La Parole Parlée. Par. William M. Branham. Le Dieu immuable. (The u n ch a n g e a b le God) prêché le 26 marsl960 à Tulsa, USA

Description
No 4 La Parole Parlée Par William M. Branham Le Dieu immuable (The u n ch a n g e a b le God) prêché le 26 marsl960 à Tulsa, USA La Parole Parlée est la Semence originale Le D ieu im m u ab le (The unchangeable

Please download to get full document.

View again

of 19
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Automotive

Publish on:

Views: 9 | Pages: 19

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
No 4 La Parole Parlée Par William M. Branham Le Dieu immuable (The u n ch a n g e a b le God) prêché le 26 marsl960 à Tulsa, USA La Parole Parlée est la Semence originale Le D ieu im m u ab le (The unchangeable God) Prêché à Tulsa Le 26 m ars 1960 Inclinons nos têtes pour prier : Notre Père céleste, c est un grand privilège de pouvoir venir à Toi, en Ta présence, dans l adoration et avec des louanges, sachant que nous pouvons t appeler notre Père. Nés de Ton Esprit, nous sommes Tes enfants, nous avons le privilège de dem ander ce que nous voulons et la foi nous l accorde. Nous te remercions pour cela. Dieu saint et juste, nous voulons Te dem ander ce soir de parler à ceux qui sont dans le besoin, Seigneur, à tous ceux qui ont besoin de salut pour leur âme. Et pour ceux qui sont malade et dans un état désespéré, enfermés dans des instituts, et qui ne peuvent pas venir aux réunions. 0 Toi le grand «J e su is», avance-toi ce soir au chevet de leur lit et touche leur corps m alade afin qu ils sortent des hôpitaux pour Te servir. Pardonne-nous nos péchés, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui ont péché contre nous, afin que Tu puisses être ce soir, par Ta grâce, au milieu de nous. Parle-nous par Ta Parole. Ta Parole est la vérité. Ouvre-la nous, Seigneur, rends Ta Parole vivante parm i nous, car nous Te le demandons au Nom du Seigneur Jésus, Ton Fils. Amen. Vous pouvez vous assoir. Venons-en au message : j étais réellem ent saisi alors que je me tenais là et que j entendais frère DuPlessis apporter le message, comment l apôtre Pierre put m archer sur les eaux, quelque chose qu il n avait jam ais fait auparavant. Et nous aussi nous pouvons faire beaucoup de choses que nous n avons jam ais faites auparavant, si seulem ent nous écoutons Sa Parole et que nous avons recours à Sa Parole. Il n a jam ais donné une promesse qu il n ait aussi confirmée. Alors, quand est-ce que le culte commence le dimanche, frère? Q uatorze heures trente. Cela veut dire que ceux qui désirent des cartes de prières devraient être ici à treize heures trente, pour que la réunion ne soit pas dérangée. A quatorze heures trente commence le culte. Ainsi nous aurons fini à temps pour que vous puissiez rentrer à la maison pour le repas. Appelez-vous ici le repas du soir «diner» ou «souper»? Je viens du sud. Pour moi c est le «souper». Si vous appelez «diner» le repas du soir, comment se nomme alors le repas de midi? Quoi qu il en soit, j ai du m al à bien com prendre cela. Soit, vous allez pour votre repas à la maison. C est 1 ainsi que je vais le nommer. Et puis, vous irez à vos assemblées. Nous invitons les étrangers parm i nous. Ces assemblées distinguées ici auront une école du dimanche le m atin et un culte le soir. Vous allez à l assemblée de votre choix pour participer au culte. Je me réjouis de ces réunions, parce que cela fait déjà un certain temps que je désirais revenir ici. Je veux lire seulem ent un verset ce soir dans le livre de Job, au chapitre 23, verset 3. «Oh! Si je savais où le trouver, si je pouvais arriver ju sq u à son trône.» Je parlerai pendant quelques m inutes sur le sujet : «Le Dieu immuable.» Il y a beaucoup de choses qui changent, à vrai dire tout change. Les temps changent, les gens changent, le climat change, les peuples changent, mais Dieu est immuable. Il ne change pas. Il est en tout temps le Même. Dieu est infini. Je ne crois pas qu il y ait des mots pour expliquer la parole «infini». Il n a jam ais eu de commencement et II n aura jam ais de fin. C est pourquoi, lorsqu on invoque Dieu pour qu il fasse quelque chose, ou lorsqu il prend une décision, alors la façon dont II agit ou décide est pour toujours valable. Il ne peut jam ais le modifier, car II est infini. Il est parfait. Nous pouvons dire quelque chose aujourd hui, et l année suivante nous devons peut-être le modifier ou dire quelque chose d autre, car nous sommes lim i tés. Nous ne savons pas tout, mais Lui est parfait, et ainsi, la deuxième décision doit être comme a été la prem ière décision. S il prenait une autre décision, alors II n aurait pas bien agit lorsqu il a pris la prem ière décision. Cela le rendrait limité, comme nous le sommes, moi ou toi. J essaie d éveiller en vous la foi en Dieu, avant de commencer ce service de guérison. Car vous en avez besoin pour la guérison et le salut. Vous devez avoir foi en Dieu. Dieu n est pas plus grand que Sa Parole, ou pas plus parfait que Sa Parole, car Dieu et Sa Parole sont la même chose. Tu n es pas m eilleur que ta parole, et ta parole est ce que tu es. La Parole de Dieu est ce qu il est. M aintenant, tous savent que lorsque Dieu a été imploré une fois pour sauver un homme qui était perdu, et que Dieu a sauvé cet homme en raison de sa foi, alors II doit aussi sauver le suivant et le suivant, s il vient sur la même base que le premier. Si m aintenant il y a une personne malade et que celle-ci implore la miséricorde de Dieu et Dieu lui accorde Sa grâce et la guérison, en raison de sa foi, lorsque le prochain 2 vient sur la même base et avec la même requête, alors II doit agir pareillement, sinon II n aurait pas agit correctement la prem ière fois. Vous voyez comme quoi, Dieu est immuable. Chaque âme qui prie Dieu pour le salut ou pour la guérison doit venir sur ce fondement. Elle doit venir en croyant que Dieu récompense ceux qui Le cherchent avec ferveur. Notre Seigneur Jésus n a-t-il pas dit: «Tout ce que vous demanderez en priant, si vous croyez, vous le recevrez?» N a-t-il pas dit : «Demandez au Père en mon Nom et vous recevrez?» M aintenant, ceci est im m anquablement la vérité et jam ais personne n a demandé à Dieu quelque chose qu il n aurait pas reçu de Dieu, s il est venu avec un cœur sincère. Dieu cependant répond parfois d une m anière à laquelle nous ne nous attendons pas. Toutefois Dieu s en tient toujours à Sa Parole. C est impossible que Dieu vous dise quelque chose qui ne soit pas vrai, et qu il reste néanmoins Dieu. Il doit s en tenir à Sa Parole pour toujours. C est la vérité. Et quand la Bible dit que Jésus-C hrist est le même, hier, aujourd hui et éternellement, alors c est la vérité. Il se peut que je n aie pas assez de foi pour expérim enter toutes les choses qu il a faites, mais je ne voudrais jam ais faire obstacle à quelqu un qui a suffisamment de foi. Je serais reconnaissant à Dieu pour cette foi. Mais malgré tout, chaque promesse qu il a faite est la vérité absolue. Il se peut qu on me demande des comptes pour cela ce soir : Quand une personne quelconque est dans la pensée et la position correcte sur la promesse de Dieu et la revendique pour soi, Dieu exaucera. Si vous avez la bonne attitude et la certitude que ce que Dieu a promis vous appartient, alors cela arrivera. Car Jésus disait : «La Parole est la semence que sème le semeur.» Lorsqu une semence fécondée tombe en terre, alors dans les bonnes conditions de lumière et d hum idité, la semence produit la vie qui est dans la semence. Et il en est ainsi avec la Parole de Dieu. Quand une personne reçoit cette Parole et la retient dans son cœur et qu elle reçoit les rayons du soleil qu il faut et la bonne tem pérature (non seulement le soleil «sun», mais le Fils «Son» et la bonne tem pérature de la foi), alors cette semence, et cette promesse, lui donnera la même chose qu elle a donné à celui qui l avait reçu au commencement. Car c est la Parole de Dieu, et II est le même hier, aujourd hui et éternellem ent. Il ne peut pas faillir. M aintenant, le problème avec les gens est comment ils voient Dieu. Souvent nous voulons faire de Lui une idole. Nous prions Dieu de faire quelque chose et puis II doit le faire comme nous le Lui avons dem andé, sinon nous disons, Il n a pas répondu. Quand nous faisons ainsi, nous affaiblissons notre foi en Dieu. Et nous affaiblissons notre témoignage quand nous ne Le prenons pas au mot. Dieu répond toujours. Jésus disait : 3 «Demandez, et vous recevrez; cherchez, et vous trouverez.» Quiconque demande, reçoit. Quiconque cherche, trouve. A quiconque frappe, on ouvrira. Or, c est le seul moyen pour recevoir tout de Dieu : De Le prendre au mot et de croire qu il exauce. Si nous voulons le recevoir seulem ent selon notre imagination, nous faisons de Dieu une idole. Il n a alors le droit de répondre que selon notre imagination, sans quoi nous disons: «Et bien, cela ne sert à rien. Il ne nous a pas répondu.» Dieu répond de m aintes manières. Il répond de façon étrange, à Son temps, et beaucoup de choses sont incom préhensibles pour nous. Considérons Moïse, par exemple. Moïse avait quatre-vingt ans. On pourrait penser, il était au fond trop vieux pour que Dieu veuille l utiliser. C était un vieillard et c était inattendu d être utilisé par Dieu à son âge. En plus, il se trouvait à la montagne d Horeb, dans un lieu inattendu. Dieu le trouva à un âge inattendu, dans un lieu inattendu, d une façon inattendue. Dieu ne trouva pas Moïse de la même façon qu il trouva généralem ent Ses hommes. Il trouva Moïse de façon particulière, c est à dire, comme cela Lui plut. C est la façon dont II exauce nos prières. Il le fait comme cela Lui plait. Et Ses voies sont toujours bonnes. Lorsque nous le prions pour quelque chose et que cela ne se passe pas comme nous pensons que ça doit se passer, alors nous perdons souvent la foi et rétrogradons. Quand vous demandez quelque chose à Dieu, attachez-vous ferm em ent à la Parole et dites, c est la vérité et puis recevez-le, comme II vous le donne. C est la m anière de croire Dieu. Cela peut arriver de m anière voilée, de façon p a r ticulière, mais peu importe comment cela arrive, lorsque nous demandons, nous recevrons. Dieu l a dit ainsi. Et cela suffit. M aintenant, qu en aurait-il été si Moïse avait dit: «Je priais Dieu qu il fasse de moi un soldat et voilà qu il est ici dans un buisson ardent?» L im portant n est pas comment Dieu lui est apparu, mais seulement qu il est apparu. C est cela qui compte. Dieu vient et répond. Nous devons y reconnaître Dieu. Jacob était un autre caractère. Il se trouvait entre deux événements. Il avait fait quelques m auvais tours à son beau-père Laban, certaines petites manigances sournoises. Et il s enfuit de chez son beaupère pour retourner chez lui. Et alors qu il était en chemin, il découvrit que son frère, à qui il avait aussi fait de vilaines ruses, venait à sa rencontre avec une armée. Pensez à ceci: «Vos péchés vous retrouveront.» Jacob, complètement confus, déconcerté et en détresse, fit passer ses femmes au de-là du fleuve et s en retourna de l autre côté. Et dans un endroit inattendu et à un mom ent inattendu, il rencontra Dieu de m anière inattendue. Quelle façon de 4 rencontrer Dieu, dans un combat de lutte! Mais c était Dieu. Peu importe s il vint dans un buisson ardent ou dans un combat de lutte, c était Dieu. Et il est un fait que Jacob avait des songes et des visions et ainsi de suite, mais cette fois-ci, il a pu le toucher de ses m ains et dire : C est Dieu. Et il a pu s y accrocher jusqu à ce qu il ait reçu la bénédiction. Oh, si nous pouvions faire ainsi, si nous arrivions à trouver où voir Dieu, que ce soit dans Sa Parole ou ailleurs et reconnaître que c est Dieu et nous y accrocher, jusqu à ce que vienne la bénédiction! Conquérez-le de Dieu. Dieu a promis de l accomplir. Si nous cherchons, nous trouverons. Demandez et l on vous donnera ; frappez et l on vous ouvrira. Chaque Parole est vraie. Quand il fut donné à Jacob de pouvoir toucher quelque chose qu il pouvait regarder ; quand il put tenir dans ses m ains et voir que c était Dieu, il ne voulut plus lâcher. Oh, si les croyants pouvaient faire cela! Si vous pouviez poser votre m ain sur quelque chose qui soit réel, recevoir une vision de Dieu et prendre conscience de Sa présence et vous y tenir jusqu à ce que Dieu envoie la réponse et la bénédiction, quel réveil se déclencherait ici à Tulsa? Si les gens pouvaient faire cela et voir la puissance du Dieu vivant, p ar quelque chose de réel! Sans tenir compte sous quelle forme II vient, parce que nous avons nos idées, mais Dieu a Sa façon de nous envoyer les choses et de répondre à nos prières. Pendant longtemps des réunions de prières ont été tenues ici dans cette ville pour un nouveau réveil. Je crois, si nous ouvrions seulem ent nos yeux et si nous étions prêts pour le recevoir, Dieu nous l enverrait à Sa manière. Dieu le donnerait en Son temps. Mais nous devons reconnaître que si nous avons prié, alors nous allons recevoir. Et il tin t ferme. A un moment in attendu, dans un lieu inattendu et de m anière inattendue; mais lorsqu il reconnut que c était Dieu, il s y agrippa. Esaïe, le jeune prophète, avait une vie m erveilleuse. Il pouvait s a p puyer sur le bras du bon roi et tout était en ordre. Un jour le roi m ourut et Esaïe se retrouva dans une vision. Quand il vit les arm ées de l Éternel et regardait comment les chérubins, se couvrant leur face et leurs pieds avec leurs ailes, volaient et s écriaient : «Saint, saint, saint est l Éternel des armées!», quand il vit cela et compris qu il se tenait dans la présence du Dieu saint, il dit : «M alheur à moi, car je suis un homme dont les lèvres sont impures et j habite au milieu d un peuple impur.» Et le Seigneur dit: «Qui enverrai-je?» Et l ange pris les pincettes et avec elles, quelques charbons ardents de l autel et toucha sa bouche et le purifia. 5 C était une scène inhabituelle pour le prophète, c était une façon inhabituelle d agir de Dieu envers lui. Mais Dieu sait comment II doit traiter les hommes. Esaïe avait été élevé à l école avec le roi, etc. Il avait reçu ce qu il y avait de mieux en m atière intellectuelle. Mais Dieu devait faire de lui un prophète, en se révélant à lui et en lui offrant quelque chose de tangible, afin qu il puisse reconnaître que cela ne dépend pas de la littérature ni de lire et écrire, mais des choses qui lui étaient manifestées directem ent de Dieu. Alors il dit : «Je suis un homme dont les lèvres sont impures et j habite au milieu d un peuple impur.» Et Dieu le prépara pour sa vie de prophète. C est la m anière de Dieu, de faire les choses. Il le fait de façon mystérieuse. Pensons un moment au prophète Elie. Il s est assis dans une caverne. Il avait vu la puissance de Dieu quelques jours auparavant soit, quarante jours avant. Il avait prié et pendant trois ans et six mois il n avait pas plu. Et puis il pria de nouveau sur la montagne, et le feu descendit du ciel et consuma le sacrifice. Et alors il pria une fois de plus et la pluie tomba et arrosa la terre. Mais alors, par crainte des menaces de la reine, il alla dans le désert, car il savait qu il lui m anquait quelque chose. Il y avait quelque chose en lui qui n était pas encore complet. Alors qu il s était retiré dans la caverne et qu il était assis là, survint un trem blem ent de terre, qui secoua la caverne. Et puis vint un vent violent accompagné de tonnerres et d éclairs. Tout cela venait de Dieu, mais n avait pas encore interpellé le prophète. En quelque sorte, cela ne l a pas émotionné. Il connaissait la puissance de l action de Dieu. Il savait que Dieu avait ébranlé les m ontagnes et qu il avait fait souffler les vents et descendre le feu du ciel. Mais il attendait. Et tout au fond de son être il entendit une douce voix. Cela saisi le prophète. Quelque chose était là. Il avait vu la puissance de Dieu, mais cette fois-ci il ressentait Sa présence, et une douce voix légère parla à son cœur. Alors le prophète se leva et sortit de la caverne. Parfois, nous demandons des choses et attendons que Dieu réponde comme nous aim erions qu il réponde. Israël est aussi un tel cas. Israël attendait un puissant roi qui devait venir pour frapper les romains avec une verge. Qu est-ce que Dieu leur a donné? U n bébé. Au lieu d un roi puissant, Il leur donna un bébé, enveloppé dans des langes. «Vous le trouverez couché dans une crèche.» Il ne vint pas de la façon dont ils L avaient attendu et ils Le rejetèrent. «Cela doit être selon notre imagination, sinon ce n est pas juste.» Ils le refusèrent et dirent : «Reprend-le.» E t II fit ainsi. C est vrai. Tu dois l accepter comme 6 Dieu le donne, et t en réjouir. Dieu met quelque chose dans ton cœur et dit: «C est cela.» Crois-le. Tiens-toi à cela fermement. C est la Parole de Dieu. Il l a promis et le confirmera. Et quand II confirme la Parole, alors tiens-toi à cela. Ils ne voulurent pas le bébé. «Pourquoi ne peux-tu pas nous envoyer un roi? Nous ne voulons pas ce bébé. Tu peux le reprendre.» Vous voyez, cela doit venir de la m anière que nous pensons que cela arrive. Nous ne devons pas oublier que Dieu fait à Sa m anière et que Sa voie est toujours la bonne voie. Nous devons croire ce que Dieu a dit à ce sujet, et savoir que c est l absolue vérité. Tenez-vous en à cela. Jésus était hum ble en tan t qu homme. Comment un Roi venant du ciel pouvait-il se faire cracher au visage, se laisser attacher un linge sur la tête et frapper avec un bâton, pendant qu ils disaient : «Et bien, ils disent que Tu es un prophète. Alors dis-nous qui T a frappé et nous croirons en Toi?» Mais II n ouvrit pas la bouche. Comment était-ce possible? Le roi qu ils avaient cherché devait conquérir le monde, mais Dieu leur envoya le Roi à Sa m anière et ils refusèrent d y croire. Mais Dieu l a fait à Sa m anière et II ne L enverrait jam ais autrem ent que conformément à ce que dit Sa Parole. Mais ils s étaient fixés dans l idée que cela devait arriver selon leur imagination. C est ainsi que nous faisons erreur, mes amis. C est là notre problème. Quand le précurseur vint, Jean Baptiste, la voix de celui qui crie dans le désert : La Bible dit que toutes collines seraient abaissées et que toutes vallées seraient rehaussées et toutes ces choses arriveraient. Les m ontagnes sauteraient comme des agneaux et les arbres battraient des mains. Pourquoi attendaient-ils un grand homme venant du ciel, habillé de fin lin et portant une couronne sur sa tête, ou quelque chose de semblable? Que s est-il passé? Dieu envoya un prédicateur dans le désert, habillé d une peau de chameau, portant une longue barbe et ayant une apparence étrange. «Oh, quelqu un comme celui-ci, qui mange des sauterelles et du miel sauvage, nous n en voulons pas. Comment un tel peut-il être le précurseur du Messie?» Cependant, ceci était le chemin de Dieu pour précéder le Messie. Nous devons le recevoir tel que Dieu l a dit et comme cela Lui est agréable. C est Son chemin. Il est la Sagesse. Il est Tout-puissant, om niprésent, oh II est Dieu, le J e su is. Non pas le «J étais» ou le «Je serai». Mais le J e suis, pour toujours le Même. Il est Dieu et II fait les choses de façon mystérieuse. Il le fait pour Sa propre gloire. Il le fait ainsi, parce que c est ce qu il y a de mieux. Nous devons l accepter ainsi comme II l envoie. 7 Je suis sûr que quand II vient, il en sera bien autrem ent que toutes nos imaginations nous venant de différentes images et ainsi de suite, qui ont été dessinées: Jésus sur une nuée, le suivant le dessine sur un cheval blanc et d au tres choses semblables. Cela ne sera pas selon nos im aginations. Beaucoup ne le reconnaîtront pas, ne le verront pas. Beaucoup ne voient pas le jour dans lequel nous vivons. Beaucoup ne reconnaissent pas m aintenant les signes de la venue du Messie. Les gens ne le voient tout simplement pas : bien que cela se passe directem ent devant eux, ils ne le voient pas. Je crois que c est dans Luc où Jésus disait : «Comme il en était aux jours de Sodome et Gomorrhe, ainsi en sera-t-il au jour du Fils de l homme. Comme il en était aux jours de Noé...» Avez-vous rem arqué comment II a parlé concernant la morale des gens aux jours de Noé? «Ils m angeaient, ils buvaient, ils se m ariaient et m ariaient leurs enfants.» Mais au sujet de «Sodome», Il n ajouta rien. Ce fut le feu qui brûla Sodome. Cette fois-ci, c est le feu qui frappera la terre. Considérons cela quelques m inutes. Abraham était assis sous le térébinthe, sans rien attendre de spécial. Il était dans la partie la plus pauvr
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks