La Lettre LES AMIS DU MUSEE MARITIME. D ans ce numéro, nous avons privilégié. C est au cours de l expansion économique et seigneuriale des XIe-

Description
LES AMIS DU MUSEE MARITIME de La Rochelle la mémoire maritime en action La Lettre NUMÉRO 62 - Hiver 2011 le mot du président Chères amies, chers amis, La Lettre des Amis Evolue. D ans ce numéro, nous

Please download to get full document.

View again

of 8
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Travel & Places

Publish on:

Views: 19 | Pages: 8

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
LES AMIS DU MUSEE MARITIME de La Rochelle la mémoire maritime en action La Lettre NUMÉRO 62 - Hiver 2011 le mot du président Chères amies, chers amis, La Lettre des Amis Evolue. D ans ce numéro, nous avons privilégié les sujets d histoire maritime avec un article sur la pêche rochelaise, par notre ami Henri Moulinier et, en première page, Mathias Tranchant, Enseignant-chercheur à l Université de La Rochelle, fait pour nous le point sur l histoire des ports aunisiens au Moyenâge, où l on découvre l ancienneté et l importance de la vie maritime dans notre région et la richesse du travail de nos historiens. Les administrateurs élus et les conseillers techniques, toutes et tous, nous essayons de vous proposer des activités enrichissantes, agréables et joyeuses et même d aller au-devant de vos désirs. Nous pourrions ne pas viser juste! Avez-vous d autres idées! Peut-être feriez-vous autrement? N hésitez pas à passer au Carré des Amis, il y aura toujours une amie ou un ami pour vous écouter. Nous avons besoin de vos avis! Bonnes fêtes et vive 2012! Alain Barrès éditorial La Rochelle et les ports aunisiens du Moyen -Âge C est au cours de l expansion économique et seigneuriale des XIe- XIIIe siècles que fut établi l essentiel du semi-portuaire de l Aunis. Le long de ses côtes calcaires indentées, du pourtour de l archipel rétais et dans les estuaires de la Sèvre et de la Charente, ce gouvernement rassemblait au minimum une trentaine de ports maritimes de toutes dimensions à la fin du Moyen-Âge. Ainsi entouré, le havre de La Rochelle, dont les débuts remontent à la seconde moitié du XIIe siècle, se trouvait idéalement placé pour tirer parti des progrès du commerce du vin et du sel sur lequel reposait sa prospérité. En effet, ses ports voisins complétaient ses capacités d accueil et logistiques, participaient au système défensif des côtes dont il était le chef-lieu, lui procuraient navires et marins nécessaires à la pêche et au transport maritime. Il souffrait toutefois, contrairement à la plupart des grands havres européens, d une topographie dénuée d un estuaire qui lui aurait permis de profiter des potentialités d un trafic spontanément engendré par un grand fleuve. En conséquence, il était privé de cette situation stratégique qui conférait aux grandes places de Bordeaux, de Nantes ou de Rouen une autorité naturelle sur les points de mouillage et de négoce de leurs parages. Aussi, les rochelais s évertuèrent à maintenir une maîtrise très stricte du littoral aunisien. Il s agissait, au moyen d actions politiques, économiques, militaires et fiscales, de contenir la concurrence des seigneuries viticoles alentour en les privant de débouchés sur la mer par un autre port que celui de La Rochelle, ou tout du moins, de limiter le rôle des petits havres environnants à la seule manutention. En les confinant dans des fonctions annexes, La Rochelle s assura ainsi l appui de leurs infrastructures et de leurs services sans jamais leur consentir de plus grandes ambitions commerciales. C est dans ce cadre qu ils participèrent au succès international de leur capitale. Mathias Tranchant Le Conseil d Administration et les équipes de bénévoles vous présentent leurs meilleurs vœux pour l année 2012 2 PETITE PLAISANCE Découvrir le dériveur sur l Erdre La Petite Plaisance n est pas réservée qu aux seuls initiés ayant usé leurs fonds de maillots sur le plat-bord d un bateau dans une école de voile. (Photo Marc Gibouin) (Photo Michel Derand) A la dernière sortie, aux «Rendez-Vous sur l Erdre», il y avait des équipières qui naviguaient pour la première fois sur un dériveur : Carmen : «Les R.-V. sur l'erdre, site magnifique, m'ont permis de découvrir les manœuvres de la voile, sur OLE (Photo Michel Derand) MOE, un vaurien de la Petite Plaisance, sans trop d'appréhension grâce au dévouement et à la patience de Loïc, malgré un pied marin mal assuré. Je garderai en souvenir le bon esprit de camaraderie de tous les équipages qui a régné tout le long du week-end». Claudine : «La veille, toute l équipe de bénévoles est présente pour la préparation des bateaux. Tout se passe avec enthousiasme, sérieux, dans une ambiance chaleureuse. Me voici embarquée dans une folle aventure ; mettre les pieds sur un dériveur caneton aubin pour la première fois n est pas chose facile, mais tout le monde est là pour aider. Tirer des bords, libérer l écoute, border la voile, SEN- TIR LE VENT, encore et encore Navigation, paysages et somptueuses demeures sur les bords de l Erdre, quelles découvertes! Je garde un merveilleux souvenir de ces 4 journées et j invite des novices comme moi à tenter l expérience». Le plaisir ne s invente pas, il existe. Un des objectifs des Amis du Musée est de partager la joie de naviguer sur des «petits» bateaux. Michel Derand Le mot d e Lu c i e n Be r n a r d Lucien Bernard, ancien météo sur les France I et II, et deuxième président de notre association nous écrit : A ma manière, je tiens à compléter l édito de la Lettre Automne 2011, préfacée par l amiral Bellec, à l occasion des 25 ans. L association est, paraît-il, née en 1986, mais le fœtus était encore bien loin de son berceau. La gestation est une histoire intense que Patrick a déclenché avec passion et intelligence. Quel type de folie a bien pu frapper le héros sous la base sous-marine de La Pallice devant deux condamnés à mort côte à côte dans le bassin? L amour de la ferraille ou celui de l aventure impossible? Lui-même est encore incapable de se soigner sérieusement. C est un mystère médicalement insoluble. Le hasard a bien fait les choses, j étais le seul rescapé des France I et II encore présent localement. Je suis le témoin météo, le premier déclaré ami associatif à la présidence, démissionnaire en 1995 pour créer un musée maritime en Nouvelle Calédonie. Mais c est une autre histoire si ça vous intéresse. Je peux démontrer que les musées maritimes ont autant d amis que d ennemis Lucien Bernard JOSHUA 3 3 Merci les Amis En 2011, nous avons été 186 Amis du Musée à naviguer 132 jours au cours de 24 sorties à la journée et 18 croisières, plus de 1500 visiteurs, Joshua au complet à chaque fois. Et aussi des équipiers, des équipières, des skip et co-skip de plus en plus expérimentés. Poésie sous Spi Inspirer le léger souffle naissant Respirer le soleil levant Transpire alors le bonheur d être en mer Avec JOSHUA sous... spi. Olivier Quiblier (Photo Alain Commare) Joshua est au bassin pour l hivernage et les travaux, une voile d artimon neuve et une remise à niveau complète des aides à la navigation : renvoi des infos dans le cockpit, girouette anémomètre, traceur de route. Un grand merci à Patrick et Johannes. Cela ne nous empêchera pas de continuer à naviguer à l ancienne, vent dans les oreilles et nez dans les étoiles... pour «ne pas perdre notre âme» se prépare : 25 sorties à la journée, 20 croisières, défi des Ports de Pêche à Yeu, les Tonnerres de Brest, l équipe des 32 skip et co-skip y travaille. Amitiés marines. Bruno Quinton et Daniel Gaury Om b r e s d e Nu i t La Fl o t t e e n Ré Le sillage s étire, lumineux, cette nuit de Juin 2011, Joshua, toutes voiles au vent. L équipage attentif aux manœuvres, se prépare à célébrer Ombres de Nuit dans le port de La Flotte. La capitainerie annonce notre arrivée, décrit le palmarès de notre navire, puis c est le son, comme un roulement de tambour, des applaudissements. Les rayons des projecteurs caressent les voiles de Joshua. Pascal à la barre, Isabelle, Bruno et Philippe aux écoutes, nous savourons ce moment où Joshua brille de mille reflets. Dans l espace réduit du port, nous réalisons une belle manœuvre. Et c est déjà le moment de regagner le chenal. La pression descend et restent, dans la mémoire de l équipage, des images de bonheur et le sentiment d avoir été à la hauteur de la réputation de Joshua. Philippe Schleifer Les élèves d u ly c é e St-Ex u p é r y s u r Jo s h u a (Photo Robert Frère) En juin 2011, des élèves de seconde du lycée St-Exupéry de La Rochelle ont navigué trois jours sur Joshua. Très enthousiastes, ils étaient 9 (8 filles!), de 14 à 16 ans ; trop nombreux pour être tous sur Joshua. Michel Jeanneau nous accompagne avec Kribi : mouillages en double, une nuit à Saint-Denis-d Oléron, repérage des hermelles à marée basse, lancer d amarres, une nuit à Saint-Martin-de-Ré, confection des repas et visite de certains parents passionnés. Expérience fort réussie. Elisabeth Labat 4 LES JARDINIERS Fe r n a n d Ca s t a i n g e t «Le s c h a l u t i e r s r o c h e l a i s» Jacques Castaing, dit Fernand, est né le 10 juillet 1874 à Gujanmatelot, avant de devenir un authentique patron de pêche d un c D abord simple patron de pêche Il arrive à La Rochelle en 1901, comme simple patron de pêche. Dès son arrivée, il instaure une sorte de minimum garanti à ses matelots. En 1907, il fait construire un bateau neuf à Saint-Nazaire, la Ginette. En 1909, il fonde un armement : la Coopérative des armateurs, A la Georgette et la Ginette, viennent s ajouter le Phoque, l Esperanza et le Sirena. Cet armement avait son magasin de mareyage et expédiait la pêche de ses chalutiers. Les «Chalutiers de La Rochelle» : le 2 e g r a n d a r m e m e n t à la pêche i n d u s t r i e l l e C est le second grand armement rochelais, après les «Pêcheries de l Atlantique», fondées par Oscar Dahl en Dans les années 1920, cette Société Anonyme comporte 139 actionnaires, possédant actions. Seuls 13 actionnaires possèdent plus de 200 actions chacun, soit 9,30 % alors que 82,10 % en possèdent moins de 100 chacun. 41,70 % sont de petits actionnaires disposant de moins de 20 actions chacun. Les professions n ont que peu de lien direct avec les activités de la mer et la pêche, à l exception de 4 armateurs. 21 sont des veuves (15 %). Cela tend à démontrer le caractère d abord financier placement d épargne de cet actionnariat. Seuls 24,40 % des actionnaires sont de La Rochelle et de la Charente-Maritime. En , avec le retour de ses grands chalutiers, réquisitionnés, et l acquisition de nouveaux bateaux, Fernand Castaing transforme la Coopérative des Armateurs en Société Anonyme des «Chalutiers de La Rochelle», qu il dirige. Le Ginette, le premier chalutier neuf de Castaing, construit en 1907 à Sain Elle a son propre mareyage, sa glacière et son atelier de mécanique et de chaudronnerie, une menuiserie charpenterie de marine, une usine de traitement des déchets de poisson à la Ville en Bois (actuellement la médiathèque Michel Crépeau). En 1926, la partie mareyage et fabrication de caisses en bois s installent dans une pêcherie construite sur le quai Est du bassin des chalutiers, comme les autres armements. Entre les deux guerres, son armement possède jusqu à 20 chalutiers, aux noms d oiseaux : Avocette, Bartavelle, Bernache, Casoar, Damier, Eider, Harle, Héron, Hirondelle, Imbrim, Palombe, Pélican, Picorre, Pingouin, Tadorne, Mais les DE LA MEMOIRE 5 Mestras. Il commence sa carrière comme mousse, à 11 ans, puis halutier à vapeur à 24 ans et de s installer à Royan. Avec la crise et le déclin de la pêche industrielle à la fin des années 1970, l armement Castaing essaie de se maintenir. Mais certains navires, tel l Eider, 45 mètres, finissent par rester amarrés au «quai de l oubli», en attendant d être vendus. L aventure se termine par un dépôt de bilan en t-nazaire navires d occasion achetés par l armement ne sont pas débaptisés : Cap Saint-Jean, Esperanza, Les Frères Coquelin, Ginette, Le Joselle, Menhir, Myrus. En 1935, il fait construire à Bordeaux le Casoar, unité de 53 mètres, destinée à aller pêcher sur les côtes de Mauritanie et du Maroc. Mis à l eau en 1936, c est le plus grand chalutier diesel français. Après la Seconde Guerre mondiale, l armement n a plus que cinq à six bateaux à vapeur entre 45 et 50 mètres. Sont construits Avocette, 42 mètres à moteur, Pélican, 33 mètres, Joselle, 28 mètres, Imbrim, 34 mètres, Bernache, Tadorne. Le Nord-Caper fait partie du programme. Un h o m m e d e f o r t c a r ac t è r e, i m p l i q u é d a n s la vie rochelaise Nous l avons dit, il construit sa carrière et son armement à la force de sa volonté et de ses capacités, avec l aide de son épouse, Marie- Catherine née Maréchal, qui l a beaucoup aidé, explique leur arrière-petit-fils, Elian Castaing. Ils demeurent 43 rue Réaumur, à La Rochelle. Il meurt à l âge de 87 ans, en Fernand Castaing multiplie les présidences : des armateurs de France, après avoir été président du Syndicat des Armateurs de chalutiers à vapeur de La Rochelle (en 1930), du Stade Rochelais, de l Amicale du Midi, du Tribunal de Commerce. Il est vice-président du Comité de gestion de la Halle à marée dans les années 1960, vice-président de l Office Scientifique et Technique des Pêches Maritimes (I.S.T.P.M.) dans les années 1930, conseiller du commerce extérieur et ami intime d Alphonse Rio, ministre de la marine entre les deux guerres. Localement, il est élu Conseiller d Arrondissement de La Rochelle, le 13 février Il se présente alors sous l étiquette de «candidat républicain, armateur à la pêche, Ancien Conseiller Municipal de La Rochelle, Membre de la Chambre de Commerce, Vice-Président de l Office Scientifique et Technique des Pêches Maritimes». Il est élu Conseiller Général le 14 octobre Sur le plan social, il crée la Caisse d entraide des marins péris en mer, qui organise chaque année un arbre de Noël. Henri Moulinier Doctorant en histoire Université de La Rochelle 6 LES ATELIERS Groupes Musiques et Chants de la mer La bordée «Atelier Chants de marins» est de quart tous les 1er et 3e lundis de chaque mois de 17 h à 18 h 30 à l auditorium du musée maritime. Le Bosco Claude Beaupin, responsable musicien est régulièrement entouré de deux ou trois autres amis musiciens et ce nombre pourrait bien encore croître. Le groupe diato réunit la bordée de diatonistes tous les mardis à l auditorium du musée pour des cours individuels «coup de pouce» l après-midi, puis en groupe à 18 h 30. Le gabier Michèle Durreau anime ce groupe sur des airs de polkas, valses, et autres ritournelles. Le groupe instrumental regroupe des musiciens jouant des instruments de la mer : accordéon, guitare, violon, flûte, bodhran, harmonica, etc. Le gabier Jean-Charles Dreux est à la manœuvre tous les vendredis matins de 10 h à 11 h 30 sur le pont du carré des amis, pour ces musiques de la mer. Françoise Servagent, Alain Rault CUISINE DE LA MER Dans une ambiance conviviale les apprentis cuisiniers se sont retrouvés le 12 octobre autour de notre Chef Christian qui, comme d habitude, nous avait préparé deux recettes de poisson. Entrée, moules froides à l aïoli et en plat un rôti de merlu farci au haddock accompagné de fenouil et d un beurre blanc. Au prochain pour «Master Chef». Vous voulez apprendre à découvrir et découper le poisson. Faites-vous connaître au Carré des amis nous pourrons organiser un atelier. Pour concrétiser ce projet, il faut un groupe de 10 personnes. Danièle BIBLIOTHÈQUE La bibliothèque des Amis est de nouveau accessible depuis le mois de décembre, avec un nouveau classement. Nous manquons de livres récents, un appel est lancé à tous ceux qui voudront bien contribuer à enrichir encore plus notre bibliothèque. Assemblée Générale 2012 Dès maintenant, retenez la date du 17 mars 2012 après midi, un moment important dans la vie de notre association. Si possible pour éviter la surchauffe du secrétariat au dernier moment, merci de régler votre cotisation 2012 avant l'ag. Nous vous communiquons tous les mois des informations par courrier électronique. Vous ne les recevez pas? S'il vous plaît vérifiez bien que vous avez donné la bonne adresse! A défaut demandez qu'on vous envoie les courriers par la poste, n'hésitez pas à téléphoner à l'accueil ou mieux encore, passez pour une petite visite, vous êtes attendus tous les après-midi. Visite surprise de la base aéronavale 8 novembre 2011 : visite surprise, ils avaient dit. Et nous fûmes une sacrée flottille d Amis à découvrir le site des Amis du Musée de l Aéronautique Navale de Rochefort. Sous les hangars : 25 aéronefs entretenus par 200 bénévoles! La surprise était de taille, mais pas terminée : déjeuner au Cercle Militaire de Rochefort. Enthousiastes, nous sommes retournés l après-midi aux avions... DéCOUVERTE 7 Les arts plastiques dans la culture maritime Invité du dîner du 10 octobre, l amiral François Bellec dresse un vaste tableau des arts plastiques dans la culture maritime. Dès ans avant J.-C., des représentations figurent pirogues, canoës, radeaux, barques funéraires des tombeaux égyptiens, navires en roseaux allant chercher l'encens ou les cèdres du Liban, «bateaux ronds» phéniciens, puis galères et drakkars. Au début du premier millénaire, la mer est représentée dans des œuvres allégoriques liées à la mythologie ou à la religion, des ex-voto, ou pour conter des batailles navales (Tapisserie de Bayeux, en 1066 : conquête normande de l'angleterre). Au XIIIe siècle, la carte marine apparaît. La Renaissance et ses grandes découvertes (Copernic, Galilée) vont encourager l'aventure. Le trafic commercial s'intensifie. C'est l'époque de la Hanse (hourques, cogues), des routes maritimes pour la soie et les épices, l'essor de Gênes et Venise (galéasses), la quête de nouvelles terres par l'espagne, le Portugal (caravelles). La représentation des bateaux devient synonyme de prospérité, gloire et puissance. L'art maritime se développe en Espagne et en Italie, s'installe aux Pays-Bas : première école hollandaise. En Angleterre, les peintres inspirés par les combats contre la flotte de Louis XVI sont à l origine de la célèbre école anglaise du XIXe. En France, l art maritime pâtit du peu d intérêt des rois pour la mer. L'absolutisme interdit toute représentation d'exploits autres que ceux de la personne royale. Pourtant, «l'art officiel de la Marine du Roi», créé pour représenter les victoires, enfin l'influence du «romantisme», contribuent à faire naître en France, un véritable engouement pour la mer. Le corps des «Peintres Officiels de la Marine» est créé en Le «big-bang impressionniste», les couleurs en tubes et le chemin de fer «font prendre le large» aux peintres. La mer, aujourd'hui n'a pas fini d'inspirer l'art moderne Françoise Legendre DîNERS-CONFéRENCES 5 mars 2012 Les bains de mer au 19e siècle est le sujet abordé par Jean-Pierre Navailles. Les thèmes abordés seront la mer guérisseuse, les baignades, mode d emploi (la question du maillot de bain), le baigneur ou guide à la mer, les activités extra-balnéaires. Embarquement immédiat à Sa i n t-na z a i r e 23 janvier 2012 Des vimers aux submersions marines et tsunamis, du Moyen-Âge à nos jours (n est-ce pas Xynthia?). Cette conférence sera donnée par A.-M. Luc (approches universitaires), J. Boucard (des vimers à Xynthia sur Ré), F. Surville (Xynthia de Charron à La Rochelle). Ils feront le point sur les travaux d entretien, de protection, et la culture du risque. Le samedi 2 juin 2012! Venez découvrir le chantier naval où vous pourrez apercevoir la construction des navires de très haute technologie. Puis nous embarquerons à Escal atlantic pour un voyage extraordinaire : la découverte des grands paquebots. In s c r i p t i o n s : au carré des Amis le plus rapidement possible : places limitées. NOTRE HISTOIRE ET LA MER Futur musée en vue! Le futur du musée maritime se devine aujourd hui à travers la maquette du projet de l architecte Patrick Bouchain. Visible dans le hall du musée, cette maquette nous donne un aperçu général du site : le hangar de restauration des yachts, le slip-way, la tour sémaphore, les «spis» qui recouvrent les futurs bâtiments abritant les amis du musée, l atelier petite plaisance, l accueil, l atelier des petits modèles, les salles de l encan et toute la flottille des bateaux du musée et des yachts classiques. Cet ensemble formera le plus grand musée maritime de la façade atlantique. (Photo Yves Gaubert) Yves Gaubert Gipsy Moth ou la singulière histoire d un nom de bateau On observe que certains navig
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks