JOURNAL DES MEMBRES OCTOBRE 2008 VOLUME 17 NO: 10. Le 8 octobre 2008, à l AUBERGE DES GOUVERNEURS, 1100 Promenade du St-Maurice, Shawinigan.

Description
JOURNAL DES MEMBRES A SSOCIA TION DES POLICIERS RETRA ITÉS MA URICIE/BOIS-FRA NCS OCTOBRE 2008 VOLUME 17 NO: 10 DÉJEUNERS À VENIR : Le 8 octobre 2008, à l AUBERGE DES GOUVERNEURS, 1100 Promenade du St-Maurice,

Please download to get full document.

View again

of 12
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Shopping

Publish on:

Views: 7 | Pages: 12

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
JOURNAL DES MEMBRES A SSOCIA TION DES POLICIERS RETRA ITÉS MA URICIE/BOIS-FRA NCS OCTOBRE 2008 VOLUME 17 NO: 10 DÉJEUNERS À VENIR : Le 8 octobre 2008, à l AUBERGE DES GOUVERNEURS, 1100 Promenade du St-Maurice, Shawinigan. Le 5 novembre, au restaurant DU BOULEVARD,boul.Lemire, Drummondville,( route 20, sortie 175 Le 3 décembre 2008, au Club de golf MÉTABÉROUTIN, Ile St-Christophe, Trois-Rivières, (Assemblée Annulle) VOUS DÉMÉNAGEZ? S.V. P. AVISEZ-NOUS Ass. des Policiers Retraités Mauricie / Bois-Francs 950 rue Tousignant Trois-Rivières, Qc. G8V 1S2 2 Bonjour confrères et consoeurs, Mot du Vice-Président Le 3 Décembre prochain se tiendra au Club de Golf Métabéroutin notre assemblée annuelle. À l ordre du jour, il ya aura un item Journal de l Association car notre président ex-officio M. André Aubert nous annoncera qu il cessera la production du journal après sept(7) ans de loyaux services. Il y aurait lieu de penser à une relève si, nous ne voulons pas la cessation de cette publication. Également à cette importante réunion, il y aura aussi élection à plusieurs postes. Il sera impératif d avoir un Président car, aucune association ne peut fonctionner sans Président. Ce poste demande un peu de bénévolat. Il manque aussi plusieurs personnes à différents postes ce qui occasionne beaucoup plus de travail aux personnes en poste. Si tous les postes étaient comblés, il n y aurait pas beaucoup de travail pour chacun. Avec un manque de bénévole au sein de l APR04, où s en va notre association? Que va-t-il arriver en Janvier 2009? Pour ma part, le poste de Vice-président que j occupe depuis quatre(4) ans dont un an sans président sera aussi ouvert puisque je ne renouvellerai pas mon mandat l an prochain. Vous trouverez dans le journal un coupon pour postuler aux différents postes dans notre association. Merci Michel Primeau,Vice-président APR04 Le CÉLI est un compte d épargne dans lequel le rendement généré sur les sommes déposées est NON IMPOSABLE. Dès 2009, chaque particulier âgé d au moins 18 ans pourra cotiser dans un CÉLI pour un montant ne dépassant pas ses «droits de cotisation». La cotisation maximum pour la première année sera de 5 000$. SOYEZ LE PREMIER À SAUVER DE L IMPÔT Venez assister à une de nos conférences sur le tout nouveau «Compte d Épargne Libre d Impôt» (CÉLI) qui sera disponible à compter du 1er janvier La première conférence se tiendra à Montréal le jeudi, 30 octobre 2008 à midi au Mess des Officiers au Grand quartier général (1701 Parthenais - 8e étage). La deuxième conférence se tiendra à Québec le jeudi, 6 novembre 2008 à midi au Quartier Général ( 5005 Pierre Bertrand). 3 ÉCHO DU DÉJEUNER du 3 sept au restaurant CHEZ MAXIME, Victoriaville Notre dernier déjeuner s est déroulé dans une atmosphère festivalière. En effet, nous avons reçu la visite du petit shériff du Festival Western de St-Tite en la personne de M. Jacques Dupont. La quelque cinquantaine de personnes présentes n ont pas manqué l occasion de prendre à partie ce petit shériff dans son accoutrement un peu Flyer. Le moment fort a été lorsque notre ami Dupont s est avançé pour faire l éloge du festival et y annoncer les différentes activités au programme. Étant donné sa petite taille et, afin que tout le monde puisse le voir, nos confrères Gérard Garneau et Paul Rancourt lui ont fourni un piédestal (une chaise). Au cours de ce déjeuner, nous avons eu le plaisir, comme il est de coutume, de recevoir des policiers encore actifs. Cette foisci, nous avons reçu le patron du district d Arthabaska le Capitaine Mario Ouellet. Également présents, les lieutenants Michel Bossé et Serge Castonguay ainsi que le sgt. Luc Cloutier, superviseur de relève à Arthabaska. Nous n avons pas manqué à notre politique d octroyer des montants de 20.00$ donc, voici les gagnants; Clément Rodrigue Jean-Yves Grenier Jean-Guy Vanasse André Lemay Roger Dubé Sgt. Luc Cloutier 4 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Le 3 décembre prochain se tiendra à la salle du Club de golf Métabéroutin à Trois-Rivières l assemblée générale de l Association des Policiers Retraités Mauricie/Bois-Francs. La rencontre sera précédée comme l an passé par la messe commémorative pour nos confrères décédés laquelle sera présidée par notre aumônier Paul-Émile Thiffault. Cette réunion est d une importance capitale pour la survie de notre association. Comme vous le savez tous et toutes, depuis la fin de l année 2006, il n y a plus de président pour diriger l association avec les confrères du conseil d administration. Également, depuis 2006, il n y a personne qui a osé prendre la relève de directeur du protocole travail, qui a été compensé par les personnes en place. De plus, à la fin de l année, notre vice-président Michel Primeau n acceptera pas d autre mandat. Les postes en élection cette année sont; le vice-président ainsi que les directeurs rive nord, rive sud. De plus, il faudra combler les postes de président et de directeur du protocole. Lors d une réunion du conseil d administration à la fin du mois de septembre, notre confrère André Aubert a fait part aux membres qu à partir du mois de janvier 2009, il ne remplira plus la tâche d éditeur de notre journal. Après sept(7) ans de services et ayant atteint l âge raisonnable de la pension de vieillesse, il a décidé de penser quelque peu à sa personne et à sa famille. Toutefois, il a informé le conseil qu il était prêt à fournir le logiciel à qui veut bien poursuivre le travail. BULLETIN DE MISE EN CANDIDATURE CLUB DE GOLF MÉTABÉROUTIN, ILE ST - JOSEPH À TROIS-RIVIÈRES ASSEMBLÉE ANNUELLE MERCREDI LE 3 DÉCEMBRE 2008 à 08h30 POSTES EN ÉLECTION : Vice-Président, Directeur Rive Nord, Directeur Rive Sud COUPON DE MISE EN CANDIDATURE JE... DÉSIRE PORTER MA CANDIDATURE AU POSTE DE; Vice- PRÉSIDENT... Directeur Rive Nord... Directeur Rive Sud... DATE:.../.../... SIGNATURE:... On vous demande d envoyer vos bulletins de mise en candidature à l adresse de l APR-04 au Quartier Général de la Sûreté du Québec, 950 rue Tousignant, Trois-Rivières (Secteur Capde-la-Madeleine) G8V 1S2. Il en est de même pour les personnes désirant combler les postes vacants(président, Directeur du Protocole, Éditeur du journal) d utiliser le même document et d y apposer le poste que vous voulez bien adhérer. 5 CHRONIQUE SANTÉ Bonjour chères lectrices et chers lecteurs, La nutrition : la suite. 7. PROFITEZ DE L HEURE DU REPAS POUR PASSER DU TEMPS EN FAMIL- LE...Pourquoi? Manger ensemble signifie manger mieux! Les enfants et les adolescents qui mangent en famille consomment davantage de légumes, de fruits, de produits céréaliers à grains entiers, d aliments riches en calcium et moins de matières grasses, de gras saturés et de boissons gazeuses. Les aînés qui participent à des programmes de repas communs ont davantage de contacts sociaux et participent à un plus grand nombre d activités de loisirs et sociales. Lorsque les enfants vous aident à choisir des aliments santé à l épicerie et à la présentation des repas, ils acquièrent des connaissances qui préparent la voie à un futur en santé. COMMENT? *Prenez l habitude de prendre chaque semaine trois repas en famille. *Faites participer tout le monde! Assignez une tâche à chacun pour la préparation du repas que ce soit trouver une recette, planifier le repas ou la liste d épicerie, aider à faire l épicerie, cuisiner ou nettoyer. *Les repas en famille font collaborer les différentes générations, stimulent la fierté en la culture et les tra ditions alimentaires. *Pour des idées de recettes et des solutions pour la préparation quotidienne des repas, consultez le plus récent livre de recettes des Diététistes du Canada, tout simplement délicieux. 8. FAITES DE LA SAINE ALIMENTION UNE NOUVELLE HABITUDE POUR LA VIE...POURQUOI? Nous ne pouvons arrêter le temps, mais nous pouvons bien vieillir. Nos besoins nutritionnels changent avec l âge. Les modes alimentaires surgissent et disparaissent, mais maintenir le cap en utilisant le Guide alimentaire canadien comme pierre angulaire d une saine alimentation vous aidera à combler vos besoins toute votre vie. COMMENT? *Changez votre consommation d aliments pour le mieux. Faites un changement à la fois : *Expérimentez en ajoutant des noix, des graines et des légumineuses à vos salades afin d augmenter votre apport en fibres. *Fixez-vous l objectif de servir du poisson deux fois par semaine pour consommer davantage de bons gras. *Essayez un nouveau légume ou fruit comme collation pour augmenter votre consommation d antioxy dants. Les options sont illimitées. Faites-le à votre façon lentement mais sûrement, jusqu à ce que ça devienne une habitude. 9. AJOUTEZ A VOTRE LISTE DES SITES WEB FAVORIS EN TANT QUE SOURCE CRÉDIBLE D INFORMATION EN NUTRITION...POURQUOI? Chaque année, plus de 2 millions de personnes visitent le site Web des Diététistes du Canada. Sur ce site, vous trouverez des feuillets d information et une foire aux questions (FAQ) sur plusieurs sujets touchant la nutrition, des recettes santé et des conseils, ainsi que des outils interactifs tels : *L analyse de recettes; découvrez les nutriments que contiennent vos recettes préférées et apprenez com ment rendre vos recettes plus santé. *Profilan; btenez une analyse personnalisée de vos choix quotidiens d aliments et d activités. *Faites provision de saine alimentation apprenez-en davantage à propos de l étiquetage nutritionnel en en visitant une épicerie virtuelle. *Menu au goût du jour;composez un menu d une journée pour le déjeuner. Le dîner, le souper et les col lations et comparez vos choix avec les portions recommandées par le GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN COMMEN? Pointez, cliquez et informez-vous au 10. DES QUESTIONS? *Consultez Téléphonez au numéro sans frais Alors voici les 10 points au sujet de la nutrition. Prenez-soin de vous! Au plaisir, LUCIE LÉGARÉ 6 PROFESSIONNALISATION DE LA SÛRETÉ PROVINCIALE DU QUÉBEC Inégal développement des études 2.1 Au Québec un champ d étude encore en friche La défunte Commission de Police du Québec, créée en 1968, qui avait pourtant reçu un mandat législatif clair(13), n a jamais été en mesure de lancer la recherche sur la police. L Association des Chefs de Police et Pompiers du Québec s est toujours faite plus que muette dans ce domaine; on ne peut même pas prétendre qu elle s intéresse à la recherche fondamentale. Si les associations syndicales qui représentent les policiers ont participé à certaines études d importance, jamais à notre connaissance celles-ci n ont eu de retombées médiatiques significatives; encore moins à l intérieur des créneaux internes de communication de l appareil policier. De son côté, l Institut de Police du Québec n a jamais réussi, depuis sa création en 1969, à mettre sur pied son propre département de recherche, comme il n a jamais réussi non plus à éveiller ni à susciter l intérêt d universités québécoises envers la communauté policière. Ce n est que par sa toute nouvelle loi créant l École Nationale de police(14), adoptée en juin 2000, que le législateur québécois tente, de nouveau, par une mesure législative contraignante(15), d amorcer une véritable recherche structurée dans ce secteur. Finalement, seule l Université de Montréal, par l entermédiaire des activités de son Centre international de criminologie comparée(16), semble vraiment s en être préoccupée. (16) «En raison de son statut de premier centre de criminologie du Canada francophone, sinon de la francophonie, le CICC doit couvrir la majeure partie des problèmes se posant dans cette discipline (...) 1er axe- la criminalité, la sécurité, la police(...) Ainsi Brodeur, spécialiste du fonctionnement policier, travaille de concert avec Cousineau et Bacher, spécialistes de la sécurité privée, à mieux comprendre les instittutions actuelles de sécurité. Brodeur et Cusson développent en commun le champ des opérations de police transnationale et du crime organisé» (17) «La majeure partie de la production historique sur la police au Canada depuis un siècle est en effet constitué de récits anecdotiques, de recueils de souvenirs et de quelques histoires de service, très rarement d études réalisées par des chercheurs de sciences sociales.» Ainsi au Québec, la police a surtout été abordée dans sa dimension historique(17). Les présentations varient dans le contenu et la forme; en général ce sont plutôt des récits que des analyses(18). En toute concordance avec ce qui s est observé ailleurs quand ce type de recherche a débuté, selon Giroux: «L histoire institutionnelle fut la première véritable manifestation des recherches sur la police(...) Cette approche fut utilisée dès le début du siècle et fut dominante jusqu à la fin des années soixante(19).» Le service de police de la Ville de Montréal demeure le plus étudié des services de police québécois. Par la voie de deux publications distinctes(1971 et 1974). Jean Turmel(20) présente l histoire corporative de ce service policier de 1796 jusqu à son initégration à la Communauté Urbaine de Montréal, le 1er janvier Deux recherches universitaires récentes nous éclairent également sur ce service de police: Daniel Dicaire(21) (1999), s attarde à la période et, par le biais du cadre théorique de régulation sociale, tente de cerner le rôle et la place. Éric Giroux(22) (1996), s attache à la définition du travail policier et au portrait socioculturel des policiers montréalais de 1865 à Cette dernière étude est particulièrement intéressante parce qu elle permet de dégager plusieurs similitudes entre la période qu elle traite et celle que nous étudions nous-même. De fait, nombre de problématiques énoncées auxquelles a été confronté ce service de police ressemblent étrangement à celles identifiées à la Sûreté Provinciale et pour lesquelles des changements majeurs furent orchestrés au début des années 1960: ingérence politique, formation inadéquate, piètre qualité des hommes recrutés, moeurs déviantes, inefficacité, corruption, insatisfaction face au système de promotions et de recrutement des détectives chez les constables, définition d un modèle type d hommes à recruter comme policiers, et préalables nécessaires à cette fonction. L histoire de la Fraternité des policiers et policières de la Communauté Urbaine de Montréal, de Jacques Rouillard et Henri Goulet, publiée en est également intéressante à plusieurs points de vue. D abord, la présentation détaillée de la longue démarche de syndicalisation de cette organisation policière , nous permet de faire un parallèle important avec celle qui se met en branle à la Sûreté Provinciale dans le courant des années 1960, en y exposant plusieurs éléments de similitude. Les principales revendications sont de même nature: dénonciation du niveau de rémunération et des conditions de travail par rapport à d autres corps policiers de même envergure, système de promotion déficient. PROFESSIONNALISATION DE LA SÛRETÉ PROVINCIALE DU QUÉBEC Ce processus de syndicalisation nous permet de saisir entre autres comment ces revendications sont en harmonie avec les milieux sociaux dans lesquels les policiers oeuvrent et par lesquels, comme tout groupe de travailleurs d importance, ils sont influencés, dans leur processus d évolution corpo-ratif. Ainsi, il est intéressant de noter que la démarche de syndicalisation des policiers de Montréal s opérera en même temps que s éveillera, chez les différents employés municipaux de cette ville, le besoin de se regrouper. Comme émergera le besoin de se regrouper des policiers provinciaux en pa-rallèle au besoin de syndicalisation des employés de la fonction publique québécoise. Ceci nous aide à encore mieux saisir pourquoi le milieu policier doit toujours être analysé en le situant dans le con-texte socio-politique de l époque qui le circonscrit. Cet ouvrage nous permet également de confirmer la constance des éléments évoqués dans ce long processus de professionnalisation de la fonction policière québécoise. Car on y découvre que les multiples raisons ayant été à l origine de cette transformation radicale que connaîtra la Sûreté Provinciale dès le début des années 1960, formation inadéquate, ingérence politique, système de recrutement déficient, indiscipline, inefficacité, laxisme des autorités en place, ont été parmi les principales récriminations contre le service de police de Montréal pour la même période. Enfin ces auteurs confirment l ensemble des propos que nous avons recueillis quant à cette période excessivement dynamique que furent les années , autant pour l effervescence observée à l intérieur du monde policier que pour celle que vivait la société québécoise dans son ensemble. Hormis les auteurs qui ont suivi la voie historique dans leur étude du milieu policier, les chercheurs québécois qui ont traité de cet objet l ont abordé en fonction de créneaux variés. Cependant, Jean-Paul Brodeur et André Normandeau sont sans aucun doute ceux qui ont le plus contribué à une meilleure connaissance de cet objet. Brodeur a abordé l objet police sous plusieurs aspects et en a présenté de façon constante les différentes tendances et orientations. Dans l introduction de ; La Police mythes et réalité, en 1984, faisant entre autres le point sur la recherche policière empirique, il dégage les deux principales cons-tantes de celle-ci : l accent sur la violence et le maintien de l ordre(29). Le patrouilleur, les policiers en uniforme, constatet-il, ont été l unique centre d intérêt pendant de nombreuses années. Cette recherche, précise-t-il, privilégie «les tâches de maintien de l ordre et de la paix dans l identification de la nature de la fonction policière». La police est perçue «comme une service réactif dont l intervention était déterminée de l extérieur». En 1984, il constate que c est «l étude de la mobilisation policière, ce qui déclenche l intervention de la police» qui retient dorénavant l attention. Une telle approche modifie la perspective. Le milieu des années 1970, poursuit-il, a vu la «la déterritorialisation de l objet police» l éclatement de ce champ et l appréhension des nouveaux objets ;«enquêteurs spécialisés, les services politiques de sécurité de l État, les informateurs réguliers et les autres auxiliaires souterrains de la police et enfin les agences de sécurité privée». Il s avère impossible de rendre compte de façon unilatérale de la réalité policières, note-t-il, parce que cette dernière comporte trois niveaux distincts : «le mot police désignait toutes façon contraignante de structurer l espace social, la difficulté de définir adéquatement la notion qualitative du policier produite par une pluralité d appareils policiers, l extrême diversité des corps policiers et de leurs tâches». ( à suivre ) 7 8 V otre Chronique d A SSURA NCE Pour que vous et les vôtres soyez bien protégés, vous pouvez compter sur la; Griffe Orange Plus d ING. La Grille Orange Auto Plus comporte de nombreux avantages qui répondent à vos besoins. Avec la protection du bon dossier de conduite de la Griffe Orange Auto Plus : 1- Vous ne subirez aucune hausse de votre prime d assurance pendant 5 ans même à la suite d un deuxième accidnt dont vous seriez responsable. 2- Partout dans le monde, vous obtenez la protection de $ pour les dommages causés à un véhicule loué ou emprunté. 3- Avec la franchise décroissante, le montant de votre franchise peut être séduit de 50$ à 100S lors du renouvellement si vous n avez pas effectué de réclamation. 4- Si vous n êtes pas déja membre de CAA-Québec, vous le devenez automatiquement. Connaissez-vous vos besoins en assurance automobile? Avez-vous analysé avec soin votre situation actuelle? Voilà des questions auxquelles vous trouverez réponse en composant un des numéros ci-dessous. Faites-le en toute assurances! Profitez de ce programme dès aujourd hui en composant le : ou **Certaines conditions et/ou exclusions s appliquent PNEUS D HIVER: (Réglementation) 7. Pour l application du présent règlement, on entend par «pneu conçu spécifiquement pour la conduite hivernale»; 1) avant le 15 décembre 2014, un pneu qui répond à l un ou l autre des cri
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks