Ambroisie, Le Combat Permanent de Rhône-Alpes

Description
Géographie de la santé

Please download to get full document.

View again

of 4
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Documents

Publish on:

Views: 2 | Pages: 4

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  Ambroisie, le combat permanent de la région Rhône-Alpes Lucie AnzivinoDossier : Ville et santé  En Rhône-Alpes, le risque d’allergie à l’ambroisie ne cesse d’augmenter. La lutte contre l’expansion de cette plante est devenue un eneu de sant! publique maeur qui requiert l’implication de tous les acteurs. Originaire d’Amérique du Nord, l’ambroisie a été introduite en France à la fin du XIX e  siècle dans le département de l’Allier. ’e!pansion de l’espèce s’e!pliquerait par l’augmentation des surfaces mises en ac#ère et aurait été fa$orisée par la culture du tournesol %&éc#amp et al.  '(()*. &e plus, la mau$aise gestion des intercultures et des ac#ères, l’augmentation des surfaces culti$ées ainsi que l’intensification de l’urbanisation ont largement contribué à sa prolifération.Actuellement, l’ambroisie progresse fortement dans différentes régions. +i le quart sudest de la France est le plus touc#é, a$ec notamment la $allée du -#ne, d’autres espaces comme le /oitou0#arentes, les /a1s de la oire, le 0entre ou encore la 2ourgogne commencent à 3tre infestés. es spécialistes s’accordent à dire que la plante a désormais en$a#i une 4one allant de 2ordeau! à 2ucarest. 5ne étude américaine portant sur la modification de la durée d’émission du pollen au cours des quin4e dernières années a montré une augmentation de trei4e à $ingtsept ours de  pollinisation par an sui$ant les sites situés audessus du 66 e  parallèle nord %7is8a et al.  '())*. 0ette augmentation semble liée à la disparition des gels précoces au début de l’automne, ce qui, de plus,  permet désormais à la plante de s’étendre $ers les régions plus au nord. Fleurs mles d!ambroisie ’ambroisie à feuilles d’armoise est une espèce annuelle à germination printanière, très sensible au gel, dont la floraison est amorcée par le raccourcissement de la durée du our. /lante in$asi$e d’srcine nordaméricaine, elle  pousse spontanément dans les fric#es, le long des $oies de communications, sur les surfaces agricoles et dans les c#antiers. 0e sont les fleurs m9les, aun9tres, qui  produisent le pollen allergisant. 5n seul pied d’ambroisie  peut émettre usqu’à ',: milliards de grains de pollen transportés sur plus de )(( 8ilomètres par le $ent. 0inq grains de pollen par mètre cube d’air respiré suffisent à déclenc#er des réactions allergiques. es manifestations cliniques les plus courantes sont des r#inites a$ec écoulement nasal, des con oncti$ites, des trac#éites et des tou!. &ans :( ; des cas, l’allergie à l’ambroisie peut déclenc#er des formes d’ast#me asse4 gra$es. <n fin d’été, l’ambroisie est la principale cause d’allergie.)  e -éseau national de sur$eillance aérobiologique dispose de =: capteurs en France, dont )> en -#neAlpes, qui fournissent une bonne représentati$ité de l’e!position au! pollens dans un ra1on de '( à ?( 8ilomètres. ’indice pollinique calcule le contenu de l’air en particules biologiques  pou$ant a$oir une incidence sur le risque allergique pour la population. 0#aque année, le nombre de   ours au cours desquels les personnes sensibles sont soumises au pollen d’ambroisie est en constante augmentation. Figure # Répartition de l!ambroisie $  Ambrosia artemisiifolia L. % en France métropolitaine +ource @ inistère en c#arge de la +anté, an$ier '()). Des en&eu' sanitaires et économi(ues importants Au ourd’#ui, > ; à )' ; de la population r#nalpine serait allergique au! pollens d’ambroisie, en constante augmentation. <n '()), )B6 6(( -#nalpins %soit en$iron 6,' ; de la population des >>6 ans* étaient potentiellement allergiques au pollen d’ambroisie. e tau! inégalement réparti au ni$eau départemental atteint :,> ; dans la &rme et ',C ; en Daute+a$oie. a disparité est encore  plus importante au ni$eau cantonal @ le sud du département du -#ne, le nord de l’Isère et de la &rme concentrent des cantons fortement atteints a$ec un tau! pou$ant atteindre un ma!imum de =,: ;. ’ensemble des ) CB> communes rurales présente un tau! mo1en de ?,? ; des #abitants '  touc#és %soit >) '(( personnes*, contre 6,) ; dans les )B= centres urbains %6B ?(( personnes* et ?,B ; dans les =): communes situées en banlieue %=' =(( personnes*.’anal1se des données médicoéconomiques en -#neAlpes sur ces assurés de l’assurance maladie montre que l’impact économique de l’ambroisie sur les coEts de santé est de plus en plus important, $ariant de )' à )>,? millions d’euros par an %Fontaine et al.  '()) et '()'*. e nombre total de consommateurs de médicaments antiallergiques traceurs %présentant un pic de consommation pendant la saison pollinique*, les actes en relation a$ec les prescriptions et les indemnités pour arr3t de tra$ail ne cessent d’augmenter depuis '((C. 3me si ces indicateurs ont leurs limites, car ils ne reflètent pas toutes les consommations de soins et qu’il n’1 a pas de certitude que les consommations de soins soient toutes attribuables à l’ambroisie, ils sont néanmoins concordants a$ec les données en$ironnementales. <n ce qui concerne l’impact sur l’acti$ité agricole, sur l’ensemble des départements de la région, les pertes de production potentielles si le contrle de l’ambroisie n’est pas assuré ont été é$aluées à plus de )( millions d’euros. )ne gestion institutionnelle et territoriale nécessaire Il n’e!iste au ni$eau national et européen aucun te!te législatif ou réglementaire spécifique sur la lutte contre l’ambroisie. e statut de cette plante relè$e de te!tes générau! issus des 0odes de la santé publique, des collecti$ités territoriales et de l’en$ironnement. ’organisation de la lutte contre sa prolifération relè$e ainsi de procédures réglementaires mises en u$re à l’initiati$e des élus locau!. ’efficacité des actions pré$enti$es et curati$es dépend alors directement de la mobilisation et de la coopération d’une multitude d’acteurs et nécessite la con ugaison des efforts de tous, au quotidien et dans la continuité des saisons.a progression de l’ambroisie et son aptitude à occuper des milieu! très $ariés compliquent les inter$entions destinées à la contrler. e premier 0omité parlementaire de sui$i du risque ambroisie a $u le our en a$ril '()). &ans le cadre du /lan national santé en$ironnement ', l’Obser$atoire de l’ambroisie a été créé en uillet '()). 5ne proposition de loi pour organiser la lutte contre l’ambroisie, déposée à l’Assemblée Nationale en a$ril '()? et discutée en décembre '()?, a été ren$o1ée en commission.Il ne peut 1 a$oir d’efficacité dans la lutte contre l’ambroisie sans une approc#e territoriale et s1stématique à l’éc#elle des départements. a constante propagation d’ambroisie ré$èle les failles de nos mesures de lutte actuelles. a priorité au ourd’#ui est de coordonner les mét#odes de lutte  pré$enti$es et curati$es pour gérer l’ambroisie sur le long terme. e monde agricole est da$antage touc#é par cette plante, et pour cause @ =( ; à C( ; des surfaces infestées pro$iennent des terres agricoles. <n -#neAlpes, dans le cadre du deu!ième   /lan régional santéGen$ironnement, les acteurs mènent des actions nombreuses et di$ersifiées. 5ne plateforme de modélisation, dé$eloppée par Air -#neAlpes, permet de réaliser une pré$ision à court terme, d’é$aluer a posteriori  l’e!position annuelle des populations ou d’estimer a priori  les effets escomptés d’actions de lutte %Air -#neAlpes '()?*. /our la première fois en France, la communauté d’agglomération de Halence a dé$eloppé une application smartp#one gratuite permettant de localiser les parcelles infestées et de reconnatre la plante. 0ette application a été reprise et dé$eloppée par Air -#neAlpes pour de$enir opérationnelle sur l’ensemble de la région dès   uin '()6. J ce our, ) :(( référents communau! et intercommunau! u$rent également pour repérer l’ambroisie et des campagnes de sensibilisation sont menées dans les écoles. e +er$ice communal d’#1giène et de santé de 1on mène des actions de régulation de l’ambroisie. <n$iron 6 ((( plants d’ambroisie sont arrac#és a$ant floraison sur le domaine public et par mise en demeure des propriétaires sur les parcelles pri$ées. &ans les autres régions récemment infestées, comme en /oitou0#arentes, des initiati$es similaires $oient le our.<n dépit d’actions sur l’ensemble de la région, l’ambroisie continue de gagner du terrain. Au regard du nombre de personnes allergiques et des coEts publics qui ne cessent d’augmenter, la lutte ?  contre la dissémination du pollen d’ambroisie est un $éritable en eu de santé publique. Koutefois, de nombreuses actions sont menées et la lutte contre la plante rebelle semble enfin s’organiser. a région -#neAlpes est au cur de la problématique de l’ambroisie et doit amener les autres régions à s’emparer du problème pour de$enir un en eu national. *ibliographie Air -#neAlpes. '()?. L utte contre l’ambroisie en -#neAlpes, des outils de modélisation pour accompagner l’action M, dossier de presse.&éc#amp, 0#antal, 0alle a, ic#el, &e$iller, /#ilippe, Darf, -aoul et éon, Denriette. '((). L ’ambroisie dans le -#ne et la politique agricole commune @ le rle des ac#ères européennes et des cultures de tournesol sur la pollution biologique par le pollen d’ambroisie M,   h#toma , n :?C, p. )?)>.Fontaine, &enis, An4i$ino, ucie, +on8o Abdoul et le roupe de tra$ail régional sur l’ambroisie. '()). $ e  rapport sur l’ambroisie en r!gion Rhône-Alpes % anal#se des donn!es environnementales et m!dico-!conomiques , Agence régionale de la santé %A-+* -#neAlpes, -éseau national de sur$eillance aérobiologique %-N+A*, Assurance maladie.Fontaine, &enis, +on8o, Abdoul et le roupe de tra$ail régional sur l’ambroisie. '()'. & e  rapport  sur l’ambroisie en r!gion Rhône-Alpes % anal#se des donn!es environnementales et m!dico-!conomiques , A-+ -#neAlpes, -N+A, Assurance maladie.7is8a, ePis, QnoPlton, Qim, -ogers, 0#ristine, &alan, &an, Kierne1, Nicole, <lder, ar1 Ann, Fille1, Rarren, +#rops#ire, Seanne, Ford, inda 2., Dedberg, 0urtis, FleetPood, /amela, Do$an81, Qim K., Qa$anaug#, Kon1, Fulford, eorge, Hrtis, -ose F., /at4, Sonat#an A., /ortno1, Sa1, 0oates, Frances, 2ielor1, eonard and Fren4, &a$id. '()). L -ecent Parming b1 latitude associated Pit# increased lengt# of ragPeed pollen season in central Nort# America M,   roceedings o' the (ational Academ# o' )ciences o' the *nited )tates o' America + (A) , $ol. )(C, n )(, p. 6'6C6':). +n savoir plus +ite Peb de l’Obser$atoire régional de la santé -#neAlpes @ PPP.orsr#onealpes.org. +ite Peb de l’Agence régionale de santé @ PPP.ars.r#onealpes.sante.frTAmbroisieAttentionAllergie.B):>B.(.#tml.&octeur en épidémiologie, Lucie Anzivino  est c#argée d’études en santé en$ironnementale à l’Obser$atoire régional de la santé en -#neAlpes. <lle a participé à différentes études épidémiologiques sur l’impact de polluants atmosp#ériques sur la santé, $ient en appui au! pou$oirs  publics par son e!pertise, et partage ses connaissances a$ec le grand public et des étudiants de l’uni$ersité 1on? Sean oulin. our citer cet article : ucie An4i$ino, L Ambroisie, le combat permanent de la région -#neAlpes M,  !tropolitiques , )) uin '()6. 5- @ #ttp@TTPPP.metropolitiques.euTAmbroisielecombatpermanentde.#tml. 6
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks