CSTB DTA 3-15-800 Cofraplus 60

Description
F-436M-–-93

Please download to get full document.

View again

of 26
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Documents

Publish on:

Views: 0 | Pages: 26

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  Document Technique d’Application Référence Avis Technique   3/15-800   Annule et remplace l’Avis Technique 3/09-607   Plancher Floor Fu  β hoben   Ne peuvent se prévaloir du présent  Avis Technique que les productions certifiées, marque CSTBat, dont la liste à jour est consultable sur Internet à l’adresse : www.cstb.fr rubrique : Produits de la Construction Certification   COFRAPLUS 60 Relevant de la norme NF EN 1090 - 1 Titulaire : Arcelor Mittal Construction France Zone Industrielle – Site 1 F- 55800 CONTRISSON Tél. :03 29 79 85 85 Fax : 03 29 79 84 10 Internet : http://ds.arcelormittal.com/construction/france Commission chargée de formuler des Avis Techniques   (arrêté du 21 mars 2012)   Groupe Spécialisé n° 3 Structures, planchers et autres composants structuraux   Vu pour enregistrement le 6 octobre 2015 Secrétariat de la commission des Avis Techniques CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, FR-77447 Marne la Vallée Cedex 2 Tél. : 01 64 68 82 82 - Fax : 01 60 05 70 37 - Internet : www.cstb.fr   Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr)   CSTB 2015    2  3/15-800 Le Groupe spécialisé n° 3 « Structures, planchers et autres composants structuraux » a examiné, le 24 mars 2015, le procédé de plancher COFRAPLUS 60, fabriqué par la société Arcelor Mittal Construction France. Il a formulé, sur ce procédé, l’Avis Technique ci-après, qui annule et remplace l’Avis Technique 3/09-607. L’Avis Technique formulé n’est valable que si la certification CSTBat visée dans le Dossier Technique, basée sur un suivi annuel et un contrôle extérieur, est effective. 1.   Définition succincte 1.1   Description succincte Plancher à bacs métalliques collaborants réalisé avec du béton de granulats courants coulé sur des tôles nervurées galvanisées ou galva-nisées prélaquées, d'épaisseur totale comprise entre 10 cm et 28 cm. L'épaisseur nominale de la tôle galvanisée est de 0,75 mm, 0,88 mm, 1,00 et 1,25 mm, la hauteur des nervures des bacs étant de 58 mm. Le profil comporte des bossages (plis inclinés) sur les flancs des ner-vures. Le présent Avis Technique vise trois types de bacs :    Type standard : non pré-percé, avec un raidisseur central en fond de nervure ;    Type P : pré-percé, avec un raidisseur central en fond de nervure ;    Type C : non pré-percé, avec deux raidisseurs distants de 42 mm en fond de nervure Selon les exigences, on peut associer des plafonds suspendus à ce type de plancher. 1.2   Identification des composants L'identification des composants se fait par des étiquettes, comme indiqué dans le Dossier Technique établi par le demandeur. 1.3   Mise sur le marché Le bac COFRAPLUS 60 fait l’objet d’une déclaration des performances (DdP) établie par le fabricant sur la base de la norme NF EN 1090-1. Les produits conformes à cette DdP sont identifiés par le marquage CE. 2.   L'Avis L’Avis porte uniquement sur le procédé tel qu’il est décrit dans le Dossier Technique joint, dans les conditions indiquées dans le Cahier des Prescriptions Techniques Particulières (§ 2.3 ci-après). L'Avis ne vaut que pour les fabrications des bacs profilés bénéficiant d'un Certificat CSTBat. 2.1   Domaine d'emploi accepté L’avis est formulé pour la France Européenne. Le domaine d’emploi accepté du plancher COFRAPLUS 60 est celui défini au paragraphe « Domaine d’application » du CPT 3730_V2 : planchers intérieurs et extérieurs utilisés en étages courants et ter-rasses des bâtiments d'habitation, des bureaux, des bâtiments indus-triels etc... L’utilisation des planchers en vide sanitaire n’est pas visée par le présent Avis. Pour les planchers extérieurs, une étanchéité devra systématiquement être réalisée et l’épaisseur du béton au-dessus de la tôle devra être supérieure ou égale à 50 mm. Le domaine d’emploi accepté couvre le cas de charges roulantes occa-sionnelles de faible intensité, c’est-à dire les véhicules dont la charge maximale par essieu ne dépasse pas 30 kN. Les utilisations en planchers soumis à des sollicitations dynamiques importantes (comme ce peut être le cas en locaux industriels) ou à des charges répétitives entretenues pouvant donner lieu à des phéno-mènes de fatigue (machines tournantes, passage intensifs et répétés de camions, …) ne sont pas visées par le présent Avis : ces utilisations nécessitent des études au cas par cas. Toutefois, en raison du carac-tère exceptionnel de leurs interventions, les véhicules de pompier, les véhicules transportant l’enrobé bitumeux et les efforts générés lors du compactage des enrobés sont admis sur ces planchers dans les condi-tions précisées aux Cahier des Prescriptions Techniques Particulières. 2.2   Appréciation sur le procédé 2.21   Aptitude à l'emploi Stabilité La stabilité est normalement assurée en plancher collaborant tôle-béton tant que la contrainte de cisaillement longitudinal entre la tôle et le béton reste limitée dans les conditions indiquées au Cahier des Prescriptions Techniques Particulières. Dans le cas de sollicitation de cisaillement plus élevée, le fonctionne-ment en plancher collaborant peut être assuré par l'adjonction d'aciers de renfort à haute adhérence, dans les conditions indiquées dans le Cahier des Prescriptions Techniques Particulières. L'utilisation du procédé de plancher COFRAPLUS 60 en zones sismiques 1 à 4 au sens de l’arrêté du 22 Octobre 2010 modifié est possible, avec une sécurité équivalente à celle présentée par les planchers traditionnels conçus en conformité avec les règles en vigueur, sous réserve de respecter les prescriptions du paragraphe 1.4 du CPT 3730_V2 et les des dispositions prescrites au Cahier des Prescriptions Techniques Particulières (CPTP § 2.31 ci-après). Résistance au feu La résistance au feu du plancher (sans protection particulière) confor-mément aux critères énoncés dans l'arrêté du 22 mars 2004 du Minis-tère de l'Intérieur, peut être évaluée comme suit : a) L'étanchéité aux flammes et aux gaz chauds ou inflammables est satisfaisante lorsque les conditions de mise en œuvre du CPT 3730_V2 et du présent Avis Technique sont respectées. b) L'isolation thermique après différentes durées d'exposition à l'incen-die conventionnel de (de 30 min. à 240 min.) est estimée en fonc-tion d'une épaisseur moyenne de la dalle de béton (voir §1.5 du CPT 3730_V2) c) La résistance mécanique est jugée satisfaisante (sans vérification supplémentaire) pour une durée d'exposition à l'incendie conven-tionnel de 30 minutes. Pour des durées supérieures, à défaut de procès-verbal de classement ou de méthode de calcul agréée fixant une épaisseur de béton pour simuler l'effet de la tôle, la stabilité mécanique peut être estimée conformément aux règles de la NF EN 1994-1-2 et aux prescriptions complémentaires du §1.5.2 du CPT 3730_V2 (voir l’Annexe 4 de la partie Avis). Pour les planchers bénéficiant d'une protection thermique par plafond suspendu ou par projection de matériau isolant, le degré de résistance au feu doit être établi par un laboratoire agréé (procès-verbal en cours de validité). Sauf indications contraires du P.V. la mise en œuvre de ces protections thermiques doit en outre être conforme aux DTU en vigueur (ex. : additif n° 2 du DTU 58.1 pour les plafonds suspendus). Il est à noter que les classements de résistance au feu ne préjugent pas de la durabilité dans le temps de ces protections. Prévention des accidents lors de la mise en œuvre ou de l'entretien Pour le procédé proprement dit, elle peut être normalement assurée dans la mesure où les portées délimitées par les appuis et éventuelle-ment les étais n'excèdent pas les valeurs limites résultant de l’application du §1.1.2 du CPT 3730_V2 et si les tôles sont fixées sur leurs appuis au fur et à mesure de leur pose conformément aux pres-criptions des §1.1.5 et 3 du CPT 3730_V2. Isolation thermique Le coefficient U bat  moyen de déperdition par transmission à travers les parois déperditives séparant le volume chauffé du bâtiment, de l’extérieur, du sol et des locaux non chauffés est calculé selon les règles Th-U. Ce plancher étant par lui-même peu isolant il peut être nécessaire de compléter son isolation thermique.    3/15-800   3   Isolation acoustique Les indices d’affaiblissement acoustiques suivant ont été déterminés par simulation dans l’étude du CSTB AC-15-26054708 : Epaisseur totale [mm] R w  (C ;C tr ) [dB] R w  [dB] R w  + C [dB] Rw + C tr  [dB] 100 44 (-1 ;-5) 44 43 39 110 46 (-2 ;-6) 46 44 40 120 47 (-2 ;-6) 47 45 41 130 48 (-2 ;-6) 48 46 42 140 48 (-1 ;-6) 48 47 42 150 49 (-1 ;-6) 49 48 43 160 50 (-2 ;-6) 50 48 44 180 52 (-2 ;-7) 52 50 45 200 53 (-2 ;-7) 53 51 46 240 55 (-2 ;-7) 55 53 48 280 57 (-2 ;-7) 57 55 50 Finitions - Aspect Plafonds Le procédé permet d'appliquer par projection une protection en sous-face des bacs. Il permet également de suspendre des plafonds rappor-tés. Sols Sous réserve du respect des prescriptions des DTU concernés, tout type de revêtement de sol peut être posé sur la table de compression en béton. Utilisation en plancher support d’étanchéité Le plancher COFRAPLUS 60 avec une dalle en béton d’épaisseur mini-male de 50 mm au-dessus des ondes peut être utilisé en support d’étanchéité en satisfaisant aux conditions définies par la norme NF P 10-203-1 (référence DTU 20.12). Les prescriptions relevant des DTU de la série 43 et notamment les pentes devront être respectées en fonction de la nature de l’ossature porteuse. Données environnementales et sanitaires Il existe une Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) pour ce procédé, mentionnée au paragraphe C1 du DTED. Il est rappelé que cette FDES n’entre pas dans le champs d’examen d’aptitude à l’emploi du procédé. 2.22   Durabilité - Entretien Pour les emplois indiqués en 2.1, la durabilité du plancher brut (c'est-à-dire plafond exclu) est équivalente à celle des planchers traditionnels utilisés dans des conditions comparables, sauf pour des utilisations sur locaux humides ou à atmosphère agressive, à moins que la sous-face du plancher ne soit entretenue et comporte une protection complé-mentaire obturant les joints. La durabilité est donc incertaine pour les emplois sur vide sanitaire faute de possibilité d'entretien. L'entretien doit être apprécié en fonction des protections complémen-taires éventuelles. 2.23   Fabrication et contrôle La fabrication des tôles est effectuée en usine. Elle doit faire l'objet d'un autocontrôle systématique du fabricant selon les modalités défi-nies au Cahier des Prescriptions Techniques Particulières et dans le Règlement Technique de la Certification CSTBat « Plaques profilées pour planchers collaborants acier-béton »; cet autocontrôle doit être surveillé par le CSTB qui délivre les Certificats CSTBat. 2.24   Mise en œuvre Effectuée par des entreprises autres que le titulaire et les usines pro-ductrices des éléments, elle ne présente pas de difficultés particulières. 2.3   Cahier des Prescriptions Techniques Particulières Ce plancher doit être fabriqué, calculé, mis en œuvre et utilisé confor-mément au CPT 3730_V2 et aux prescriptions particulières complé-mentaires suivantes. 2.31   Conditions de conception et de calcul La conception et le dimensionnement du procédé doivent être réalisés par le titulaire de l’Avis Technique. Les prescriptions de conception et de calcul sont données dans le CPT 3730_V2 aux articles: 1.1.2 pour les vérifications en phase provisoire ; 1.1.3.1 et 1.2 pour la vérification des moments fléchissants; 1.1.3.2, 1.1.3.3, 1.1.3.4 et 1.1.4.1 pour la vérification des efforts tranchants; 1.1.4.2 pour la vérification des déformations. Les conditions d’enrobage du ferraillage de la dalle de répartition coulée sur les tôles sont données à l’article 1.3.2 du CPT 3730_V2. L'application de la méthode de dimensionnement et de justification du plancher, donnée dans le Cahier 3730_V2, doit être effectuée en utili-sant les caractéristiques de calcul (valeurs d'utilisation) données dans les Annexes n° 1, 2 et 3 du présent Avis. Dimensionnement vis-à-vis des charges roulantes exceptionnelles : Les véhicules de pompier (16 tonnes/essieu), les véhicules transpor-tant l’enrobé bitumeux et les efforts générés lors du compactage des enrobés sont admis sur les plancher COFRAPLUS 60 sous réserve de respecter les prescriptions suivantes :    les rives du plancher doivent être supportées    majoration de 33 % des charges des roues dans les vérifications de cisaillement à l'interface entre le bac et le béton rapporté.    charge à l’essieu limitée à 90 kN. Utilisation en situation sismique : La conception du plancher doit respecter les prescriptions du §1.4 du CPT 3730_V2 en tenant compte des amendements définis ci-après. Fonction liaison du plancher COFRAPLUS 60 en situation sismique :    Cas des appuis béton et maçonnés : dans les deux directions, le plancher doit présenter en toute section transversale une capacité de résistance ultime à la traction correspondant à la valeur maxi-male entre 15 kN/ml et celle issue du calcul sismique d’ensemble effectué sur le projet.    Cas des appuis métalliques et en bois : dans les deux directions, le plancher doit présenter en toute section transversale une capacité de résistance ultime en traction correspondant à la valeur issue du calcul sismique d’ensemble du bâtiment. 2.32   Conditions de fabrication L'autocontrôle du fabricant doit porter d'une part sur la résistance de la tôle, d'autre part sur les caractéristiques dimensionnelles des bacs, conformément aux prescriptions du § 7 du Dossier Technique. 2.33   Conditions de mise en œuvre La mise en œuvre du plancher COFRAPLUS 60 doit être réalisée con-formément aux prescriptions du § 3 du CPT 3730_V2. Les documents d’exécution précisés au §3.1 du CPT 3730_V2 doivent être fournis par le bureau d’études. Les documents d’exécution préci-sés au § 8 du Dossier Technique doivent être fournis par Arcelor Mittal. Les conditions d’appuis et de fixation des tôles sont données aux §3.1 et 3.4 du CPT. La largeur des appuis intermédiaires des tôles doit être comprise entre 60 et 200 mm. Les valeurs des portées de mise en œuvre maximales à la pose des bacs doivent être déterminées conformément au §1.1.2 du CPT 3730_V2 à partir des valeurs résistantes (M t,Rd ; M reag ( θ ) ; V Rd,u ; I eff   ; M(R)) données à l’Annexe 2 du présent Avis. L’épaisseur minimale de béton au-dessus des tôles hc est de 40mm. Conformément au cahier 3730_V2, les épaisseurs hc inférieures à 50 mm sans être inférieures à 40 mm sont acceptables à condition de respecter les dispositions ci-dessous :    Plancher intégralement dimensionné en isostatique (absence de poutres maîtresses parallèles aux nervures)    Absence de revêtement adhérent ou de couche d’usure    La fissuration du plancher est certaine et doit être admise dans les DPM. Dans ce cas, la mise en place d'un treillis soudé n'est pas obligatoire et le plancher ne peut pas jouer le rôle de diaphragme pour la reprise des sollicitations horizontales (vent, etc...), qui doit être assuré par ailleurs par des dispositions constructives dédiées.    4  3/15-800 Conclusions Appréciation globale Pour cette fabrication bénéficiant d'un Certificat CSTBat, l'utilisation du procédé dans le domaine d'emploi accepté est appréciée favora-blement. Validité 7 ans, jusqu’au 31 mars 2022. Pour le Groupe Spécialisé n°3 Le Président 3. Remarques complémentaires du Groupe Spécialisé Cet Avis a été formulé sur la base du suivi de fabrication certifié CSTBat, et selon les prescriptions de la version révisée du CPT 3730_V2. Le groupe attire l’attention du responsable de la construction (entre-prise générale, maitre d’œuvre, etc., selon les cas) sur la nécessité de faire vérifier, au niveau des études, la compatibilité de la mise en œuvre de divers éléments, des armatures et équipements et de faire assurer la coordination dans les cas où la construction est composée de plusieurs fournitures d’éléments préfabriqués. Cette compatibilité s’exprime à travers des plans d’exécution. Le Rapporteur du Groupe Spécialisé n° 3
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks