1336 offert. Métropole européenne de Lille. les enfants thé-rribles. le PPCR vu par la CGthé. c est thé. dans ce numéro, un véritable sachet de thé

Description
infos N 144 septembre 2015 Métropole européenne de Lille les enfants thé-rribles pages 4 et 5 dans ce numéro, un véritable sachet de thé 1336 offert Attention, offre limi-thé sans obligation d achat, un

Please download to get full document.

View again

of 8
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Engineering

Publish on:

Views: 50 | Pages: 8

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
infos N 144 septembre 2015 Métropole européenne de Lille les enfants thé-rribles pages 4 et 5 dans ce numéro, un véritable sachet de thé 1336 offert Attention, offre limi-thé sans obligation d achat, un sachet par numéro. Le thé c est bien, buvez du thé, bougez, faites de l exercice, ne fumez pas, appelez régulièrement votre maman, dites merci au monsieur, ache-thé local et regardez bien avant de traverser la rue. le PPCR vu par la CGthé page 6 c est thé à la CAP page 6 l édito jours de luttes syndicales, de grève et d occupation d usine, auront été nécessaires aux ex-salariés de Lipton (tisanes et thés Éléphant) pour faire échec au projet de délocalisation de leur usine et défendre un fleuron de l industrie française jours d un combat acharné contre la multinationale Unilever* pour conserver leurs machines, leurs emplois et leur fierté jours de lutte «pour vivre et travailler au pays!» et s approprier l usine en créant une société coopérative s approvisionnant auprès de producteurs locaux. Indéniablement, dans le contexte actuel, il s agit là d une lutte exemplaire, liant le social et l écologie. Avec ce CGTinfos, nous voulons vous faire partager cet espoir dans l intelligence de l action collective. Nous saluons ici le courage, l opiniâtreté et la persévérance dont les Fralib font preuve. Aujourd hui, ils mènent une nouvelle bataille : celle de démontrer que les salariés unis sont capables de gérer leur entreprise. Ils viennent de relancer la production avec leur marque 1336 comme symbole. Cette victoire prouve que d autres modèles économiques et sociaux sont possibles, qu il existe des alternatives. Comme vous le savez, la lutte syndicale n est pas «naturelle», elle est rarement facile et nécessite de toujours garder le cap de l intérêt général. Elle oblige à toujours chercher le rassemblement et l unité la plus large, comme nous l avons fait en début d année avec la mobilisation de plus de 700 collègues. C est par cette exigence du respect des salariés, grâce à l action et à l unité, que nous pouvons nous aussi obtenir à la MeL une plus grande attention sur nos conditions de travail et nos revendications. Stéphane Dumez Secrétaire Général de la CGT Mel (*) Dans notre agglomération, Unilever est notamment responsable de la fermeture de l usine d Haubourdin. En photo : fête de l Huma, Olivier Leberquier, Président de Scop-Ti, avec Stéphane Dumez viennent de remarquer que le stand frites-merguez a enfin ouvert. «Prends donc un peu plus de thé, lui dit le Lièvre de Mars le plus sérieusement du monde. - Je n ai encore rien pris, répondit-elle d un ton offensé. Je ne peux pas prendre quelque chose de plus. - Tu veux dire que tu ne peux pas prendre quelque chose de moins, fit observer le Chapelier ; mais il est très facile de prendre plus que rien. - Personne ne vous a demandé votre avis, répliqua Alice.» Alice au Pays des Merveilles Lewis Caroll l agenda 22 sept. de 12h45 à 13h45 : Heure d information syndicale sur les risques psychosociaux Salle des Conférences 23 sept. : journée nationale pour le respect des libertés syndicales - Rassemblement devant la Préfecture 12h-14h 06 et 12 oct. à 9h : prochains Comités Techniques Paritaires 08 oct. : journée de mobilisation interprofessionnelle à l appel de la CGT, FSU et Solidaires 14 oct. à 9h : prochain Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail 16 oct. à 17 h : prochain Conseil de la MEL les 26 et 27 nov. : expo-vente de la CGT Vérités, mensonges sur la SNCF Tous les travers de la privatisation du rail anglais, que le réalisateur britannique Ken Loach dénonçait en 2001 dans son film The Navigators, deviennent une réalité quotidienne en France. Il y a un an, la réforme ferroviaire votée à l'assemblée Nationale (4 août 2014) avait été l'occasion d'une vaste campagne de manipulation de l'opinion publique orchestrée par le gouvernement de Manuel Valls, la direction de la SNCF et les médias réunis main dans la main. Face à ce qu'on peut bien appeler une opération de propagande, les milliers de grévistes et les syndicats opposés à cette réforme ont eu bien du mal à exposer et à faire connaître leurs arguments. Mais force est de constater que l'emploi du mot propagande ne va pas de soi pour un grand nombre de citoyens, voire de cheminots soumis régulièrement à une communication dont les moyens sont considérables. La petite musique libérale et dérégulatrice conditionne à force d'être martelée. C'est dans ce contexte que le cabinet Emergences et le comité d'établissement régional SNCF Nord-Pas-de-Calais m'ont proposé de réaliser un film qui renverse ces logiques de communication. Car les représentants syndicaux et les salariés savent de quoi ils parlent, mais ont du mal à exposer une autre parole dans un espace public cadenassé. De cette rencontre est né le documentaire «Vérités et mensonges à la SNCF» qui redonne justement la parole à ceux qui se battent pour le maintien d'un réel service public ferroviaire. Pour visionner le film, rendez vous sur : https://youtu.be/gt3ppoxzqnk Gilles Balbastre, journaliste et réalisateur manipulations Réfléchir est une arme Ne pas accepter cette affirmation serait déjà une façon de baisser les armes. J en veux pour preuve ceux qui tendent des pièges verbeux en pensant acquise l idée que l on puisse les croire sans réfléchir. Réfléchir au guet-apens devient vital dans ce genre de cas donc réfléchir est une arme «défensive». CQFD Qu est-ce qu une vie? Combien vaut une vie? Des salariés à mille deux cents euros (mille cinq cents, quelquefois deux mille) des RMIstes à moins de cinq cents des retraités autour de neuf cents... et le café crème à plus d un euro cinquante. Voyons en comparaison ces retraites chapeau dites «dorées» à dix ou à quinze millions d euros offertes à des dirigeants d entreprise cotée démissionnaires ou démissionnés, puis réfléchissons!!! Voyons ensuite ces entreprises en quête de salariés moins coûteux. Voyons ces «employés détachés» utilisables pour pas cher ici sans même avoir à délocaliser. Voyons ce gâchis générationnel qui fait de notre jeunesse une victime d avenir. Une victime propre à se révolter un jour (quand elle y aura réfléchi) pour un idéal se limitant à la liberté, à l égalité et pourquoi pas à la fraternité. Réfléchissons et prenons conscience de l intérêt de lutter pour préserver l essentiel : le droit à travailler et donc à pouvoir payer pour vivre et non pas «survivre». Réfléchir est une arme. Le simple fait de réfléchir constitue encore un droit (là où nous vivons). Alors réfléchissons ensemble et considérons nos droits acquis comme inaliénables au point de les partager avec d autres. Réfléchir est une arme, répétons-le encore. Pourquoi accepter l actualité telle qu elle nous est révélée? Tels de grands miroirs, réfléchissons la seule image qu il nous faut renvoyer : celle de l intelligence d un peuple réfléchissant, soucieux de préserver et de partager ses droits partout dans le monde. Liquider nos droits équivaudrait entre autres à accepter la limitation des droits de ceux qui nous envient pour notre passé (et notre présent menacé). Accueillons qui le veut vraiment et partageons nos droits acquis. Ces droits qui sont les nôtres ont un droit en commun: celui de devenir universels. Réfléchir à cela est une arme inoffensive mais vitale. Et là je me dis qu à la lecture de ce billet vous «réfléchissez» à nous rejoindre. Non? Ted 3 thé ok, thé ok?... Des infusions nées et fab en Provence depuis 150 a Une société nommée Unilever tentant de délocaliser cette production en Pologne, des salariés en lutte pendant 13 veillant tout ce temps jour et nuit sur leurs machines, luttant contre des plans de sauvegarde de l emploi inaccepta sans savoir où ils allaient et ils y sont arrivés. Bref, un village isolé de salariés devenus leur D humbles salariés ont décidé de résister et de produire euxpropre patron grâce à une potion magique. mêmes un produit faisant leurs salaires. Symbole ou réalité? Exit Unilever, faisons place à la SCOP-TI et à sa Disons simplement qu une réalité est devenue un symbole marque de fabrique : 1336 dont on doit s inspirer. Agrafé à ce cgt-infos : un paquet de thé. Ce soir, une fois vos pénates regagnées, faites-le infuser et appréciez-le à sa juste valeur. Il est le fruit d une lutte de 1336 jours. Il est le résultat obtenu par des salariés exemplaires que des actionnaires voulaient virer pour produire ailleurs. Des salariés qui ont pris le temps de laisser infuser 1336 jours durant une idée simple : «Si l on sait faire, pourquoi se laisser faire?» 150 ans d expérience auraient pu voler en éclats, mais cette tisane que l actionnaire voulait leur servir, ils n en voulurent pas : «On va produire ici et vendre sans vous!!!» qu ils lui ont dit jours de siège, 1336 jours à tirer la langue, puis une issue : la création d une coopérative de salariés actionnaires grâce aux indemnités de licenciement réinvesties. Aidés par un syndicat (devinez lequel), ils sont arrivés au seuil de leur réel combat : réussir. Pour ce faire, ils ont créé une marque devenue le symbole de leur lutte. Ce symbole, vous l avez entre vos mains : une gamme de thés nommée «1336». Faites-vous plaisir en buvant ce thé, faites-vous plaisir en faisant de ce thé votre symbole, adoptez-le si vous êtes amatrice/amateur de thé, mettez-vous au thé si vous n en buviez pas encore Défense d utiliser la marque «Eléphant» Le thé «Eléphant», ça vous parle? Il n existera plus sous ce nom. Les actionnaires d Unilever ayant racheté Fralib (et cette marque de thé du même coup) avaient pour objectif d éliminer la marque (et les employés qui vont avec) pour vendre d autres marques de thé leur appartenant. (Tuer l adversaire en le rachetant). Tout gros actionnaire n a qu une ambition : manger le concurrent. Pour cela, une méthode : racheter son concurrent rubis sur l ongle. Ce dernier cède bien souvent et ses salariés le regardent céder. Leur sort leur semble tout tracé : direction «Pôle emploi» pas de discussion, exécution!!! Mais il arrive que des salariés s inventent un druide, un type avec une marmite capable de leur donner une force surhumaine rien qu en faisant bouillir de l eau pour infuser des herbes. De ce druide inventé pour la circonstance, ils tirent la force de résister à l assaillant (l actionnaire qui les a rachetés pour les renvoyer). On parle là des ex-fralib rachetés par Unilever. On parle aussi d une entreprise ayant des parts de marché si convoitées qu elles furent rachetées par «LE» concurrent : Unilever. On parle également de salariés conscients de leur savoir-faire (en matière de thé) luttant 1336 jours durant sans faillir fasse à l assaillant. Le village d Astérix existe, les auteurs de cette BD n ont fait que décrire les «ex-fralib». Tout est là : la potion magique, la force de lutter contre l assaillant, la «baffe» donnée à l empereur (l actionnaire Unilever). Cette potion magique (répétons-le) est agrafée à ce cgt-infos. Buvez-en et pensez à eux. Ils ont lutté 4 L union fai Avril L annonce de fermeture d Unilever est incompréhensible car le site reste rentable. Les salariés décident de contester le plan social devant la justice. Le 26 mai Le nom de la marque est dévoilée : 1336, comme autant de jours de combat contre Unilever. 2 juin C était il y a un an, les salariés rentrent de Paris Maxime rép l avouer), ce ter l union.im compter sur leurs actions lui la force d tiendrait bon peser s il ne et fêtent l accord arraché à l ancien propriétaire, Unilever. Le géant de l agroalimentaire cède, outre les indemnités pour les travailleurs, euros à la future entreprise, qui avait déjà, en 2012, récupéré les locaux et les machines par l intermédiaire de la communauté urbaine de Marseille. Avril L idée d une reprise de l usine par les salariés commence à prendre forme en 2012, quand les employés décident d occuper l usine. En septembre 2010, Unilever avait annoncé la fermeture du site avec délocalisation en Pologne et Belgique. Eté Le ding via le si mandée en a le lancemen sation en ce Imaginez de pots de fer lité : l union via un syndic Source et pho fr/portfolios 1336 sur Ulul Les Fralib en ... thé bat!... briquées ans 336 jours pour garder leur outil de travail, ables annulés en justice. it la force pétée et communément raillée (il nous faut ette raillerie orchestrée n est faite que pour limimaginez un monde peuplé de villageois pouvant r un druide, un personnage de fiction symbolisant s. Tel un ex-fralib, chaque villageois aurait en de tenir 1336 jours durant face à l empereur. Il n, sans savoir où il va, sûr d un seul fait : celui de part pas seul. es SCOP-TI lancent une grande collecte Crowdfunite Ulule et récoltent 216% de la contribution deaoût Cette campagne va servir à financer nt de la marque et les débuts de la commercialie beau mois de septembre. es milliers de pots de terre contre des dizaines de Arrêtons-là ce discours imagé et parlons de réafait la force et celle-ci passe par nos droits à agir cat. Dans le cas présent, il s agissait de la CGT. otographies mediapart.fr : s/pas-de-vacances-pour-les-ex-fralib le : n vidéo : https://vimeo.com/ La proposition du gouvernement Le plan a vocation à entrer en application entre 2016 et 2020 ; Trois filières feront l objet de mesures spécifiques : les agents de maîtrise territoriaux ; les agents de catégorie B de la filière sociale qui devraient basculer progressivement en catégorie A (au prix d un abandon des métiers historiques?) ; Chaque agent aura la garantie de changer de grade au moins une fois dans sa carrière ; au premier échelon de la catégorie C, l indice majoré sera porté à 330 (321 actuellement) ; le dernier échelon sera porté à 473 (462 actuellement). Il est cependant à noter que le premier échelon de la catégorie C a déjà fait l objet de deux revalorisations consécutives en 2014 et 2015 pour rattraper le SMIC suite au gel du point d indice (fin 2013, l indice du premier échelon était de 309) ; au premier échelon de la catégorie B, l indice majoré sera porté à 343 (326 actuellement) ; le dernier échelon sera porté à 587 (562 actuellement) ; au premier échelon de la catégorie A, l indice majoré sera porté à 390 (365 actuellement) ; le dernier échelon sera porté à 821 (783 actuellement) ; à ces mesures s ajouterait l intégration d une partie des primes dans le traitement correspondant à 4 points pour la catégorie C, 7 points pour la catégorie B et 9 points pour la catégorie A. Les agents ne bénéficiant 6 pas de régime indemnitaire se verraient attribuer des points supplémentaires dans les mêmes proportions. Cependant, que dire de l augmentation de la valeur du point d indice reporté à un rendez-vous salarial au printemps 2016, de l égalité professionnelle, de la mobilité choisie ou encore des ratios promus/promouvables? Pour la CGT, si l évolution des propositions gouvernementales traduit l impact de la démarche unitaire de rejet des précédentes propositions, une revalorisation en urgence du point d indice doit être parallèlement actée et mise en œuvre! Une situation catastrophique! Alors que des pertes s étaient déjà accumulées les années antérieures, la situation s est encore largement aggravée depuis 2010, puisque, uniquement sur ces 5 dernières années, le décrochage brutal avec l inflation a atteint plus de 5 %! Si on prend en compte le décrochage du point d indice par rapport à l inflation depuis le 1 er janvier 2000, les pertes sont trois fois plus importantes (15 % de perte de pouvoir d achat). L augmentation des cotisations pour les pensions vient, depuis 2011, diminuer encore le salaire net à percevoir. Il faut impérativement mettre un terme à cette spirale de paupérisation, de non-reconnaissance des qualifications et d écrasement des carrières. Daniel Duthilleul la page à Daniel Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations Le 1 er septembre 2014, le Gouvernement mandatait la Ministre de la Fonction Publique pour engager un cycle de négociations avec les organisations syndicales représentant les fonctionnaires. En quasi-direct de la CAP Compte-rendu de la CAP du vendredi 11 septembre 2015 par les élues et élus CGT/MeL sur les avancements d échelon pour l année La nouveauté pour cette CAP d avancement d échelon est que les élus du personnel ont siégé et ont dû se prononcer pour l année 2016 uniquement. Ce processus sera désormais pérennisé pour toutes les CAP (avancement de grade et promotion interne) futures. Nous remarquerons que pour 2014 les avancements de grade et promotions internes ont été arrêtés au 1 er juillet au lieu du 1 er janvier de l année en cours. Pas de petites économies! Nous avons eu la surprise d avoir parfois des dossiers que nous avions déjà défendus en mars Sont regardés et discutés au cas par cas et à la loupe les dossiers des agents pour : absence maladie (90 jours sur 3 ans), service non fait ou sanction disciplinaire. Nous vous rappelons à tous d être vigilants quand vous devez avoir une promotion ou un avancement d échelon car les Directeurs et les Chefs de service sont sollicités pour donner leur avis sur l avancement de leurs agents. Les agents qui pensent pouvoir être promus doivent se rapprocher de leur Directeur ou Chef de service pour savoir quel avis a été donné. Si l avis leur est défavorable (par ex. passage d échelon au maxi ou placement en deuxième position sur les listes d avancement), les agents pourront solliciter leurs représentants syndicaux pour une intervention à la CAP. vos élus Dernière minute! Très belle heure d information syndicale ce lundi sur le PPCR avec la participation de 50 collègues. Le projet de PPCR est un sujet qui fait le quotidien des fonctionnaires et nous ne pouvions pas vous laisser dans l ignorance. Plusieurs réunions ont eu lieu entre le gouvernement et les organisations syndicales sur ce sujet. Un protocole a été rédigé par le gouvernement et chaque syndicat doit se prononcer au plus tard fin septembre. Le syndicat CGT Mel a décidé de s emparer du sujet. Une cinquantaine de collègues se sont déplacés pour débattre et prendre position. La Commission exécutive du syndicat CGT qui doit se réunir jeudi 17 septembre validera la décision qui a été prise (soit un avis défavorable, même si des points positifs existent dans le projet). Tous les documents sur ce PPCR sont sur le blog du syndicat et sur le site de la fédération CGT. Avec cette consultation, il ne s agissait pas simplement d arrêter des positions de directions syndicales, mais bel et bien de prendre l avis du maximum d agents de la MeL, syndiqués ou pas. Le syndiqué acteur ne peut demeurer une simple formule que nous ne mettrions pas en pratique. Il en va de notre conception de la démocratie que chaque collègue s approprie ces éléments pour débattre et en faire débattre. Cette démarche est valable pour d autres sujets comme les conditions de travail ou les RPS. À suivre... Daniel Duthilleul pinpon pinpon pinpon... Quand le cerf brame Connaissez-vous Monsieur Lecerf? Non, oui, peut-être? N ayez crainte, on ne le connaissait pas avant qu il prenne ses fonctions à la présidence du Département du Nord en avril de cette année. Ce Monsieur Lecerf «brame» dans la presse régionale pour imposer médiatiquement l idéologie qui l imprègne. Les gens du Nord ont voté et le voilà arrivé aux responsabilités. Son mot d ordre : «moins dépenser». Qu à cela ne tienne : moins dépenser est très facile, il suffit de dépenser moins (Lapalisse ne le dirait pas autrement). Ce qui pouvait passer pour des investissements d avenir devient à ses yeux (et sous nos yeux), une gabegie que des adversaires battus lui auraient imposée en partant. Il dénonce entre autres choses un SDIS 59 (Service Départemental d Incendie et de Secours) qui ne serait constitué que de «professionnels» trop payés. Dixit Monsieur Lecerf, il y aurait chez les «pros» plus d adjudants que de simples sapeurs de métier. À l heure qu il est, c est encore faux, mais la tendance est vraie parce qu on n embauche quasiment plus de pros depuis des année
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks