entendu ce mot il y au moins 5 ans. Ce qui est intéressant à signaler ici, c’est que 11 personnes sur 17 âgées de moins de 20 ans affirment ne pas se rappeler du premier contact avec ce mot, ce qui pourrait prouver sa bonne intégration dans la langue polonaise ou une bonne maîtrise de la langue anglaise dès le plus jeune âge. Ce qui pourrait prouver que le mot like/lajkować tel qu’il apparaît sur les réseaux sociaux (avec l’extension de son application à la vie quotidienne), est connu de la plupart des locuteurs polonais, est le fait que 64 enquêtés affirment avoir contact avec ce mot tous les jours, 18 disent le fréquenter parfois et seulement 5 personnes déclarent ne le rencontrer que rarement ou pas du tout. Pour ce qui est de la signification de ce mot, 84 pensent qu’il s’agit de ‘lubić’ (aimer) ou d'une de ses formes dérivées (‘polubić’ (avec aspect accompli ), ‘lubieć’ (forme rurale), ‘lubić to’ (calque de like it ), ‘lubienie’ (substantif)). Les autres significations qui apparaissent dans les enquêtes sont : ‘aprobować’ (approuver) 5 personnes, ‘podobać się’ (plaire) 3 personnes, ‘p o pierać’ (supporter) 3 pers onnes. 6 personnes ont précisé que ce mot se rapportait es sentiellement à Facebook (‘Lubić na Fejsie/Facebooku/FB etc.’ (aimer sur Facebook) en écrivant aussi la forme calquée de l’anglais give a like   ‘dawać like’ (2 personnes).  Les personnes qui ont rempli les enquêtes sont plutôt des utilisateurs de cette forme lexicale (60 l’utilisent contre 28 qui ne l’utilisent pas) et lui sont plutôt favorables (45 personnes aiment utiliser ce mot con tre 21 qui ne l’aiment pas). Post/postować   Pour un Polonais moyen le mot post  connote surtout la poste et toutes les activités qui s’y rattachent. Pour les initiés et les utilisateurs des réseaux sociaux, il est évident que l’extension du sens de ce mot s’est élargie à la publication d’un commentaire sous un article, une photo ou un commentaire de quelqu’un sur divers réseaux sociaux ainsi que sur les sites web où il est possible de faire des remarques sous les ar  ticles. Dans la langue polonaise, nous retrouvons le substantif emprunté à l’anglais ‘post’ pour désigner le fameux commentaire, ainsi que le verbe ‘postować’ créé avec l’ajout du suffixe grammatical –  ować ,   typique pour les verbes d’action polonais. Le verbe que nous analysons ici se réfère essentiellement aux activités sur Internet et plus particulièrement aux commentaires des Internautes : Cześć, nie wiem czy można tutaj postować  swoje znaleziska :P [Salut, je ne sais pas si on peut poster ici ses trouvailles :p] Postowałem  ostatnio w owej sprawie lecz teraz znam sedno sprawy. Mianowicie w listopadzie konsultant dzwonił do mnie w związku ze zmianą oferty, wszelakimi bonusami, a także obniżeniem abonamentu.   [Je postais récemment à ce sujet, mais maintenant je connais le fond de l’affaire. Notamment en novembre ,   un consultant m’a appelé au sujet du cha ngement de l’ offre, de tous les bonus et aussi d e la réduction de l’abonnement. ] Dans les exemples ci-dessus, nous pouvons observer que ce verbe peut appa raître dans d’autres temps ,  comme au passé ( postowałem ). Le mot post  est un mot qui est aussi utilisé dans la créat ion de nouvelle pages web, c’est pourquoi ,  nous le retrouvons sous différentes formes (substantif déverbal  –    ‘postowanie’ [version  Les néologismes anglais  sur les réseaux sociaux…   vol. 1 (2014): 23-35   21   déclinée  –    ‘postowania’, emprunt à l’anglais désignant l’action d’envoyer –    ‘posting’, a djectif  –    ‘postujący’) comme dans  : N arzędzie do postowania na forach, postowanie na forum, oprogramowanie do postingu, program postujący, narzędzie zakładające tematy, programy wysyłające tematy na forach   [Outil pour poster sur les forums, le postage * sur les forums, l’outillage pour le posting*, programme postant*, outil qui ouvre les sujets, programmes qui envoient les sujets sur les forums]   Les sites web polonais qui apparaissent le plus souvent dans le cas d’une recherche sur le mot post / postować sont soit les sites des réseaux sociaux, les blogs, les podcasts, les articles de presse, mais aussi les pages web spécialisées dans la création de nouveaux sites Internet. Pour ce qui est des enquêtes, ¾ des personnes ayant pris part à l’étude ont déclaré connaître ce mot (~80% des moins de 30 an s et ~50% des plus de 30 ans). La moitié des enquêtés a plutôt vu ce mot sous la forme écrite que ne l’a entendu dans un échange verbal. 26 personnes témoignent avoir vu la forme écrite post   (soit sa version au pluriel ‘posty’ ou la collocation ‘dodać posta’ (ajouter un post)) et seulement 7 la version assimilée à la graphie polonaise ‘post o wać’ (ou son action accomplie ‘zapostować’). Il s’avère que le terrain d’apparition le plus fréquent de ce mot est Internet (59 personnes signalent Internet comme lieu de rencontre de ce mot) ; les autres endroits où les interrogés mentionnent avoir eu contact avec ce mot sont : l’école 26 personnes, la télé 11, la maison 6, la presse 4 et le travail 3. En ce qui concerne le premier contact avec le mot post , la plupart des gens ne le savent pas ou ne s’en rappellent pas (19 personnes) ; 10 personnes pré tendent l’avoir appris il n’y a pas plus de 2 ans, le même nombre (10) affirme l’avoir rencontré pour la première fois il y a 2 -5 ans et 20 personnes disent le connaître de puis plus de 5 ans. Selon les enquêtés, il s’avère que les polonais utilisent le mot post  (ou ses dérivés) parfois (36 personnes), tous les jours (15 personnes), rarement (13 personnes) et jamais (2 personnes). Ce qui est particulièrement intéressant dans le cas du mot post , c’est sa signification selon les enquêtés. Les réponses qui apparaissent à la question sur la signification de ce mot sont très diversifiées et elles n’apparaissent presque jamais sous la même forme. Le plus de personnes considèrent le mot post/postować   comme lié à l’action d’écrire un post   (verbe d’action ‘p i sać’ (écrire), ‘wstawić’ (insérer), ‘dodać’ (ajouter), ‘komentować’ (commenter) avec le substantif post,‘komentarz’ (commentaire), ‘wiadomość’ (message)) –   (27 personnes). 9 personnes se penchent plutôt pour le substantif ‘wiadomość’ (message), ‘wpis’ (inscription), ou ‘notka’ (note). Les autres verbes qui apparaissent comme explication de ce phénomène sont : ‘publikować’ (publier) 7 fois, ‘wysyłać’ (envoyer) 7 fois, ‘zamieszczać’ (insérer) 6 fois. Ce qui peut surprendre c’est la réponse ‘poczta’ (la poste) qui apparaît 8 fois ainsi que le verbe ‘załączać’ (attacher) et les nombreux hapax (14). Le mot post n’est pas utilisé par 38 enquêtés (dont 32 en-dessous de trente ans) tandis que 35 personnes (dont 32 en- dessous de trente ans) déclarent l’utiliser. Pour ce qui est de sa popularité, 26 personnes déclarent l’aimer (24 en -dessous de 30 ans) contre 20 personnes qui ne l’aiment pas (7 en -dessous de 30 ans).
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks