Histoire Des Techniques Présente Au Collège

Description
how

Please download to get full document.

View again

of 17
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Documents

Publish on:

Views: 0 | Pages: 17

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  31 2 L’histoire des techniques présente au collège I.DE L’OBJET TECHNIQUE À L’HISTOIRE DES TECHNIQUES...............3 1)L’objet technique au cœur de l’histoire des techniques.....................................3 a)Les objets techniques sont matériels..........................................................................3 b)Les objets techniques sont liés à des procédés, des résultats.....................................5c)L’objet technique et sa « lisibilité »...........................................................................5d)Débats et incertitudes sur la notion d’objet technique...............................................5 1)L’évolution des objets techniques ou lignée......................................................6 a)La lignée....................................................................................................................8 b)L’ensemble technique................................................................................................8 2)Le système technique et sa dynamique..............................................................93)Inventions et inventeurs, innovations et innovateurs.......................................11 c)Qu’est-ce qu’une invention ?...................................................................................11d)Invention et innovation............................................................................................12 II.LE PROFESSEUR DE TECHNOLOGIE AU COLLÈGE ETL’HISTOIRE DES TECHNIQUES........................................................................14 1)L’apparition d’un nouveau domaine................................................................142)Savoir identifier et délimiter ce domaine.........................................................14 a)L’histoire des techniques, c’est… de l’histoire........................................................14 b)L’histoire des techniques n’est pas (toujours) l’histoire des sciences......................15c)L’histoire des techniques ne peut se faire sans objets techniques, sansculture technique..............................................................................................................15 4)Avoir des objectifs pédagogiques simples.......................................................155)Privilégier les objets techniques anciens comme supports d’enseignement....166)Un choix de quelques thèmes d’histoire des techniques..................................17  32 En dépit de l’œuvre entreprise, il y a un demi-siècle, par des précurseurs comme Gilbert Simondon 1 ou André Leroi-Gourhan 2 , l’histoire des techniques n’a jamais été présentedans ce que l’on pourrait appeler les grands mouvements intellectuels français.L’« histoire technique des techniques » (selon le terme de Lucien Fèbvre) s’est affirméedepuis une trentaine d’années dans le milieu universitaire et au CNAM (Centre dedocumentation d’histoire des techniques, et Musée des arts et métiers) avec les travaux deMaurice Daumas et de Jacques Payen 3 . Plus récemment, les travaux de Bertrand Gille, deFrançois Russo 4 , d’Yves Deforge 5  ou de Bruno Jacomy 6  ont permis de donner à cettediscipline une nouvelle impulsion. Les historiens François Caron (Paris IV Sorbonne) 7 ,Denis Woronoff, et Patrick Fridenson (EHESS) ont également montré son importancedans le domaine de l’histoire de l’économie, de l’industrie, et des entreprises durant cettedernière décennie. En dehors de ces écoles de pensée, l’histoire des techniques est restéeabsente des courants intellectuels. Dans le meilleur des cas, elle n’apparaît que dans lechamp « histoire des sciences et des techniques » où elle est souvent vue comme uneapplication, une conséquence du développement scientifique.D’une manière générale les auteurs de manuels d’histoire, et les professeurs d’histoireeux-mêmes ont très souvent ignoré l’histoire des techniques. Les raisons en sontmultiples, allant d’une sorte de « cécité culturelle » vis-à-vis des techniques jusqu’à uneabsence réelle d’information ou de formation à leur sujet. Tout au plus, dansl’enseignement de l’histoire au collège ou au lycée, se sert-on de certains faits techniquesmarquants pour caractériser une époque particulière : il est classique de souligner le rôledu gouvernail dans les grandes expéditions maritimes ou de relier l’apparition de larévolution industrielle à la construction des chemins de fer. Mais la culture techniquemise en œuvre est, dans la plupart des cas, sans autre profondeur. Elle ne correspond qu’àune simple énumération, vite intégrée et oubliée dans une vision économique et générale.En général, il ne s’agit nullement d’une démarche relevant de l’« histoire technique destechniques ».  1  Simondon Gilbert : « Du mode d’existence des objets techniques », Aubier, 1958. 2  Leroi-Gourhan André : « L’homme et la matière »,  ou « Milieu et technique »,  parus chez AlbinMichel en 1948 et 1950. 3  Daumas Maurice « Histoire générale des techniques »,  PUF , en 5 volumes parus de 1962 à1979. Certains chapitres sont dus à J. Payen, à B. Gille, etc. 4  Russo François : « Introduction à l’histoire des techniques »,  Bibliothèque scientifique A.Blanchard. 1986. 5  Deforge Yves : « Technologie et génétique de l’objet industriel »,  Maloine, 1985. 6  Jacomy Bruno : « Une histoire des techniques »,  Seuil, 1990. 7  Caron François : «  Le résistible déclin des sociétés industrielles »,  Perrin, 1985, « Histoireéconomique de la France – 19 ème  –20 ème  siècle »  Colin, Paris, 1995. L’histoire des techniques présente au collège 2  33 Les professeurs de l’enseignement technique et professionnel, de leur côté, n’ont accordéqu’une importance très marginale et anecdotique à l’histoire des solutions techniques. Onne peut le leur reprocher dans la mesure où leur source de référence est l’état actuel del’industrie et celui des pratiques professionnelles : ils ne sont pas là pour former deshistoriens, mais bien pour donner une qualification technique et professionnelle visant àune insertion dans la société actuelle. Mais cette visée a, malheureusement, occulté toutl’intérêt pédagogique offert par le parcours des solutions techniques qui se sont succédédans le passé pour venir constituer l’état actuel des techniques. Les solutions techniquesdu passé ont précédé et créé celles d’aujourd’hui. Souvent, elles sont les seules à pouvoir aider les élèves à comprendre les choix qui ont été adoptés. Cela s’est fait parfois,reconnaissons-le, mais rarement, et trop souvent d’une manière élusive et peu informée, àtitre de « motivation » ou de « mise en situation ».L’évolution des programmes du collège en technologie a, pour la première fois, prévu pour la classe de 3 e  un module d’une dizaine d’heures consacré à l’histoire destechniques intitulé « Histoire des solutions à un problème technique » : nous ne pouvonsque nous réjouir de cette décision.L’intitulé pourrait, cependant, laisser croire qu’il faudrait se limiter à une étude historiquedes solutions : ce qui compte, dans les techniques, comme dans leur histoire, ce sont bienles problèmes. Ils sont posés par l’environnement économique, socioculturel, humain etmême technique, et c’est bien leur permanence qui engendre des solutions techniques. Ilest important d’élargir l’approche et de ne pas se limiter aux seules solutions techniques.Cet ouvrage se veut un ouvrage ressource pour le professeur de technologie qui aura àfaire face à cette demande nouvelle pour lui. Nous proposerons d’abord un chapitred’initiation à l’histoire des techniques et d’aide à la mise en place d’une pédagogie active, puis, nous présenterons des thèmes particulièrement adaptés aux élèves du collège,notamment en classe de 3 e .  34 I. DE L’OBJET TECHNIQUE À L’HISTOIRE DESTECHNIQUES L’histoire des techniques ne peut se comprendre et s’enseigner sans la maîtrise de cesnotions fondamentales :-   L’objet technique-   L’évolution des objets techniques ou lignée-   La dynamique des systèmes techniques-   Invention et inventeurs, innovation et innovateurs 1)   L’objet technique au cœur de l’histoire des techniques Entendons-nous bien sur cette notion d’objet technique qui est au cœur de ce champ deconnaissances. a)   Les objets techniques sont matériels On parle souvent de techniques financières, techniques de la parole, voire de techniquescommerciales ou de management. Ces techniques ne produisent pas d’objets techniques.L’objet technique est matériel. Il est produit par l’homme et non par la nature. Cettedéfinition exclut tout ce qui est vivant, végétal ou minéral. Il est vrai cependant quecertains objets techniques peuvent, en retour, concerner ces domaines comme desmachines agricoles ou des outils de chirurgie. Toutefois ces techniques, qui n’en sont pasau sens strict du terme, ont impérativement besoin d’objets et de systèmes techniquesvéritables, ou de supports documentaires à haute technicité (disquettes, cédérom, etc.).Cette notion d’objet technique, déjà très utilisée dans l’enseignement technique et professionnel, est commode pour les historiens des techniques et la muséologie, mais parfois sa délimitation est difficile. Dans le domaine des chemins de fer, par exemple, oùest l’objet technique quand il est question d’une locomotive électrique ? Son moteur estdéjà un objet technique en lui-même et pourrait être montré dans un musée. Mais lalocomotive l’est aussi, incomplet cependant, puisque ne trouvant son sens qu’avec lesrails, le système de production et de distribution d’électricité, la caténaire, les wagons.Les bogies sont des objets techniques, les attelages aussi, ainsi que la voie. Le chemin defer est-il un objet technique, ou un ensemble technique ?Un objet technique peut donc être formé d’autres objets techniques dont il est la réunion,mais aussi entrer dans un ensemble technique plus vaste. Dans tous les cas, il faut encirconscrire la « frontière d’étude » ou « frontière d’isolement » pour en faciliter lacompréhension et en circonscrire les réponses. Un exemple de système automatisé est proposé dans le fichier nommé « systèmeminidosa »
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks