SFG3226 RAPPORT FINAL CADRE DE GESTION DU PATRIMOINE CULTUREL (CGPC) REPUBLIQUE DU CONGO. Unité *Travail *Progrès (PADAC)

Description
Public Disclosure Authorized MINISTERE DE L AGRICULTURE DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROJET DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DE REHABILITATION DES PISTES RURALES UNITE DE COORDINATION

Please download to get full document.

View again

of 84
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Public Notices

Publish on:

Views: 0 | Pages: 84

Extension: PDF | Download: 0

Share
Transcript
Public Disclosure Authorized MINISTERE DE L AGRICULTURE DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROJET DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DE REHABILITATION DES PISTES RURALES UNITE DE COORDINATION DU PROJET SFG3226 REPUBLIQUE DU CONGO Unité *Travail *Progrès Public Disclosure Authorized Projet d Appui au Développement de l Agriculture Commerciale (PADAC) Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized CADRE DE GESTION DU PATRIMOINE CULTUREL (CGPC) RAPPORT FINAL Mars 2017 2 TABLE DES MATIERES SUMMARY... 6 RESUME INTRODUCTION CONTEXTE ET JUSTIFICATION OBJECTIF DU CADRE DE GESTION DU PATRIMOINE NATUREL ET CULTUREL METHODOLOGIE Le cadrage de l étude La collecte et la revue documentaire Les rencontres institutionnelles et consultations publiques L exploitation des données et la rédaction du rapport DESCRIPTION ET ETENDUE DU PROJET OBJECTIF DE DEVELOPPEMENT APPROCHE DU PROJET LES COMPOSANTES DU PROJET MODALITES DE MISE EN ŒUVRE SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DANS LA ZONE D ETUDE SITUATION GEOGRAPHIQUE ET ADMINISTRATIVE DU PAYS PRESENTATION BIOPHYSIQUE DE LA ZONE DU PROJET Relief Climat - Hydrographie Situation sociodémographique du Congo Situation socioéconomique Les ressources culturelles physiques CADRE POLITIQUE ET JURIDIQUE DE GESTION DU PATRIMONE CULTUREL CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE RELATIVE AU PATRIMOINE NATUREL ET CULTUREL DU CONGO La constitution du 25 octobre La Loi portant protection du patrimoine national naturel et culturel STANDARDS INTERNATIONAUX EN MATIERE DE RESSOURCES CULTURELLES La Politique Opérationnelle (PO/BP4.11) de la Banque mondiale Les sources conventionnelles Les sources internationales non conventionnelles CADRE INSTITUTIONNEL DE GESTION DES RESSOURCES CULTURELLES AU CONGO Ministère de la Culture et des Arts (MCA) Unité de coordination du PADAC Ministère de l Économie Forestière du Développement Durable et de l Environnement Autres acteurs institutionnels concernés par la gestion du patrimoine naturel et culturel ÉVALUATION DES CAPACITES INSTITUTIONNELLES ÉTAT INITIAL DU PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL LES RESSOURCES CULTURELLES PHYSIQUES DE LA REPUBLIQUE DU CONGO PATRIMOINE MONDIAL ET LISTE INDICATIVE AUTRES BIENS DU PATRIMOINE NATUREL ET CULTUREL D INTERET LOCAL OPPORTUNITE, CONTRAINTES ET FAIBLESSES IMPACTS NÉGATIFS POTENTIELS ET MESURES DE PROTECTION ACTIVITES QUI POURRAIENT AFFECTER LE PATRIMOINE NATUREL ET CULTUREL IMPACTS NEGATIFS POTENTIELS Impacts négatifs potentiels en phase d aménagement Impacts négatifs potentiels en phase de construction Impacts négatifs potentiels en phase d exploitation MESURES DE PROTECTION DES RESSOURCES CULTURELLES PHYSIQUES... 40 Actions anticipatrices de protection des ressources culturelles physiques A la phase d aménagement A la phase de construction A la phase d exploitation PLAN DE PROTECTION ET DE VALORISATION DU PATRIMOINE NATUREL ET CULTUREL (PPVPC) Préparation Sélection sociale des sous-projets du PADAC Consultation Information des communautés locales Approbation du PPVPC Mise en œuvre du PPVPC Supervision et suivi Évaluation du PPVPC CANEVAS D ELABORATION DES PLANS DE PROTECTION DU PATRIMOINE NATUREL ET CULTUREL PLAN DE SUIVI-EVALUATION Stratégie de suivi et contrôle de l exécution Contenu du suivi et de l évaluation du CGPC La périodicité du suivi et de l'évaluation BUDGET DE MISE EN ŒUVRE Préparation et mise en œuvre des Plan de Protection et de Valorisation du Patrimoine naturel et culturel Formation et sensibilisation des acteurs impliqués et des populations riveraines Surveillance et Suivi-Évaluation ARRANGEMENT INSTITUTIONNELS DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI PRESENTATION DES PRINCIPAUX ACTEURS L unité de coordination du PADAC La Direction Générale du Patrimoine naturel et culturel (DGPA) La Direction Générale de l Environnement (DGE) L Agence congolaise pour la faune et les aires protégées (ACFAP) Communes de la zone du projet Les Communautés locales de la zone du projet CONSULTATIONS PUBLIQUES OBJECTIF ACTEURS CIBLES ET METHODOLOGIE SYNTHESE DES CONSULTATIONS PUBLIQUES Point discutés... Error! Bookmark not defined Avis sur le projet Préoccupations et craintes Suggestions et recommandations SYNTHESE DES RENCONTRES INSTITUTIONNELLES Avis sur le projet Préoccupations et craintes Suggestions et recommandations CONCLUSION RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES ANNEXES... 55 4 TABLEAUX Tableau 1 Les aires protégées du Congo Tableau 2 : Le Patrimoine naturel Tableau 3 : Le Patrimoine culturel immobilier Tableau 4 : Le Patrimoine culturel mobilier Tableau 5 : Patrimoine culturel immatériel Tableau 6 Les sites suivants sont inscrits au patrimoine mondial Tableau 7 Les sites suivants sont inscrits sur la liste indicative Tableau 8 : Patrimoine culturel et sites historiques répertoriés durant la phase de consultation.. 37 Tableau 9 : Récapitulatif de la Procédure de protection des ressources culturelles physiques Tableau 10 Actions principales et les responsables Tableau 11. Modèle de fiche d'enregistrement des plaintes CARTES Carte 1 : Carte administrative de la République du Congo Carte 2 : Carte de localisation des Patrimoines culturels du Congo-Brazzaville Carte 3 Répartition des patrimoines physiques culturels au Congo... 38 5 ABREVIATIONS ACFAP : Agence Congolaise de la Faune et les Aires Protégées BM : Banque mondiale CGDC : Comité de gestion de développement communautaire CGES : Cadre de Gestion Environnementale et Sociale CGPC : Cadre de Gestion du Patrimoine naturel et culturel CPR : Cadre de Politique de Réinstallation DDE : Direction Départementale de l Environnement DDPA : Direction Départementale du Patrimoine et des Archives ; DGE : Direction Générale de l Environnement DGPA : Direction Générale du Patrimoine Culturel et Archives ESS : Expert Sauvegardes Sociales FESPAM : Festival Panafricain de Musique IEC : Information Éducation et Communication MCA : Ministère de la Culture et des Arts MEFDDE : Ministère de l Économie Forestière, du Développement Durable et de l Environnement MPME : Micro, Petite et Moyenne Entreprise ONG : Organisation Non Gouvernementale PB : Procédures de la Banque PADAC : Projet d Appui au Développement de l Agricole Commerciale PDARP : Projet de Développement Agricole et de Réhabilitation des Pistes rurales PGES : Plan de Gestion Environnementale et Sociale PO : Politique Opérationnelle PPVPC : Plan de Protection et de Valorisation du Patrimoine naturel et culturel TdR : Termes de référence UCP : Unité de Coordination du Projet USLAB : Unité de Surveillance de Lutte Anti Braconnage 6 SUMMARY In line with the Government's vision, the Commercial Agriculture Development Support Project (PADAC), currently being prepared with the support of the World Bank, takes into account the whole value chain and promotes the Scale-up by supporting the modernization of family farming to commercial farming to ensure the sustainability of activities. The development objective of PADAC is to improve the productivity of agricultural sectors and market access for small-scale producers and micro, small and medium-sized enterprises (MSMEs) in targeted areas through the development of commercial agriculture. Some PADAC activities may have negative social impacts on cultural heritage during their implementation or during their exploitation. The project will intervene in areas with high potential for physical cultural resources likely to be affected by potential activities such as hydro-agricultural (Mbé cultural sites) and rural roads. In this respect, it is envisaged to prepare a Framework for the Management of Cultural Heritage (CGPC). The main objective of this instrument is to give a clear and in-depth understanding of the approach to be followed to achieve the best possible implementation of the project without causing harmful consequences to the cultural heritage of the area of intervention. This CGPC defines a methodological approach aimed at minimizing the impact of physical cultural resources and the procedure to be followed in the event of the discovery of archaeological remains. The report provides a set of data to prevent and manage the project's potential risks to the community's cultural resources. The CGPC also makes it possible to orient future inventories to be made on a potential site and concerning physical cultural property in various places of the territory, as well as architectural monuments, archaeological objects, natural sites, etc. The design of the document took into account the arrangements for relations with communities in the field of cultural heritage and ensured compliance with Congolese legislation and international standards and rules, namely the World Bank's OP / BP 4.11 To the management of physical cultural resources. From the confrontation of the various texts, it appears that there is no conflict between the provisions of the World Bank's cultural heritage management recommendations and the policies of the Republic of Congo. The country has very significant elements in terms of national and world cultural heritage. As a result, the implementation of this project will necessarily impact the natural environment, the social fabric and thus the living environment in the intervention zones. In so doing, account should be taken of the cultural and archaeological potential of the area. It is in this context that this framework has been developed. It aims to safeguard and protect the elements of the physical cultural heritage against the possible negative impacts of the components of the project. The UNESCO Convention, Law No of 26 July 2010 on the protection of the national cultural and natural heritage and Act No of 26 July 2010 on the orientation of cultural policy in the Congo and PO / BP4.11 of the World Bank, inter alia, require the preservation and protection of cultural heritage. e actions to be taken with regard to cultural resources are localization and preservation interventions. Measures to protect physical cultural resources must be implemented at four levels: Prior to the commencement of construction, cultural resources should be assessed through consultation with the authorities responsible for the protection of the national cultural heritage and the inhabitants of the localities concerned in order to identify the known or potential sites that will be affected, Excluded and therefore not impacted. 7 During the development, providers must take all necessary measures to respect the sites of worship (cemeteries, sacred sites, etc.) in the vicinity of the works and must not harm them. To do this, it must first make sure of their typology and their implementation before starting work. If during the excavation work, remains of cultural, historical or archaeological interest are discovered, the Contractor must follow the procedure below. According to Law No of 26 July 2010 on the protection of the national cultural and natural heritage in the Republic of Congo, the procedure to be followed in the event of the discovery of archaeological remains is described as follows: If fortuitous discoveries of remains including underwater remains are made during the work, the contractor is obliged to declare them within 72 hours to the administrative authorities closest to the discovery who order the immediate suspension of work (Article 43 Law n of 26 July 2010 on the protection of the national cultural and natural heritage in the Republic of Congo); A discovery of cultural remains must be kept and immediately declared to the competent administrative authority; The Contractor must take reasonable precautions to prevent its workers or any other person from removing or damaging such discoveries (objects or things). The competent authority concerned must, within two months of the declaration of discovery, specify the necessary safeguard measures for the site. After this period, the author of the discovery and / or the owner of the site can resume their work. Thus, in case of discovery of physical cultural resources, the Contractor will have to seize the head of the village / district, the Mayor and the Prefect of the locality then the Direction of the Department. At the operational phase, when agro-pastoral developments, commercial infrastructures, roads, shops or electrical installations, etc. Are in close proximity to cultural sites, measures must be taken to avoid curbing spiritual or traditional practices and potentially damaging local cultural identity and values. Activities will be monitored by PADAC Environmental and Social Experts. Internal monitoring of the implementation of environmental and social measures will be carried out by agricultural service providers and control offices. The monitoring will be carried out by the Directorate General of Cultural Heritage (DGPA) and its Departmental Directorates; The Directorate-General for the Environment (DGE) and its departmental departments. The evaluation will be carried out by independent consultants, mid-term and at the end of the project. Implementation of the suggested measures will entail costs. These costs shall be included in the cost of the project and shall include the following items: N Activities Costs 1 Preparation and implementation of the Plans for the Protection and FCFA Promotion of Cultural Heritage (PPVPC): about ten plans, on the basis of implementation of certain activities such as agricultural developments and rural roads in areas with high potential for physical cultural resources 2 Training and Awareness FCFA 3 Monitoring Follow-up and Evaluation FCFA TOTAL FCFA NOTE: The costs linked below will be in synergy with those for identifying, locating and preserving these resources could be integrated into those already provided for in the CGES, CPR and CPPA of PADAC, to pool resources, achieve Synergies and avoid additional costs. 8 RESUME Conformément à la vision du Gouvernement, le Projet d Appui au Développement de l Agriculture Commerciale (PADAC), en cours de préparation avec l appui de la Banque mondiale, prend en compte l ensemble de la chaîne de valeurs et favorise le passage à plus grande échelle en appuyant la modernisation de l agriculture familiale pour une agriculture commerciale pour assurer la pérennisation des activités. L'objectif de développement du PADAC est d'améliorer la productivité des filières agricoles et l'accès au marché de petits producteurs et de Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) dans des zones ciblées à travers le développement de 1' agriculture commerciale. Le projet sera mis en œuvre sur une durée de sept années à compter de 2017, dans les douze départements du Congo. Certaines activités du PADAC peuvent avoir des impacts sociaux négatifs sur le patrimoine naturel et culturel durant leur exécution ou pendant leur exploitation. Le projet va intervenir dans des zones à fort potentiel de ressources culturelles physiques susceptibles d être affectées par des activités potentielles telles les aménagements hydro-agricoles (sites culturels de Mbé) et la réalisation de pistes rurales. Sous ce rapport, il est envisagé de préparer un Cadre de Gestion du Patrimoine naturel et Culturel (CGPC). L objectif essentiel de cet instrument est de donner une compréhension claire et approfondie de l approche à suivre pour réussir au mieux la mise en œuvre du projet sans causer de conséquences dommageables au patrimoine naturel et culturel de la zone d intervention. Le présent CGPC définit une démarche méthodologique visant à minimiser l impact du projet sur le patrimoine culturel et la procédure à suivre en cas de découverte de vestiges archéologiques. Le rapport donne un ensemble de données permettant de prévenir et de gérer les risques potentiels du projet pour les ressources culturelles du milieu. Le CGPC permet aussi d orienter les futurs inventaires à faire sur un site potentiel et concernant les biens culturels physiques à divers endroits du territoire, mais aussi les monuments architecturaux, les objets archéologiques, les sites naturels, etc. La conception du document a tenu compte des dispositifs concernant les relations avec les communautés en matière de patrimoine naturel et culturel et a veillé à la conformité avec la législation congolaise et les normes et règles internationales en l occurrence la PO/BP 4.11 de la Banque mondiale relative à la gestion des ressources culturelles physiques. De la confrontation des différents textes, il ressort qu il n y a aucun conflit entre les dispositions des recommandations de gestion du patrimoine naturel et culturel de la Banque mondiale et les politiques de la République du Congo. Le pays abrite des éléments très significatifs en termes de Patrimoine naturel et culturel national et mondial. De ce fait, la mise en œuvre de ce projet impactera nécessairement le milieu naturel, le tissu social et partant le cadre de vie dans les zones d intervention. Ce faisant, il convient de prendre en compte les potentialités culturelles et archéologiques de la zone. C est dans cette optique que ce cadre a été élaboré. Il vise la sauvegarde et la protection des éléments du patrimoine naturel et culturel physique contre les éventuels impacts négatifs des composantes du projet. La convention de l UNESCO, la loi n du 26 juillet 2010 portant protection du patrimoine national culturel et naturels et la loi n du 26 juillet 2010 portant orientation de la politique culturelle au Congo et la PO/BP 4.11 de la Banque Mondiale, entre autres, obligent à la préservation et la protection du patrimoine naturel et culturel. Les actions à entreprendre à l endroit des ressources culturelles sont des interventions de localisation et de préservation. Les mesures de protection des ressources culturelles physiques doivent être mises en œuvre à quatre niveaux : Avant le démarrage des travaux de construction, il faudra procéder à une évaluation des ressources culturelles par des consultations avec les autorités chargées de la protection du patrimoine naturel et 9 culturel national et les habitants des localités concernées afin d identifier les sites connus ou éventuels qui seront d office exclus et donc pas impactés. Lors des aménagements, le prestataire doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour respecter les sites cultuels (cimetières, sites sacrés, etc.) dans le voisinage des travaux et ne doit pas leur porter atteinte. Pour cela, il devra s assurer au préalable de leur typologie et de leur implantation avant le démarrage des travaux. Si, au cours des travaux de fouille, des vestiges d intérêt cultuel, historique ou archéologique sont découverts, le Contractant doit suivre la procédure ci-dessous. Selon la Loi n du 26 juillet 2010 portant protection du patrimoine national culturel et naturel en République du Congo, la procédure à suivre en cas de découverte de vestiges archéologiques est décrite comme suit : Si des découvertes fortuites de vestiges, y compris les vestiges subaquatiques, sont faites lors des travaux, le contractant est tenu d en faire la déclaration dans les 72 heures aux autorités administratives les plus proches de la découverte qui ordonnent la suspension immédiate des travaux (article 43 Loi n du 26 juillet 2010 portant protection du patrimoine national culturel et naturel en République du Congo) ; Une découverte de vestige culturel doit être conservée et immédiatement déclarée à l autorité administrative compétente ; Le contractant doit prendre des précautions raisonnables pour empêcher ses ouvriers ou toute autre personne d enlever ou d endommager ces découvertes (objets ou ces choses). L autorité compétente saisie doit, dans un délai de deux mois, à compter de la déclaration de la découverte, préciser les mesures de sauvegarde nécessaires du site. Passé ce délai, l auteur de la découverte et/ou le propriétaire du site peuvent reprendre leurs travaux. Ainsi en cas de découverte de ressources culturelles physiques, le Contractant devra saisir le chef du village/quartier, le Maire et le Préfet de la localité puis la Direction Départementale. A la phase d exploitation, lorsque des amén
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks