Le Journal du vrac n°119 - Mars/Avril 2018

Description
N°119 Mars - Avril 2018 - PRIX 14 e STOCKAGE, MANUTENTION ET PROCESS DES PRODUITS EN VRAC Stockage Enjeux Actualités Expertise lejournalduvrac.com Conditionnement…

Please download to get full document.

View again

of 68
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Magazine

Publish on:

Views: 30 | Pages: 68

Extension: PDF | Download: 1

Share
Transcript
N°119 Mars - Avril 2018 - PRIX 14 e STOCKAGE, MANUTENTION ET PROCESS DES PRODUITS EN VRAC Stockage Enjeux Actualités Expertise lejournalduvrac.com Conditionnement Sécurité sanitaire Industrie 4.0 De l’ensachage au banderolage, Neogen piste la Listeria Vers l’usine connectée, l’automatisation selon Concetti au labo en 1H chrono Sick témoigne Donnez de l’envergure à vos projets de constructions de silos de stockage céréales, sucres et tous bâtiments industriels. ZI Route de Courvaudon - 14 260 Les Monts d’Aunay - France Tél. +33 (0)2 31 25 42 00 - Fax. +33 (0)2 31 25 42 10 Bâtisseur d’envergure info@bsi-fr.com - www.bsi-fr.com L’événement Ingrédients et nutrition Poudres d’aujourd’hui et de demain L’évolution rapide et mondialisée des secteurs du bien-être, de la nutrition et de la santé, incite les industriels à se mobiliser sur de nouveaux domaines, tels le « foodtech » et autres « microbiome », avec des enjeux économiques majeurs en termes d’investissement. D’où un rapprochement fort entre recherche, industrie et finances. S i l’on parle beaucoup de matériaux composites, tion animale, dont le siège est basé à Antony en région composants plastiques ou métalliques, particules parisienne, en est l’un des premiers investisseurs straté- et autres produits bio-sourcés, les poudres et addi- giques. tifs ne sont pas pour autant l’apanage de la manufacture et de l’industrie lourde, en témoigne, l’intérêt appuyé Intégrer les startups à la filière industrielle de fonds d’investissement, tels Capagro, Demeter et Seventure Parters, pour le développement des protéines Autre acteur majeur du secteur, le consortium français végétales et nouvelles ressources. Premier fonds de capi- d’entreprises « Protéines France » a été créé par des acteurs tal-innovation hexagonal dédié à l’agronomie, l’agricul- industriels et coopératives françaises dans le but de dévelop- ture, l’agroalimentaire, la nutrition et aux valorisations per ces filières et de faire de la France un leader mondial du industrielles et énergétiques de la biomasse, Capagro secteur. Il réunit aujourd’hui quelques pointures telles que accompagne de jeunes sociétés innovantes en France prin- Arbiom, Avril, Epi de Gascogne, Herta, Improve, Labiocrac, cipalement, et également en Europe. Dans sa mission, il Lesaffre, Limagrain, Nutrition & Santé, Roquette, Royal s’appuie sur des partenaires industriels et financiers posi- Canin, Soufflet, Tereos, Terrena, Triballat, Noyal, Vivescia, tionnés sur l’ensemble de la chaîne de valeur, du champ Ynsect. Coordonné par le pôle de compétitivité dédié à la à l’assiette. De son côté, le fonds Demeter est un acteur bio-économie IAR, il a pour ambition de fédérer et de cata- majeur européen du capital investissement pour la tran- lyser le développement des protéines végétales et nouvelles sition énergétique et écologique. Ses fonds investissent ressources, comme le souligne Anne Wagner, sa présidente : de 500 K€ à 30 M€ pour accompagner les entreprises du « La filière protéines est une filière très innovante, qui a secteur à tous les stades de leur développement : startups suscité la création de nombreuses startups au cours des innovantes, PME et ETI en forte croissance et projets dernières années, et nous voulons accélérer ce mouvement d’infrastructure. grâce à l’expertise de nos membres. ». Enfin, le fonds Seventure Partners s’intéresse, notamment L’importance du développement des protéines végétales et mais pas seulement, au domaine des sciences de la vie des nouvelles ressources est au cœur de l’actualité sociale (médicaments, matériels médicaux et santé connectée, avec un enjeu alimentaire et sanitaire fondamental. Dans biotechnologie industrielle), et aux entreprises évoluant un tel contexte, l’opération lancée conjointement début dans les secteurs liés au bien-être, à la nutrition-santé et au avril par les fonds d’investissement cités plus haut et le « foodtech », avec un intérêt tout particulier pour les appli- consortium Protéines France, en partenariat avec la banque cations des découvertes liées au « microbiome ». Il s’agit, publique d’investissement BPI-France, autour des protéines de l’ensemble des micro-organismes (microbiote) pré- d’aujourd’hui et de demain, sonne comme une mobilisation sents dans un organisme vivant et de leur génome (ADN) : générale. Destiné à « mettre en avant le caractère innovant flores bactériennes et virus, symbiotes, commensaux de la filière protéines en France, de la production à la et autres pathogènes. En décembre 2013, ce fonds a lancé consommation, et favoriser les collaborations entre indus- « Health for life capital », le premier véhicule d’investis- triels et startups au sein de cette même filière » l’événement sement au niveau mondial qui accompagne la révolution s’inscrit « dans le cadre du développement d’un plan pro- du microbiome dans les domaines de la santé et de la nutri- téines ambitieux destiné à renforcer la souveraineté ali- tion humaine. Ce fonds de 160 M€ a attiré à la fois des mentaire de la France et de répondre aux nouvelles attentes investisseurs financiers, industriels stratégiques (Danone, nutritionnelles des consommateurs. ». Au-delà de suppo- Novartis, Tereos, Tornier, Lesaffre et Bel) et des entre- sées « nouvelles attentes », qui finalement se résument sans preneurs. En mars dernier, il a également lancé « AVF », doute surtout à une prise de conscience et une appropriation un fond destiné à soutenir les entreprises dans les des questions nutritionnelles, se profilent à l’évidence de domaines de la santé animale, de l’alimentation et de la grandes manœuvres industrielles et financières… nutrition animale. Le groupe Adisseo, producteur mondial d’additifs et de solutions nutritionnelles pour l’alimenta- P.M. N°119 mars - avril 2018 LE JOURNAL Du vrac 3 Conception : SG Création : 06 33 48 35 85 4 LE JOURNAL Du vrac mars - avril 2018 N°119 Sommaire 03 L’événement 38 Enjeux P03 Ingrédients et nutrition : poudres d’aujourd’hui et de demain. L’évolution rapide et mondialisée des secteurs L’actualité des techniques du bien-être, de la nutrition et de la santé, incite les et des filières industriels à se mobiliser. D’où un rapprochement fort P38 Stockage : Carquebut, 32 560 tonnes de céréales entre recherche, industrie et finances. pour Agrial. Le groupe coopératif normand fait appel au cabinet Acoore Ingenierie qui choisit BSI 07 édito pour un silo hors normes. P40 Stockage : ventilation de céréales par aspiration. 08 Actus Avec la société familiale Fontaine Silo et son dispositif « Airstock ». P08 Manutention : Denis optimise le transfert et le nettoyage. Le constructeur présente notamment un P43 Déstockage : Vibrafloor, 30 bougies pour les pied d’élévateur à godets profilé. planchers vibrants. Trois décennies pour le système de vidange intégrale pour silos à fond plat. P10 Sécurité sanitaire : Neogen lauréat de l’innovation au CFIA. Le groupe a reçu P46 Manutention transfert : quand le trophée de l’innovation l’écoute des besoins conduit à pour son système de détec- réinventer l’outil industriel. Avec tion « ANRS Listeria Right la société Stif, fournisseur mondial Now ». de godets et sangles pour éléva- teurs, aujourd’hui également active P11 Chargement dépotage : sur la prévention contre les explosions. risque de chute, l’approche concrète et préventive de P52 Réduction des polymères : production de poudre, Pacquet. Le spécialiste Maag étend son expertise. Le spécialiste des de la sécurisation des pompes à engrenages, systèmes de pelletisation, personnels présente son granulation et filtration conforte son activité par la système « Monte & Baisse ». pulvérisation-micronisation. P56 Semences : Concetti déploie sa logique de condi- tionnement. Le producteur de semences britan- nique Germinal GB s’équipe d’une ligne automa- 16  Gros plan tique complète de conditionnement. Stockage L’actualité des équipements et installations de 58 Expertise stockage avec les sociétés : Silos Camail, Agrilead, P58 Industrie 4.0 : accompagner la transition vers l’usine Agriconsult, nOx, Castel, FAO, Solufood, Godin, du futur. Témoignage de la société Sick-France, fournis- Dohogne System, Iserco, Ziemex, Serge Roger, Guer- seur de capteurs destinés à l’automatisation des sites de ton, Syvrac, Zeppelin, René Toy, Hermex, et dans la production, des procédés et des systèmes logistiques. rubrique Enjeux, BSI, Fontaine Silo et Vibrafloor. 62 Matériels et équipements 66 Parutions/Web 67 Agenda 68 Index des annonceurs Prochain numéro N°120 MAI-JUIN 2018 Sécurité-Risque : explosions, poussière, qualité produit. N°119 mars - avril 2018 LE JOURNAL Du vrac 5 édito Des outils pour donner du sens Le premier niveau repose sur les « sen- présentation d’équipements industriels dédiés aux matières en tinelles de l’usine connectée », c’est-à- poudre et autres pulvérulents en prenant une certaine hauteur dire les capteurs et les actionneurs. Le (ou distance), est aussi celui que l’on observe au quotidien deuxième est celui de la flexibilité de chez les fournisseurs et équipementiers. Dans un souci de rap- production ; l’heure est à la personnali- prochement avec les utilisateurs, responsables d’installations sation, avec des moyens ultra-flexibles et réactifs, et une colla- confrontés aux problématiques de la manutention et de la boration homme-machine. Enfin, le troisième et dernier niveau transformation de vrac solide sec, les constructeurs intègrent réside dans l’« intégration verticale », notamment via l’inter- dorénavant dans leur offre une réelle ingénierie d’accompa- connexion entre l’automatisme et l’informatique d’entreprise. gnement. Au plus près des besoins, comme ils le soulignent Trois niveaux pour appréhender et mieux aborder un virage de manière récurrente, mais surtout en formulant, non pas for- à 90° dans la gestion de production. C’est, en substance, le cément des réponses mais peut-être surtout les questions qui propos présenté dans notre rubrique « Expertise » avec l’éclai- font avancer. Une forme de « coaching industriel » permettant rant témoignage de la société Sick-France, spécialisée dans la de donner en partage l’indispensable questionnement favo- fourniture de capteurs pour l’automatisation des sites de pro- risant la bonne réalisation d’un projet comme d’un outil de duction, procédés et systèmes logistiques. Virage à 90°, c’est- production. En intégrant aussi bien les besoins d’aujourd’hui à-dire un tournant, que l’industrie vit aujourd’hui au quotidien que ceux de demain, en évoquant les écueils et les limites, les avec ce que l’on appelle l’« Industrie 4.0 ». atouts et les faiblesses des techniques et des technologies… Sans être, à mon sens, une véritable révolution, cette logique l’expertise s’exprime de manière globale, opérationnelle, pros- productive nouvelle n’est, en somme, que le développement pective et préventive. numérique d’une approche qui ne nous est pas étrangère. « De- L’offre dépasse aujourd’hui bien souvent celle de la seule venir communicants », « optimiser la disponibilité de l’outil machine, pour aborder la ligne complète, le « sur-mesure » de production », « les éléments doivent communiquer entre répondant à la spécificité des cahiers des charges, aux contrain- eux et avec les niveaux supérieurs »… Ce vocabulaire ne nous tes économiques, intégrant la sécurité, la traçabilité, la sou- est pas inconnu, ni spécialement innovant. Ce qui l’est sans plesse et la flexibilité. Elle s’oriente vers une offre de résultats doute un peu plus, c’est de glisser de la machine à l’approche plus que de moyens. Ce qui, au fond, pourrait parfaitement globale, de l’équipement à son intégration dans une ligne de aussi définir l’outil numérique. production, dès sa conception. Pierre Mitev Ce glissement, que nous opérons ici pour donner du sens à la Rédacteur en chef N°119 mars - avril 2018 LE JOURNAL Du vrac 7 Actus Manutention Denis optimise le transfert et le nettoyage Implantée à Brou (28), près des plaines céréalières de Beauce, l’entreprise familiale Denis créée en 1855 conçoit, fabrique et commercialise une vaste gamme de matériels pour la manutention mécanique et le nettoyage. Parmi ses nouveautés, elle présente un pied d’élévateur profilé ajusté au passage de godets et une gamme de séparateurs. Sur le stand de Vractech au Mans en novembre dernier. comme le dernier né appelé « D20 » d’une puissance de 15 kW pour des cellules de 13 m de diamètre et des hauteurs maximales de 13 m. En outre, pour compléter cette bonne conservation, il développe depuis des décennies toute Spécialiste de la manutention mécanique et du nettoyage une gamme d’appareils de nettoyage et d’aspiration avec, des grains, pulvérulents et granulés divers, utilisés dans notamment, le dernier né de la gamme des séparateurs plans les secteurs agro céréaliers et industriels, la société Denis « NSD3 » affichant des débits de 100 t/h pour du blé. développe des gammes de matériels destinées à la récep- Par ailleurs, le constructeur s’affiche comme étant le pre- tion, au déchargement, au stockage, à l’extraction/reprise mier sur le marché à proposer un pied d’élévateur à profil et au nettoyage avec de multiples solutions : élévateurs à rond hors sol facile à installer et permettant une ouverture godets, convoyeurs à chaîne ou à bande, différents types de totale de la partie inférieure facile et très rapide. Ce profil vis, nettoyeurs, appareils de vidange ou d’extraction, etc. coulissant permet d’être positionné au plus près des godets La société, qui a toujours su évoluer avec les marchés et et ainsi de limiter le résiduel dans le pied de l’élévateur. principalement la hausse des débits souhaités par les agri- Equipé d’un fond complètement amovible, son ouverture culteurs, coopératives ou négociants, s’attache à répondre totale contrairement aux petites trappes communément aux attentes céréalières avec des débits de manutention utilisées sur le marché élimine tous les recoins et permet jusqu’à 400 t/h et pour ce qui concerne le secteur industriel, l’évacuation du résiduel entre deux lots. Ce pied associe qui peuvent atteindre 533 m³/h. une facilité d’utilisation et une très grande ergonomie. De même, afin de favoriser les conditions de préservation du Désireux de rendre l’application utilisable par tous et sur grain en cellules, le constructeur commercialise également tous les produits, le constructeur a développé ce pied sur des appareils de ventilation de cellule avec des ventilateurs l’ensemble de sa gamme d’élévateurs. Pied d’élévateur à godets optimisé Le système unique du fond de pied conçu sur le principe d’une tôle en tension permet un démontage facile et rapide sans outil. Cette tôle de fond est adaptable en fonction des applications, des produits et du taux d’utilisation. Elle existe en épaisseurs plus importantes et avec divers revêtements (caoutchouc, polyuréthanne, etc.). Les hauteurs des pieds et des goussets et les courses de tension de sangle ont été conservées par rapport aux pieds classiques, ainsi un pied standard peut être rem- placé par un nouveau pied. Le dimensionne- ment du pied assure deux types d’installation possibles, posé au sol pour l’auto portance de l’élévateur, ou suspendu aux conduits. 8 LE JOURNAL Du vrac mars - avril 2018 N°119 Actus Agroalimentaire Gamme multifonctions dévoilée par Eirich Présentée pour la première en mars au salon Anuga FoodTech de Cologne, la gamme d’équipements multi- fonctions « CleanLine » permet de réaliser l’aggloméra- tion, l’enrobage, la dispersion, l’émulsion, la granulation, le pétrissage, la dilution, le mélange ou encore la mise en suspension. Le tout avec un seul et même équipement. Sur le stand de Vractech 2017 au Mans, Aurélien Répondant aux Delhay, responsable technico-commercial (à g.), et exigences spé- Pietro Sommariva (Eirich Impianti). cifiques de l’in- dustrie alimen- traitement. D’autres capacités seront disponibles prochai- taire, la série nement. « CleanLine » Le salon Anuga FoodTec offre, selon les responsables de conçue par la la société Eirich, une belle opportunité pour présenter à société Eirich, l’industrie agroalimentaire les savoir-faire et l’expertise du spécialiste des groupe dans le domaine des procédés acquis depuis plus de techniques de 150 ans. Cette présentation de la gamme « CleanLine » fait préparation suite à celle du mélangeur type « R01HY » dévoilé au salon industrielle, Powtech de Nuremberg en 2016. avec notamment le mélange, la broyage, la granulation et le séchage, est équipée d’une cuve rotative permettant d’entrainer le matériau vers l’outil de mélange excentré. Cet outil peut fonctionner jusqu’à 30 Produits agricoles m/s dans les deux sens de rotation. Le principe de fonc- tionne consiste à adapter la puissance transmise en fonction Sojameal choisit ICC de la matière et apporter beaucoup d’énergie/cisaillement Le groupe Sojameal-Lienhart, vient de confier à la société dans le mélange. Cette approche permet d’accéder à de ICC (Indoor Concept Cereal) la réalisation d’une unité de multiples possibilités d’applications, à l’instar du traite- trituration de graines de soja non OGM pour son site de ment de granules, afin d’obtenir une qualité, une répartition Boofzheim (67). Le producteur d’huile et graisse brutes a et une dés-agglomération parfaitement maitrisées et repro- choisi le système de collecte et de trituration par séchage, ductibles. stockage, nettoyage, épierreur, appareil à cylindre et sépa- Eprouvés dans de nombreuses industries partout dans le rateur des cokes. La sortie du produit effectuée au niveau monde, ces équipements sont aujourd’hui, et pour la pre- d’un boisseau tampon de 30 m3 permettra d’alimenter une mière fois, proposés à l’industrie alimentaire. La série, qui extrudeuse. Le produit sera ensuite orienté vers une presse affiche une capacité de 50 litres (modèle « C50 »), présente à huile qui fournira de l’huile via des systèmes de filtration des aptitudes particulièrement adaptées à ce secteur, avec et des tourteaux de soja stockés en vrac en sortie de refroi- un nettoyage facilité ou encore des fonctions de chauffage disseur. Le démarrage des travaux de réalisation de cette et de refroidissement qui peuvent être réalisées pendant le unité alsacienne est programmé pour avril 2018. VOTRE SECURITE EN MATIERE DE RISQUES D’EXPLOSION DE POUSSIERE ET D’INCENDIE C ONTROLE DE MISE À LA TERRE Détection & extinction StuvEx NV - www.stuvex.com  Suppression d’explosion  Détection info@stuvex.be / +32 3 4582552  Events d’explosion  Maintenance info@stuvex.fr / +33 2 40482130  Cloisonnement  Engineering, Consulting N°119 mars - avril 2018 LE JOURNAL Du vrac 9 Actus Sécurité sanitaire Neogen lauréat de l’innovation au CFIA Le système de détection « ANSR Listeria Right Now » développé par le groupe Neogen a reçu le trophée de l’innovation dans la catégorie « Qualité, hygiène, sécu- rité, environnement » lors du dernier CFIA de Rennes en mars. Cette méthode innovante permet de détecter la présence de Listeria en moins d’une heure, grâce à un nombre de cibles nettement plus élevé, avec une durée de cycle nettement plus rapide, pour des résultats net- tement plus rapides. Sur le stand Neogen du CFIA-Rennes en mars, Benjamin Cottin coordinateur marketing pour la France (à g.) en compagnie d’Arnaud Favre, technico- commercial pour la région Grand-Ouest. Facile à utiliser, le test « Listeria Right Now » est un système innovant de détection d’agent pathogène dans les prélèvements environnementaux en moins de soixante minutes. Développée par le groupe Neogen Corporation basé à Lansing (Michigan-USA), cette méthode permet de détecter toutes les espèces de Listeria, notamment les pathogènes comme Listeria mono-cytogènes, à partir de leurs ARN ribosomiques (ARNr). Cet ARN est présent en plus grand nombre dans les cellules de Listeria que l’ADN (entre 1000 et 10000 copies par cellule contre une copie par cellule pour l’ADN). Par conséquent, la concentration en « analyte cible » peut être multipliée par 1 00
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks