Le Conte Inachevé 15082019 20h

Description
Un certain mois de germinal le 7 ou 8 ... il me semble... la messe fut dite!... On chassa sans ménagement notre bon Roi pour y installer la moins que rien!... A…

Please download to get full document.

View again

of 6
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Magazine

Publish on:

Views: 4 | Pages: 6

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
Un certain mois de germinal le 7 ou 8 ... il me semble... la messe fut dite!... On chassa sans ménagement notre bon Roi pour y installer la moins que rien!... A peine arrivée , la mégère se déclara Reine!... Elle changea le mobilier... prit nouveau carrosse et s’équipa également d’un valet de pied... mi palefrenier endimanché... mi cerbère au regard noir chargé de la cheminer dans les lieux les plus malfamés!... On dépensa en une demi-saison bien au-delà de toutes les économies que son prédécesseur avait durement amassées durant tant d’années... Elle se carriola en Provence... en Italie... et même dans cette principauté San- Marine où elle se chaussa avec de drôles ballerines!... Puis elle refit chemin inverse et poussa même les chevaux épuisés jusqu’aux rives lointaines de la Bratislava!... On amusa le peuple en baignades pataugères... On lui offrit des étincelles nocturnes... du pinard et des chopes de bière... On fit venir des ménestrels fous... qu’on paya rubis sur ongle... La Reine de la «non retenue»... recruta toute un cour de bellâtres qu’elle installa dans ses salons dorés... Souvent elle se les promenait sur le coup de midi, pour y paraître avec une jeunesse fraîche, dans toutes les auberges, gargotes et autres estaminets pour s’y goinfrer... s'arrondir le tour de panse sans dépenser un sou vaillant!... C’était donc le royaume de la l’insouciance... de la fêtasse et des bombasses!... Mais quand vint la saison des froidures on réalisa que les caisses étaient vides. On décréta, sans autre forme de procès, un nouvel impôt... On rabota sur les ressources... sur les aides populaires et l’on envisagea même de supprimer toute la valetaille pourtant chichement rémunérée!... et qui péniblement s’échinait à entretenir les chemins de ronde... les ruelles étroites tout en colmatant les nids de poules fort nombreux et en sus ... à tenir à jour les registres du commerce et de l’état civil... On aurait pu en rester là!... mais... Mais voilà qu’on se mit en tête de voir grand... de péter plus haut que son séant et d’ambitionner de remplir les bouges autour du château et de fourbir d’échoppes les venelles du quartier des Cagots.... en y menant, par la main, force pèlerins!... En cela il fallait déplacer le "Relais des Chevaux" afin de bénéficier de l’estampille "Grands Sites" que délivrait un certain Malevie suzerain de Grand Province et fort habile lui aussi en turpitudes et en gueuseries diverses!... Derechef... Madame Reine convoqua en son cabinet privé ses premiers flatteurs afin qu’ils se missent en quête d’un nouvel établissement point trop onéreux compte tenu des finances appauvries de son royaume.... On se creusa la pensée... on fit appel à des surintendants... on convoqua les guildes des gîtes et clapiers... on imagina diverses solutions... on envisagea de réduire les voilures du projet... Rien n’y fit!... On ne restait pas dans les clous et l’on commença à regretter la vie de patachon qu’on avait menée durant tout l’été!... Soudain… alors que l’on s ‘apprêtait à renoncer... un courtisan... une sorte de sycophante pervers s’avança vers la Reine pour lui glisser à l’oreille qu’il connaissait par l’entremise d’une servante dont il partageait les charmes avec un ami commun... qu’il connaissait donc un "bonzami"... une sorte de gentilhomme de peu qui possédait un bastringue en zone inondable et dont il n’arrivait à se débarrasser!... Faut dire que les fondations de ce bousin marinaient une bonne partie de l’année dans les eaux d’un torrent fort proche... C’était souvent en période de crues une cité lacustre peuplée de rats, de couleuvres et autres bestioles putrides qui dans les temps anciens avaient fui l’Arche de Noé... un jour où, ce con d’alcoolique!... ce patriarche barbu... s’était aventuré par mégarde sur les flots tumultueux et y avait lamentablement échoué et laissé échapper une partie de son chargement... On l’appelait à une certaine époque la "petite Venise" ... On la retrouve parfois sur certains registres de la ville sous le nom de "Quai St Jean"... A ces mots susurrés au creux de l’oreille… la Reine monta sur ses chevaux reprochant au taiseux de ne pas avoir ouvert son clapet plus tôt et l’envoya tout de go négocier une OEBA…(Opération Entre Bons Amis)... Notre homme ne demanda pas son compte et fila vers un beuglant où il avait l’habitude de rencontrer son… Whouaouh
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks