AFAM 2014 -- A. KOZIOL et A. PÉLISSIER, collab. J.B. GERVREAU : Une chapelle funéraire privée du haut Moyen Âge à Steinbourg (Bas-Rhin)

Description
Poster présenté aux 35e journées internationales d'archéologie mérovingienne de l'AFAM "Communauté des Vivants, Compagnie des Morts" (Douai 9-11 octobre 2014).

Please download to get full document.

View again

of 1
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Information
Category:

Art & Photos

Publish on:

Views: 7 | Pages: 1

Extension: PDF | Download: 0

Share
Tags
Transcript
  35 e  Journées internationales d’archéologie mérovingienne de l’AFAM (Pôle d’Archéologie Interdépartemental Rhénan) Une chapelle funéraire privée du haut Moyen Âge à Steinbourg (Bas-Rhin) par  Agnieszka Koziol  et  Amélie Pélissier , avec la contribution de Jean-Baptiste Gervreau En 2009-2010, une fouille prévenve de près de 4 hectares   a été réalisée à Steinbourg aux lieux dits “  Altenberg ” et “Ramsberg ”, en préalable à la construcon de la LGV Est eu ropéenne. Favorisé par sa situaon géographique au débouché du col de Saverne, ce site a connu plusieurs phases d’occupaon depuis le Hallsta jusqu’à la fin du Moyen Âge. Des établissements ruraux conséquents s’y sont succédés, de la ferme gauloise à la villa gallo-romaine, jusqu’à la créaon d’un habitat médiéval, au croisement de deux che - mins. C’est à cet endroit qu’est fondé, dès le haut Moyen  Âge, un édifice funéraire - une memoria  - accueillant les in humaons d’un pet groupe de huit individus. Interprété à cee période comme une chapelle  funéraire privée, cet édifice semble changer de statut à parr des 10e-11e siècles ; il reçoit alors une sépulture secondaire et devient probablement une pete église rurale. L’habitat est implanté dans le courant du 7e siècle, à mi-versant. Il s’agit vraisemblablement de la pare la plus septentrionale d’une occupaon plus vaste qui se développe vers le Sud, sous l’autoroute actuelle. Plusieurs types architecturaux ont été idenfiés : bâments sur poteaux plantés ou fondaons sur solins de pierre, de plan rectangulaire, à abside ou à avancée triangulaire. Ces construcons sont or - ganisées en deux pôles disncts, localisés dans l’angle nord-ouest formé par les chemins.Au Sud, les fondaons d’anciens thermes romains en ruine sont réulisées pour la construcon d’un pet bâment en pierre de plan rectangulaire de dimensions modestes (5 à 6 mètres de côté pour un espace interne d’environ 12 m²). La date de construcon du bâment n’est pas connue, le seul indice chronologique étant un terminus post quem autour de 350 apr. J.-C. fourni par un épisode de colluvi - onnement. Au moins huit sépultures sont implantées en périphérie de ce bâment. Le creusement de l’une d’elles vient entailler le mur est, faisant reposer la tête du défunt dans l’épaisseur de la maçonnerie. UNE MEMORIA INTÉGRÉE À LA ZONE DOMESTIQUEUNE CHAPELLE PRIVÉE... L’interprétaon du statut de cee memoria est délicate, d’autant plus que les données chronologiques sont parelles et qu’un état d’arasement avancé a pu faire disparaître d’autres sépultures, internes ou externes au bâment. La taille modeste du groupe funéraire qui lui est associé et la normalisaon marquée des praques funéraires évoquent une aire sépulcrale réservée à un groupe restreint. La créaon de cee memoria est vraisemblablement à mere en parallèle avec le phénomène de fondaon, dès l’époque mérovingienne, de bâments funéraires sur iniave privée par l’aristocrae locale ( Eigenkirche ). Bien connues dans le Sud-Ouest de l’Allemagne (Böhme 2000 ; Scholkmann 2000) et le Nord-Ouest de la Suisse (Mar 2000), elles sont desnées à accueillir les sépultures d’un groupe privilégié et constuent en cela une forme de « nécropole séparée » ( Separariedhof  ). Ces fondaons se déroulent en dehors du contrôle de l’Église et les fonda - teurs en sont les propriétaires (Lauwers 2005).La validaon de cee hypothèse pourrait se tr ouver e n pare dans l’analyse du statut de l’habitat environnant, dont n’a été explorée que la marge septentrionale. Par conséquent, peu de données sont disponibles, le seul indice d’un statut parculier pouvant être la présence du bâment situé à l’angle des deux chemins. Il se disngue des construcons contemporaines par son plan à avancée triangulaire, sa superficie inhabituelle (105 m²), mais aussi par son mode de construcon qui témoigne d’une élévaon sans doute importante (trous d’implantaon des poteaux carrés de grande dimension et très rapprochés). En comparaison, la présence d’un bâment de taille similaire à Marlenheim « Hofsta » est mis en relaon avec la présence d’une populaon au mode de vie aristocraque (Châtelet et al. 2009).Au plus tard au 10e siècle, les inhumaons périphériques cessent et le statut de l’édifice semble avoir changé. À une date inconnue, une fosse maçonnée est aménagée dans l’angle sud-ouest à l’intérieur du bâment. Elle accueille un probable cof  - fret en bois contenant un ossement humain ( ulna gauche), sépulture secondaire d’un individu de taille adulte décédé entre 900 et 1020 cal AD. Il s’agit potenellement à un dépôt de reliques et constue un aménagement liturgique. Il est alors pos - sible que la chapelle privée soit devenue une pete église rurale. Ces vesges représentent les derniers aménagements connus pour le bâment, dont l’abandon est fixé au 15e siècle au plus tard.Les comparaisons à l’échelle régionale demeurent rares et l’édific e de l’ Altenberg constue un exemple srcinal dans la bibliographie alsacienne. Si son statut de memoria ou de chapelle privée au haut Moyen Âge paraît vraisemblable malgré des données limitées, son statut après le 10e siècle est plus flou, la date précise de son abandon n’étant pas connue. Les textes ne menonnent pas de lieu de culte à cet endroit. La commune de Steinbourg n’est elle-même menonnée pour la première fois qu’en 1126, mais l’existence sur le ban de la commune d’un habitat disparu et non localisé,  Zinzila , reste à approfondir. ... DEVENUE PETITE ÉGLISE RURALE ?UNE POPULATION INHUMÉE SELON DES PRATIQUES CODIFIÉES L’étude des gestes funéraires adoptés pour ce pet groupe témoigne d’une normalisaon marquée des praques. Toutes les sépultures correspondent à des dépôts primaires individuels. Les défunts reposent sur le dos, dans des fosses étroites orientées est-ouest. Dans toutes les tombes, la présence de pierres calcaires le long des parois et l’analyse taphonomique suggèrent l’ulisaon d’un contenant en maère périssable, de type coffrage en bois, directement aménagé dans la fosse sépulcrale. Les observaons ont égaleme nt mis  en évidence dans chaque cas l’ulisaon d’une enveloppe souple autour du corps, ainsi que de probables éléments de fixaon du ssu (aiguille en os, boucle en métal, fibulas de porc). Hormis une céramique et un fragment incomplet de tableerie, qui semblaient tous deux reposer sur les contenants, ces sépultures ne contenaient pas de mobilier datant. Elles ont été datées par radiocar -bone d’une période comprise entre le dernier ers du 7e siècle et le deuxième ers du 10e siècle . Schéma de restitution d’un probable coffret en bois d’après la position des restes ferreux (interprétation et DAO F. Abert) 0,5 m0 Sépulture 2371 (cliché PAIR) maçonneriesépulturefosse aménagée Vue de la memoria depuis l’ouest. La colorimétrie du document a été retouchée pour mettre en valeur les vestiges du haut Moyen Âge (cliché PAIR, DAO J.B. Gervreau) 020 m cour limite suddelafouillestructuresdecombusonconstruconsaribuéesàlaphase 6e-10es.maçonnerie pouvant encore êtreenélévaon sépultures ÉDIFICE FUNÉRAIRECHEMINSESPACE DOMESTIQUE ?BÂTIMENTS D’HABITATION ? N Plan des vestiges du haut Moyen Âge (orange) implantés dans les thermes romains (gris) (DAO F. Mischler, J.B. Gervreau, A. Koziol) N05 m   1  9  0   m  1  9  5   m BIBLIOGRAPHIE Böhme 2000 : BÖHME (H.W.). — Neue archäologische Aspekte zur Christianisierung Südddeuschlands während der jüngeren Merowingerzeit. In  : GEUENICH (D.), STEUER (H.), BERSCHIN (W.) dir. — Mission und Christianisierung am Hoch- und Oberrhein (6.-8. Jahrhundert) , Archäologie und Geschichte, 10, Sigmaringen, Thorbecke, 2000, p. 75-109. Châtelet et al. 2009  : CHÂTELET (M.), ALIX (G.), ARBOGAST (R.-M.), CABART (H.), GRAZI (C.), LATRON-COLECCHIA (A.), LEFRANC (P.), LEROY (M.), MERLUZZO (P.), PUTELAT (O.), RIQUIER (C.), WIETHOLD (J.). — Marlenheim « Hofstatt » (Bas-Rhin). Des inhumations en silo néolithiques au quartier artisanal carolingien , Rapport Final d’Opération (fouille préventive), Strasbourg, INRAP Grand-Est Sud, 2009. Gervreau et al. 2014 : GERVREAU (J.-B.), AOUSTIN (D.), BLANCHARD (F.), BOLLY (A.), BÉBIEN (C.), HABASQUE (A.), HIGELIN (M.), KOZIOL (A.), LANDOLT (M.), MISCHLER (F.), NOCUS (N.), PÉLISSIER (A.), PUTELAT (O.), ROUSSELET (O.), SCHNEIDER (N.). — S teinbourg « Altenberg - Ramsberg », construction de la LGV Est Européenne. Fermes et villa sur les pentes de l’Altenberg : exploitation d’un terroir des collines sous-vosgiennes de la Protohistoire à nos jours , Rapport Final d’Opération (fouille préventive), Sélestat, Pôle d’Archéologie Interdépartemental Rhénan, 2014. Lauwers 2005 : LAUWERS (M.). — Naissance du cimetière. Lieux sacrés et terre des morts dans l’Occident médiéval , Collection historique, Paris, Aubier-Flammarion, 2005, 410 p. Marti 2000 : MARTI (R.). — Zwischen Römerzeit und Mittelalter. Forschungen zur frühmittelalterlichen Siedlungsgeschichte der Nordwestschweiz (4.–10. Jahrhundert) , Archäologie und Museum, 41, Liestal, 2000. Scholkmann 2000 : SCHOLKMANN (B.). — Christianisierung und Kirchenbau: Überlegungen zu Topographie, Chronologie und Typologie der frühmit-telalterlichen Kirchen im alemannischen Raum. In : GEUENICH (D.), STEUER (H.), BERSCHIN (W.) dir. — Mission und Christianisierung am Hoch- und Oberrhein (6.-8. Jahrhunderts) , Archäologie und Geschichte, 10, Sigmaringen, Thorbecke, 2000, p. 111-138. Responsable de l’opération : J.B. Gervreau  Responsable de secteur : F. Mischler  Étude archéanthropologique : A. Pélissier   et D. Jonville  , avec la participation de A. Safi  Étude de l’édifice funéraire : A. Koziol  Merci à C. Simon   pour la mise en page de ce poster  050 km     S   c    h   e   e   r    I    l    l    R    H    I    N      R     H     I     N    B  r  u  c   h  e M  e  u  r  t  h e   Moder    Z  o  r  n STEINBOURG STRASBOURG SÉLESTATSAVERNEHAGUENAU
Related Search
Similar documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks