Histoire des techniques au musée du temps de Besançon : analyse critique d'une visite en décembre 2014

Description
présentation du musée du Temps à Besançon et du musée de l'horlogerie à Morteau.Une analyse critique des ces parcours muséographique est proposée sous l'angle de l'histoire des techniques

Please download to get full document.

View again

of 7
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Industry

Publish on:

Views: 6 | Pages: 7

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  Histoire des techniques au musée du temps de Besançon : analyse critique d'une visite en décembre 2014 Bénédicte Rolland-Villemot conservateur en chef du patrimoineoctorante au centre d'histoire des techniques de l'!niversité de "aris # UFR d'Histoire -CH2ST-EA 127 "résentation du musée du temps $ Besançon% &e palais ranvelle a été restauré entre 1()) et 2002 pour en faire le *usée du +emps, musée d-histoire de Besançon, de sciences et d-horlo.erie%/e palais a été bti de 12 $ 140 été construit  pour 3icolas "errenot, sei.neur de ranvelle, qui fut .arde des sceau et premier conseiller de l-empereur /harles 5uint% 6on fils 7ntoine, né en 118, a travaillé lui aussi au service de l-empereur puis de son fils, "hilippe ## d'9spa.ne% &es collections9lles rassemblent 1 00 montres, ébauches et botes, plus d-une centaine d-horlo.es de parquet, comtoises et pendules, un ensemble tr;s ori.inal de 2 000 .ravures liées $ l-horlo.erie allant du <=#e au <#<e si;cle, mais aussi de nombreu outils, machines, matériels scientifiques passés et  présents collectés aupr;s de laboratoires européens de haute technolo.ie : résonateurs et oscillateurs $ quart> ? micromanipulateurs et robots@ /es collections sont complétées par des fonds d-art et d-histoire : icono.raphies du temps, portraits, obAets de la vie quotidienne, documents sur l-industrie horlo.;re et sur l-histoire de la ville%&e parcours 7u re>dechaussée est présenté le plan relief de Besançon% /ette maquette au 1CD00;me de la citadelle de Besançon est la reproduction de celle de &adev;>e datant de 1822 qui est conservée au musée de l-armée au #nvalides%7u premier éta.e du palais, la visite débute par l-histoire du palais ranvelle, &a salle de la cheminée évoque la fi.ure de 3icolas "errenot de ranvelle, le btisseur du "alais% 9lle nous transporte au <=#e si;cle, $ l-époque de la construction de l-édifice, symbole du  patrimoine bisontin% &a .alerie du du temps : elle tente d'epliquer l-histoire de la mesure du +emps $ travers une sélection de pi;ces : cadrans solaires, calendriers de différentes cultures comme en temoi.nent un calendrier maya % *esurer le +emps qui passe, implique d-Etre attentif au phénom;nes de la  3ature, de repérer les rythmes, les répétitions, les ré.ularités% &e cadran solaire découpe les  Aournées, le calendrier fie les saisons, et le rythme des années%&e cabinet de curiosité se veut une présentation de l-univers de la technique horlo.;re% /-est $ la fois une réserve ouverte, oF sont ran.ées les collections, un cabinet d-amateur, , et aussi un atelier d-horlo.er centré sur le fonctionnement des mécanismes%6alle de la +enture1   &a salle de la +enture tire son nom de la série de sept tapisseries qui orne ses murs% &a tenture, qui retrace la vie de /harles 5uint% 6ur les murs de la salle se succ;dent les épisodes maAeurs de l-histoire des ranvelle, de la Granche/omté et de Besançon% /ette salle tente de présenter le temps comme une suite chronolo.ique d'une histoire d'une famille , les ranvelle % &e temps de l'Histoire universelle7u deui;me éta.e se mElent l-histoire de Besançon et l-histoire de l-horlo.erie% !ne premi;re séquence est réservée au développement de la montre, notamment au <=###e si;cle% &es premi;res vitrines évoquent la richesse esthétique des montres $ cette époque%9st présenté ensuite le rle de Besançon dans l-industrie de la montre, sous différents aspects :  processus de fabrication, rle de l-école d-horlo.erie, travail sur la bote de montre% /-est é.alement l-occasion d-évoquer le rle Aoué par &ip, $ travers une évocation de la vie industrielle et technolo.ique de l-entreprise%&e musée continue son parcours sur l-histoire de la mesure du temps $ travers une présentation autour de l-horlo.erie électrique, depuis les pendules Ausqu-au calibres de montres électriques développés $ Besançon IJ28 et J14)K, en insistant sur la notion de fréquence, puis sur la notion de  pie>oélectricité, qui permet d-évoquer l-horlo.erie $ quart>% &a présentation de deu horlo.es atomiques Idont la premi;re horlo.e atomique françaiseK évoque le chan.ement technolo.ique avec un temps créé artificiellement, qu-aucun rapport ne lie plus au rythme solaire% &-horlo.e atomique est l-horlo.e la plus précise $ l-heure actuelle% "lusieurs centaines d-horlo.es atomiques dans le monde, dont trois $ l-Lbservatoire de Besançon, contribuent auAourd-hui $ la définition du temps atomique international%&e parcours s-ach;ve autour de la pi;ce matresse, la &eroy 01, montre la plus compliquée du monde de 1(04, évoquant é.alement le retour en force de la haute horlo.erie mécanique $ Besançon% /ette montre des superlatifs I8 ans de recherche et de travail, un botier enti;rement en or 1) carats, un mouvement composé de (8 pi;cesK réunit 24 complications, chose Aamais atteinte auparavant% &a &eroy 01 est le témoi.na.e de la .rande habileté des horlo.ers de la ville de Besançon% 3aissance du musée ;s la fin du ie si;cle, suivant l-eemple des musées suisses, Besançon envisa.e de créer un musée d-horlo.erie% es collections sont constituées ? les tentatives nombreuses pour créer une structure muséo.raphique autonome se heurtent au difficultés rencontrées par l-industrie horlo.;re ellemEme% *ais l-idée d-un musée qui rende homma.e $ la mémoire collective bisontine, mémoire liée $ la mesure du temps, apparat de mani;re récurrente%ans les années 1()0, la rencontre d-une volonté des élus et d-un proAet scientifique fait alors mMrir le concept de musée du +emps% /e proAet a pour obAet de mettre en syner.ie deu fonds de collections municipales : • d-une part, les collections d-horlo.erie, constituées par le musée des Beau7rts depuis environ 10 ans : montres, cadrans solaires, sabliers, collections enrichies $ partir des années 1(0 par l-ensemble des moyens de mesure du temps% • d-autre part, les fonds réunis par le musée d-Histoire Itableau, .ravuresK complétés $ partir des années 1()0 par la création d-un département d-histoire industrielle, attirant de nouvelles collections d-horlo.erie%2  &e th;me du temps, fédérateur de l-histoire et de l-horlo.erie, s-impose et pousse $ la création, sur ces bases, d-un nouveau musée : le musée du +emps% &a municipalité de Besançon, ensuite soutenue dans son initiative par l-!nion européenne, le minist;re de la /ulture Iirection des musées de Grance et irection de l-7rchitecture et du "atrimoineK, le minist;re de la Jecherche, la ré.ion et le département, décide en 1()8 $ la place du musée d'Histoire de Besançon qui ferme en 1()) pour laisser place au travau de rénovation, menés par "ascal "runet, architecte en chef des *onuments historiques%N la suite d'un concours d'architecture en 1((8, l'équipe de muséo.raphie menée par 3athalie iroud et Grançois Haton a été choisie pour l'ensemble du musée% !ne premi;re tranche du proAet a été réalisée $ partir de décembre 2000 et inau.urée en Auin 2002%*usée de l'horlo.erie $ *orteau%&e musée de l'horlo.erie de *orteau, situé dans le chteau "ertusier $ *orteau dans le Hautoubs, retrace l'histoire de l'horlo.erie en Granche/omté depuis le <=### ; si;cle 7pparue dans la ré.ion de *orteau au viiie si;cle, l'horlo.erie était travaillée par les paysans Iles  paysanshorlo.ersK durant la rude saison d'hiver% /es paysans créaient eumEmes l'outilla.e nécessaire ce qui a contribué $ la renommée internationale de l'outilla.e de précision&e musée abrite principalement des collections d'outils et de machines qui furent utilisés en horlo.erie, ainsi que des collections de montres, d'horlo.es et de pendules%/ette collection a été réunie par des anciens horlo.ers voyant leur industrie déclinée% #ls ont rassemblé des collections dans ce btiment de la Jenaissance % /'est un musée de l'horlo.erie fait  par des horlo.er pour des horlo.er% /'est un tout petit musée qui se veut $ la .loire de l'industrie horlo.;re $ *orteau&a lé.ende dit qu'en 1D)0, aniel Oeanrichard, Aeune for.eron de la 6a.ne, répara une montre importée d'7n.leterre par un marchand et entreprit de la copier% &'or.anisation du travail horlo.er sous l'7ncien Jé.ime : un marchandhorlo.er ou établisseur re.roupait les différentes parties de la montre données $ des ouvriers isolés et les confiait $ un matre horlo.er qui les assemblait% &es contrats d'embauche passés avec des ouvriers étaient d'un an% #l fallait travailler 12 heures par Aour et payer les outils nécessaires% *ais le métier payait bien : les paysans travaillaient $ l'horlo.erie lors des périodes creuses, et l'horlo.er y trouvait son compte en économisant sur la construction de  btiments, et surtout trouvait de la maind'Puvre, fort rare Ile mEme syst;me eistait $ /holetK% N l'époque, une vache laiti;re valait (0 livres% !ne montre en ar.ent fut vendue 1D livres au prieur en 1882 : elle donnait les heures, les répétait et elle était accompa.née d'une .arantie d'un an% "r;s de 1 00 citoyens suisses qui parta.eaient les idées révolutionnaires vinrent $ Besançon, Lrnans, "ontarlier et *orteau, pour y pratiquer ce métier% *ais le chma.e apparut et certains retourn;rent dans leur pays% 9n 1) fut créée $ *orteau la premi;re école d'horlo.erie : elle comptait di él;ves% Ln y fabriquait des montres &epine simples, façon Bré.uet et demiBré.uet% +outes les parties, sauf la  bote et le cadran, se faisaient $ *orteau% 9n 1)D2, Besançon ouvrit sa propre école et *orteau s'effaça% 9n 1)D8, $ l'eposition universelle de "aris apparurent les premi;res horlo.es Oapy et les montres $ remontoir JosQopf, du nom de son inventeur ori.inaire de &a /haudeGonds% &'arrivée des montres $ bon marché provoqua un recul de l'industrie dans la ré.ion% &es horlo.ers se mirent alors $ travailler pour le compte de leurs voisins suisses% 9n 1)8D, on comptait mal.ré tout on>e fabriques $ *orteau% 9n 1))0, commença la fabrication compl;te de la montre en série% &a  population de la ville était alors de 1)2D habitants ? elle passa $ 8D en 1)(D%/'est en 1))0 é.alement qu'un dénommé Bel>on, qui venait des "yrénéesLrientales, créa la .rande   fabrique% #l en.a.ea huit cents ouvriers $ la fois R oué d'un sens pratique étonnant mais mauvais .estionnaire, il fit faillite en voulant créer la S montre $ cent sous T% /omble de l'ironie, c'est la fiabilité de ses produits, ne tombant presque Aamais en panne, qui le perdit% *ais l'horlo.erie restait  bien implantée dans le =al : montres métal avec échappement $ cylindre et $ ancre ordinaire% &'industrie horlo.;re est sur le déclin depuis quelques années, mais la fabrique de montres hautde.amme "equi.net est encore assurée%&e lycée 9d.ar Gaure des horlo.ers dans le cadre de son diplme des métiers d'art :7u cours de leur apprentissa.e, les étudiants doivent réaliser une pi;ce d-horlo.erie qui couronne leurs si années de formation I/7", B7/, *7K% +outes leurs connaissances en construction, en usina.e, mise au point, ré.la.e et esthétique doivent Etre rassemblées pour ce proAet%/es deu musées consacrés $ la technique horlo.;re appartiennent $ la caté.orie des musées des sciences et techniques% #ls devraient donc avoir comme proAet culturel d'epliciter la technique et l'histoire des techniques au visiteurs ,surtout non avertis % &e musée de *orteau, créé par des horlo.er est musée modeste qui présentent des collections de machines $ tailler les roues des montres % #l présente aussi la reconstitution au moyen de mannequins l'atelier d'un horlo.er devant la fenEtre% *ais les machines et les obAets ne sont pas remis en contete de l'histoire des techniques %&es .estes techniques, la chane opératoire de la fabrication d'une montre est peu eplicité %/e musée conçu par des anciens du métier n'eplique pas la technique car pour eu la technique est implicite% /'est le ré.ime de la pratique qui est op;re % &a technique se transmet au sein des ateliers% &e musée est ici conçu comme un atelier d'horlo.er destiné $ des visiteurs S initiés T, des horlo.ers%&e musée du +emps $ Besançon inau.uré en 2002 se veut $ la fois un musée d'histoire, un musée des technique et un musée S philosophique T consacré $ la notion du temps, de sa mesure et de sa  perception% *ais alors comment appréhender l'histoire des techniques dans un tel musée U&'histoire de l'échappement est peu eplicité % 9n horlo.erie, l'échappement est un mécanisme .énéralement placé entre la source d'éner.ie Iressort, poids, etc%K et l'or.ane ré.lant% &'échappement a pour but d'entretenir et de compter les oscillations du pendule d'une horlo.e ou du balancier d'une montre%&'échappement que l'on utilise depuis le plus lon.temps afin de mesurer le temps est celui dit $ roue de rencontre, ou encore échappement $ ver.e, avec ré.ulateur $ foliot% #l fut utilisé sur la  plus ancienne horlo.e mécanique connue du monde occidental, celle du prieuré de unstable, datée de 12)% C'est /hristian Huy.ens qui remplace le volant d'inertie par un pendule% &es premiers mécanismes dissipent beaucoup d'éner.ie, et le pendule a une course importante et asse> variable  pour que le probl;me des variations de marche en résultant soit compensé %9ntre 1D) et 1D(, Huy.ens travaille $ la théorie du pendule oscillant% #l a en effet l'idée de ré.uler des horlo.es au moyen d'un pendule, afin de rendre la mesure du temps plus précise% #l découvre la formule de l'isochronisme ri.oureu en décembre 1D( : lorsque l'etrémité du pendule parcourt un arc de cycloVde, la période d'oscillation est constante quelle que soit l'amplitude&a principale amélioration viendra d'7n.leterre : eor.e raham invente le mécanisme $ ancre, encore utilisé sur nombre d'horlo.es du dineuvi;me si;cle, illustré cidessus% &e principe est de ne faire a.ir la force motrice que par impulsion lorsque le ré.ulateur passe au voisina.e de sa position d'équilibre : le reste de sa course, le balancier oscille presque librement et sa course en est ainsi  beaucoup plus ré.uli;re %Lr le complee technique que représente l'échappement est fondamental car il apporte une mesure du temps plus précise par la fréquence % &a division du temps en heures, minutes et secondes  permet la ré.ularité % 7vec la se.mentation du temps, la précision de sa mesure, un nouveau ré.ime apparat, le ré.ime opératoire de la technique qui va permettre l'or.anisation et la planification des activités humaines : la parcellisation des activités% &a mécanisation, l-industrialisation du travail 4  commence avec l'horlo.e d'édifice considérée comme point de départ de la mesure du temps mécanique% 9lle va or.aniser le temps de travail% 6on mécanisme d'horlo.erie sera $ l'ori.ine des automates et de l'automatisation des .estes techniques% &-horlo.e .a.ne les villes au <#=e si;cle% &e développement de l-activitééconomique, la rationalisation des échan.es et des r;.lements de travailimposent alors une indication du temps fiable et collective% 7 partir du <=###esi;cle, l-horlo.e d-édifice se diffuse aussi dans les >ones rurales% &-horlo.ed-édifice assure des rythmes de vie communs et, au mEme titre que lacloche, elle devient un symbole identitaire fort pour ceu qui l-entourent% &a mesure du temps est est le premier maillon de l'or.anisation rationnelle du travail ? &'échappement modifie aussi la conception du temps et sa perception : il crée un ima.inaire de la technique% /et échappement est peu présenté dans ce musée du +emps qui propose plutt un parcours d'un cabinet de curiosité %!n cabinet de curiosités était un lieu oF étaient entreposés et eposés des obAets collectionnés, avec un certain .oMt pour l'hétéroclisme et l'inédit% Ln y trouvait couramment des médailles, des antiquités, des obAets d'histoire naturelle Icomme des animau empaillés, des insectes séchés, des coquilla.es, des squelettes, des carapaces, des herbiers, des fossilesK ou des Puvres d'art% 1 /es cabinets n'avaient donc pas pour vocation $ présenter la technique ou l'histoire des techniques et ils disparaissent au <#< ; si;cle% "ourquoi alors utiliser ce procédé muséo.raphique pour évoquer l ' S univers de la technique T % /'est une uchronie % /omment parler de la technique au musée U&e paradoe du musée est de faire sur.ir une totalité esthétique avec des fra.ments, des éléments épars, dotés d-une histoire technique qui leur est propre : supports, couleurs, fonte, etc% qui soustend la scéno.raphie, tel un implicite% &a scéno.raphie ellemEme suppose une matérialité incorporée et rendue invisible au public : éta.;re, accrocha.e, cartels, etc%, , mais dont la présence interf;re avec l-histoire technique de l-obAet muséal, qu-il soit ou non obAet d-art, et menacer $ terme son eistence% "ar eemple, le public qui fréquente les musées i.nore le rle destructeur qu-a Aoué l-emploi de certains types de colle dans les présentoirs en verre, la nécessité qui en est résulté de S rénover T les obAets concernés I7rc-7ntiqueK% #l i.nore la nécessité qu-il y a, pour les  professionnels des musées, de faire face $ la lente transformation des obAets historiques%e plus la vison de la technique dans un proAet muséo.raphique est morcelée, parcellisée :l'obAet collecté parce que porteur d'un messa.e technique est alors dissout dans un .rand tout%&e contete de sa collecte n'est plus visible% &'obAet dit S technique T est alors condamné dans un musée $ un enfermement par une .rille de lecture, une vison techniciste, un ré.ime techniciste tr;s réducteur de la technique que l'on appelle maintenant le patrimoine scientifique et technique, un syst;me fermé% &e musée technique déborde du musée technique et la technique dépasse le musée technique pour envahir tout le champs muséal et constituer S archives matérielles de la technique T avec les collections de musée% 1/hristine avenne, *odernité du cabinet de curiosités, 9ditions &'Harmattan, 2004, p% 182 
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks